Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Refusons la misère.

17 Octobre 2014, 14:13pm

Publié par Bernardoc

         Comme chaque année depuis plus de 20 ans, aujourd’hui, le 17 octobre a été désigné comme la journée mondiale du refus de la misère. Outre les différentes actions qui ont lieu un peu partout, je veux faire de la publicité pour un petit livre intitulé : En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté. C’est un livre édité par ATD Quart Monde aux Editions de l’atelier pour la modeste somme de 5 €.

         Il est construit comme les autres livres de la même collection, c’est-à-dire une série d’affirmations telles que : « Les pauvres coûtent cher », « Les gens qui vivent à la rue l’ont choisi »,…sont ensuite scientifiquement démontées afin de remettre les choses au clair, chiffres à l’appui.  Vous y découvrirez  que le montant des aides sociales non réclamées par ceux qui y ont droit s’élève à plus de 11 milliards d’euros. Où sont les assistés et les fraudeurs ?

         Le livre nous engage à sortir de l’apartheid social qui s’est installé dans notre pays, qui est classé 6ème puissance économique du monde, mais dont le classement pour le partage des richesses n’est que 25ème. Sûrement qu’il doit y avoir quelque chose à faire.

         C’est curieux, c’est aujourd’hui qu’une conseillère régionale socialiste, députée suppléante, vient de déclarer : « Vivement que la gauche revienne ! ».

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Bela surprizo !

16 Octobre 2014, 15:56pm

Publié par Bernardoc

         Ce matin donc, un rassemblement était prévu à l’occasion des discussions sur le budget de la sécu. Rassemblement devant la préfecture pour se diriger vers l’ARS (Agence Régionale de Santé) située à…200 mètres ! Visiblement, les organisateurs n’y croyaient pas beaucoup. En plus, il pleuvait.

         Eh bien, ce fut un succès, avec plusieurs milliers de participants, si bien que le circuit nous amena jusqu’à Gambetta avant de redescendre sous le tunnel pour finalement arriver à l’ARS : une bonne heure de défilé.

         Il y avait les retraités, bien sûr, les membres de l’IHS, qui connaissent bien l’histoire de la Sécu, mais aussi de nombreux actifs…sauf de l’éducation ; nous avions pourtant voté pour la participation à cette journée. Il y avait un seul drapeau (porté par un retraité), jusqu’à ce qu’un actif nous rejoigne en fin de manif.

         Un slogan traditionnel fut repris : « La sécu, elle est à nous, on s’est battu pour la gagner, on se battra pour la garder ». Mais cette défense ne peut reposer sur les seules épaules des retraités, et il faut se battre tant qu’il est temps, car les retraités ne sont pas éternels, et non !

         Les photos de cette belle manif pluvieuse sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6070796665775278961?authkey=CNfb15GT796dvAE

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Une fois de plus...

15 Octobre 2014, 00:56am

Publié par Bernardoc

…demain dans la rue ; et pour Bordeaux c’est 11h30 devant la préfecture. Mais pourquoi demain ? Car c’est le premier jour de la discussion du budget de la Sécu et donc nous irons réclamer (exiger ?) :

-      La sauvegarde de la politique familiale ;

-      L’augmentation des pensions de retraite ;

-      Le maintien de l’accès aux soins ;

-      La chasse à la fraude (25 milliards de fraude patronale par an, et en 2015le gouvernement n’en recouvrera que 76 millions : cherchez l’erreur) ;

-      La fin des exonérations de cotisations sociales (ce que d’aucuns appellent « charges ») ;

-      Le financement équitable de la Sécu qui ne sacrifie pas le droit des salariés.

Si vous pensez que ces revendications sont les vôtres, n’hésitez pas à venir nous rejoindre.

A demain.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Troisième jour à Vienne.

14 Octobre 2014, 00:29am

Publié par Bernardoc

         Toujours sous un soleil magnifique, nous allions commencer par visiter le musée des Beaux-Arts (Kunsthistorisches Museum), un des dix plus grands au monde. Construit à la fin du XIX° siècle, il abrite les trésors amassés depuis plus d’un siècle par les Habsbourg, la dynastie régnante. Le bâtiment est majestueux : c’est un véritable palais auquel fait face un bâtiment identique : le musée d’histoire naturelle. Nous avons eu le temps de bien l’observer puisque nous étions arrivés quelques minutes avant l’ouverture des portes.

