Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Prépa.

11 Juillet 2019, 11:36am

Publié par Bernardoc

Voici l'accroche d'un article de lemonde.fr du 11 juillet.

« Au début, en prépa, je me demandais : mais qu’est-ce que je fous là ? »

Annelyse vient de passer deux années en prépa littéraire. Malgré des notes « qui blessent l’ego », elle dit n’avoir jamais « autant appris ». « Nous étions tous dans les mêmes difficultés, donc on se soutenait », écrit-elle.

« Un 10 en prépa, c’est bien »

 

Lorsque j'étais en Philo au lycée Jean Aicard à Hyères, je n'ai jamais entendu parler de classe prépa littéraire. Je me souviens que deux élèves de Math élem allaient tenter de s'inscrire en Maths sup, mais c'est tout. Pour nous, la poursuite d'études, c'était la fac de Nice qui allait ouvrir pour nous...et qui signifiait aussi la liberté.

Je fus surpris en deuxième année de voir arriver dans notre amphi des Toulonnais après leur année d'hypokhâgne, qui me révélèrent l'existence de ces classes post-bac. Etaient-ils meilleurs que nous ? Je n'en ai pas le souvenir. Et finalement, je ne pense pas que cette orientation m'ait désavantagé, et j'ai coûté moins cher à la nation pour mes études.

Guilhem, notre fils, connaissait l'existence de ces classes, et lui a fait de la résistance : il voulait intégrer Sciences Po directement après le bac, ce qu'il a fait.

Je sais qu'un certain nombre de mes collègues PLP sont passés par des classes prépa ; moi je suis passé par l'ENNA (eux aussi pour la plupart) et la formation était remarquable pour le public spécifique à qui nous devions transmettre les connaissances et les valeurs républicaines.

Donc, pas de regret.

Et ce n'est pas fini...

 

Commenter cet article