Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Orsay 2018.

11 Décembre 2018, 09:55am

Publié par Bernardoc

Entre autres, cette fois deux expositions majeures : Renoir père et fils et Picasso bleu et rose. Une demi-heure de queue (c'est pas trop, d'autant qu'il ne pleuvait pas !) avant d'entrer au chaud. A la caisse : « principaux tarifs réduits ». Moi : « Je ne vois pas les tarifs vieux. C'est un oubli ? » « Non ! Vous payez plein tarif. » La précédente ministre de la culture, comme son successeur n'ont toujours pas répondu à ma lettre : quel manque de courtoisie, mais tout à fait compréhensible de la part de ce gouvernement inspiré de Valls (en pire !).

Je commence par aller vers le restaurant : déjà une longue queue. Donc, direction la première exposition. Dans huit salles voisinaient les toiles de Pierre-Auguste RENOIR et des extraits de films de son fils Jean, accompagnés de leurs affiches. Les thèmes abordés successivement furent : « Partie de campagne », « La création en héritage », « Modèles et portraits », « Un modèle en commun », « Lieux et temps partagés : Partis et le XIX° siècle », « Adapter Flaubert, Zola, Mirbeau », « Cagnes et le déjeuner sur l'herbe »et enfin « Le fleuve », le premier film en couleur de Jean. Un parcours intéressant à visiter jusqu'au 27 janvier.

Nouvelle tentative au restaurant : toujours pareil ; donc en route pour Picasso. Là encore, énormément de visiteurs (mais l'expo ferme le 6 janvier 2019). trois thèmes au long des seize salles : « Vers le bleu », dont la couleur lui est venue après le suicide de son ami le peintre Casagemas. En suite, « Les bleus de l'abîme », contemporains de nombreux dessins érotiques. Enfin, « Des roses à l'ocre » précèdent l'avènement de sa période cubiste. De nombreux tableaux que je ne connaissais pas (mais je suis loin d'être un spécialiste picassien - ?) que j'ai tenté de photographier.

Enfin, retour au restaurant : cette fois-ci c'était la bonne, et avec la queue prévisible pour récupérer mon manteau au vestiaire : fin de la visite.

Et ce n'est pas fini...

Orsay 2018.
Orsay 2018.
Orsay 2018.
Orsay 2018.
Orsay 2018.
Orsay 2018.
Orsay 2018.
Orsay 2018.
Orsay 2018.
Orsay 2018.
Orsay 2018.
Orsay 2018.
Orsay 2018.
Orsay 2018.
Orsay 2018.
Commenter cet article