Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Cohérence ?

9 Mai 2017, 06:59am

Publié par Bernardoc

Si j'en crois la presse, Hamon, vous savez celui qui a occupé une place qui a fait perdre la gauche à la présidentielle, tendrait la main à Mélenchon pour les législatives. Il est un peu tard à mon avis, et les gens qui se sont engagés à fond dans la campagne des Insoumis, que j'ai seulement suivie de loin, verraient sûrement d'un mauvais œil l'arrivée de ceux qui ont participé à divers gouvernements, en se refusant bien entendu à les censurer, et qui voudraient se greffer sur un mouvement qui a le vent en poupe.

Quoique...cette belle unité de gauche du premier tour commence à se fissurer. Seule la moitié des Insoumis a participé au vote pour affirmer une position pour le deuxième tour, et les centaines d'élus communistes qui ont parrainé JLM (s'il avait dû compter sur les élus socialistes, il n'aurait pas pu se présenter) constatent avec une certaine amertume le refus de compromis de la composante majoritaire de gauche, qui demande d'abord la soumission avant d'envisager la discussion. Difficile à admettre de la part d'un parti bientôt centenaire et dont le groupe a accueilli à l'époque le sénateur qui venait de quitter le PS.

A la base, les militants de chaque bord ont du mal à comprendre cela, qui va immanquablement conduire à un échec retentissant lors de ces législatives. Et sans opposition au parlement, nous resterons les témoins impuissants de ce qui se prépare contre nous.

Quant aux Insoumis, je leur prévois un avenir similaire au M6R. Comment, vous ne connaissez pas ? Mais si voyons, ce fut mis en place après les présidentielles de 2012, et ce mouvement devait lui aussi casser la baraque. On a vu.

Bon, je ne vais pas continuer de pleurer et je tire mon chapeau aux maires qui vont démissionner de leur mandat dans les communes où l'extrême droite est arrivée en tête, sans aucune raison « sociétale ».

Et ce n'est pas fini...

Commenter cet article
D
Je comprends ton agacement et ton pessimisme, Bernard. Mais je crois que tu passes à côté de la grande nouveauté de l'aventure insoumise : l'aspect mouvement. Comment veux-tu que tous les militants associatifs, les jeunes qui se sont emparés du programme de l'Avenir en commun et se contre-foutent des partis politiques, cette gauche a-partidaire, tous ces gens écoeurés par les tractations et querelles liées au patriotisme de parti et qui soudain ont pu s'invertir librement dans la campagne avec le succès qu'on sait, comment veux-tu donc qu'ils entendent les exigences des partis, les exigences du parti communiste ? Comment veux-tu que soudain réapparaissent les vieux sigles, dont celui d'un parti qui certes connut des heures de gloire pendant la Résistance, qui certes compte dans ses rangs un maximum de militants honnêtes et dévoués, mais qui quand même s'illustra dans le passé par sa soumission à Moscou, par son acceptation du stalinisme et de ses crimes, et qui, de trop longues années, s'est illustré par son incapacité à rompre avec le PS pour des raisons de soupe électorale ? Oui, pour les insoumis, les candidats aux législatives doivent soutenir le programme, parce que ce programme est cohérent et balaie tout le champ de ce qu'il faut changer avec ses exigences démocratique, écologique, sociale. J'ai entendu des gens du PC dire ces derniers temps que c'était le même que le leur. Cela tombe bien et ne devrait pas leur poser de problème pour le défendre. Souvent, les militants PC sont aguerris : on pourrait en envoyer pas mal au parlement, sous étiquette Fi. Les vieux crabes refusent et s'accrochent à leur drapeau. Ils ont tort. Ce n'est pas derrière ce drapeau que la nouvelle génération se lèvera. C'est devenu un repoussoir. Ils vont s'entêter et faire 4% des voix. La belle affaire. Ces 4% nous manqueront.
Répondre