Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Yao.

7 Juin 2021, 13:50pm

Publié par Bernardoc

Je ne suis pas un inconditionnel d'Omar SY, mais j'ai été attiré par ce film qui se déroulait en Afrique, et plus précisément au Sénégal, pays que j'ai découvert il y a une quinzaine d'années avec le comité de jumelage de Mérignac.

Dès les premières images, nous sommes plongés dans l'ambiance africaine. Après quelques images « à l'européenne », l'encombrement des rues, les marchés, les gares routières, les trains,...tout nous rappelait nos expériences de l'ouest africain, qui se sont échelonnées de 1975 à 2011 des durées et des endroits divers.

Et le héros, acteur Toucouleur, mais né en France, tombera sous le charme, voire l'envoûtement du pays de ses ancêtres, malgré qu'il soit considéré comme un « Bounty », c'est à dire noir à l'extérieur, mais blanc à l'intérieur.

Deux personnages vont l'aider à comprendre ce pays, Yao (c'est à dire garçon né un jeudi), un jeune broussard de 13 ans, passionné de Jules Verne, dont il emprunte les livres à la bibliothèque Nelson Mandela, et Gloria, une chanteuse-danseuse malienne, qui va traverser sa route de manière fulgurante avant de disparaître.

Une grand-mère veuve et s'exprimant parfaitement en français va lui faire comprendre l'importance de l'esprit de ses ancêtres et la nécessité de renouer les liens avec eux, en allant notamment sur la tombe de son grand-père (ce sera pour une autre fois). Il en oubliera cependant de prendre son avion de retour.

En Afrique, le temps n'est pas le même qu'en Europe, les choses qui nous paraissent futiles sont souvent très importantes, et inversement, et Seydou TALL, le « Bounty » semble l'avoir compris...presque malgré lui.

Un très bon film, donc.

Et ce n'est pas fini...

Commenter cet article