Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Aux fusillés pour l'exemple.

11 Novembre 2020, 11:19am

Publié par Bernardoc

"Ils sont là, pour avoir jeté l'arme fumante sur les champs de combat pleins d'effroyables cris, quand les monstres sans nom qu'enrichit la tourmente aboyaient à la mort comme d'affreux bandits. " Eugène BIZEAU (poète anarchiste mort à 106 ans en 1989)

Pouvait-on trouver meilleure citation pour commencer l'expression de l'UPF, section française de l'Internationale des Résistants à la Guerre, fondée à Londres en 1921 ?

En effet, la réhabilitation des fusillés pour l'exemple n'est toujours pas acquise, loin s'en faut, et c'est la raison pour laquelle, depuis 2007, nous sommes présents avec nos associations amies pour réclamer justice. 3 Français sur 4 sont d'ailleurs favorables à cette réhabilitation.

Pourquoi ces 727 victimes sont - elles toujours considérées comme des parias ? 44 ont été assassinées en septembre 1914, 57 en octobre, 200 au cours des 5 premiers mois du conflit, sans compter les "disparus ", victimes d'exécutions sommaires, sans même un simulacre de jugement. C'est que la justice militaire était guidée par des préoccupations disciplinaires et non par le souci de rendre une justice équitable, comme le prouvent les mises en scène macabres du début...sans beaucoup d'effet dissuasif si l'on pense aux mutineries massives de 1917.

Car on parle bien de soldats, mais quid des généraux, bien tranquilles à l'arrière pour diffuser leurs ordres meurtriers? N'auraient -ils pas mérité d'être traînés au tribunal eux aussi ? Le seul qui y a eu droit, c'est Pétain, mais beaucoup plus tard et pour une autre guerre,

Un de ces martyrs, le lieutenant Gustave HERDUIN l'a clairement exprimé dans sa dernière lettre à sa femme, avant son exécution : "J'ai ma conscience tranquille, je veux mourir en commandant le peloton d'exécution devant mes hommes qui pleurent...Crie, après ma mort, contre la justice militaire. Les chefs cherchent toujours des responsables. Ils en trouvent pour se dégager."

Mais qui nous dit que de tels faits ne vont pas se reproduire ? C'est pour cela que l'UPF continue de populariser la "Proposition de loi pour le désarmement unilatéral de la France", signée entre autres par un ancien sénateur girondin, Marc BOEUF. Dans l'exposé des motifs, il est dit : "LE XXIème SIÈCLE SERA CELUI DU PARTAGE OU DE LA SOLIDARITÉ OU SERA CELUI DES GENOCIDES...Le désarmement doit devenir une réalité...IL Y VA DE LA SÉCURITÉ ET DE LA PAIX MONDIALE ". Et parmi les 9 articles, je vais citer le premier et le cinquième :

1. La France procèdera dans le délai le plus bref à la destruction ou à la transformation de tous ses armements et engins de guerre, ainsi qu'à la dissolution de toutes les armées de terre, de mer et de l'air.

5. Une partie de l'ancien budget de la Défense nationale sera consacrée à l'amélioration du sort des catégories les plus défavorisées de la population et ensuite à certains secteurs prioritaires : écoles, hôpitaux, notamment.

Ainsi ces vers de Victor HUGO, tirés des "Chansons des rues et des bois" deviendraient caducs:

"Depuis six mille ans la guerre

Plaît aux peuples querelleurs

Et Dieu perd son temps à faire

Les étoiles et les fleurs”.

Et ce n'est pas fini...

 

 

 

 

Commenter cet article