Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Etna.

14 Octobre 2020, 09:00am

Publié par Bernardoc

Comme notre hôtel était situé à flanc de volcan, nous n'avons pas eu besoin de nous lever aux aurores pour atteindre le point culminant de la Sicile (autour de 3 300 mètres, variable) était une excursion facultative. Ce site est classé au patrimoine mondial depuis 2013. Nous fûmes à peu près les 2/3 du groupe à débourser les 66 € pour prendre le téléphérique puis les bus 4x4 qui nous conduisirent jusqu'à 2 900 mètres, passant d'une trentaine de degrés à moins de 7°. Nous avons apprécié de garder notre masque qui nous tenait chaud !

Au cours de l'ascension, nous nous apercevons que la végétation devient de plus en plus rare, jusqu'à disparaître complètement ; en effet, il faut compter environ un siècle pour que les plantes colonisent les sols volcaniques, qui deviennent très fertiles après coup.

Nous avons eu la chance de voir le volcan en phase explosive et nous avons pu voir des projections de pierres au milieu des fumées du cratère principal.

Nous ferons par grand vent le tour d'une suite de cratères appelés « la boutonnière » qui date de 2005 et qui a fait pousser la terre de 105 mètres. Notre guide était tri-lingue, et j'étais content de comprendre environ 1/3 de ses explications en italien.

Mais un des souvenirs marquants sera sans aucun doute l'apostrophe d'une jeune femme tout là haut : « Ĉu vi parolas esperanton ? » Elle m'avait repéré grâce à ma casquette. C'était une Polonaise qui avait moins de trente ans. Esperanto vivas !

Et ce n'est pas fini...

 

 

 

Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Etna.
Commenter cet article