         Dès l’entrée nous sommes éblouis par la rotonde et le majestueux escalier qui s’envole devant nous. Bien entendu, il a fallu faire des choix car il faudrait plusieurs jours pour faire le tour de ce musée.

         Deux parties m’ont marqué : les tableaux de Bruegel l’ancien (avec quatorze œuvres, c’est la plus grande concentration au monde), mais aussi (surtout ?) le cabinet d’art (Kunstkammer), véritable musée dans le musée qui abrite des objets tout autant hétéroclites que remarquables, allant des œufs d’autruche décorés et  de l’ivoire sculpté à des objets en or sertis de pierres précieuses et des automates à la fine mécanique. Mais, sans conteste, le clou est la salière en or confectionnée pour François 1er par Benvenuto CELLINI, et qui trône d’ailleurs sous les yeux du roi représenté sur une tapisserie en empereur romain.

         En sortant, et en nous dirigeant vers un (bon !) restaurant, nous traversâmes le quartier des palais (la Hofburg), dans lequel nous reviendrons dans l’après-midi pour des visites « impériales ».

         Les photos de cette matinée sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6069815392958070081?authkey=CL6AgJCJ_8KRfg

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Ni progresas.

13 Octobre 2014, 08:39am

Publié par Bernardoc

         Por la unua fojo, ni kunkantis akompanitaj de 4 muzikistoj, kaj nia grupo estis pli granda ol la lastan fojon. Oui, c’était la première fois depuis la mise en route du projet d’animation du Congrès Universel (UK) d’esperanto – le 100ème ! – à Lille l’été prochain que nous avons accueilli autant de chanteurs et de musiciens hors de Gironde : rien que pour les musiciens : l’accordéoniste venait du Mans, la violoniste venait du Tarn et Garonne, le soubassophoniste (si, si, ça existe : regardez les photos !), de l’Aveyron et le guitariste du Limousin. Seule la pianiste venait de Créon. Quant aux chanteurs, c’est un Suisse qui venait du plus loin.

         Notre stage à la MPS d’Artigues commençait le samedi après-midi : deux séances de répétition puis une troisième en soirée. L’objectif était de tester nos chansons traditionnelles françaises traduites en esperanto lors d’un concert improvisé devant L’Hermione le dimanche  matin, comme nous le ferons sur la place de l’opéra de Lille. Hélas ! Il tombait des cordes au moment choisi pour cette présentation. Nous nous résolûmes donc à retourner nous exercer à l’intérieur, jusqu’à dimanche après-midi.

         Tant pis, ce n’est que partie remise, car nous avons déjà des invitations pour nous produire un peu partout en France avant le congrès.

         Je ne manquerai pas de vous tenir au courant.

         En attendant, les photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6069404375209977281?authkey=COa73u3uub7kfQ

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Partageons, donnons un coup de pouce !

12 Octobre 2014, 07:51am

Publié par Bernardoc

         Vendredi soir avait lieu l’assemblée générale annuelle de cette association de solidarité internationale avec le Burkina Faso, et notamment la région autour de Koudougou. Une AG très représentative, non seulement par la présence des adhérents, mais aussi par les pouvoirs qui avaient été envoyés. Quelques nouvelles têtes (jeunes !), mais le Président nous annonça la démission d’une dizaine d’adhérents et l’arrêt de parrainages pour une quinzaine d’autres. Ce n’est pas étonnant : vu les attaques que subissent les retraités (qui constituent la majorité des parrains) depuis quelques années, la solidarité financière devient de plus en plus difficile.

         Pourtant les résultats sont là : les petits Burkinabès parrainés, scolarisés dans l’école maternelle de Pass Yam que l’association avait construite, ont maintenant atteint le niveau collège : un en 4ème, un en 5ème, et neuf qui entrent en 6ème cette année.

         Nous avons (je dis « nous » en tant qu’adhérent de base de l’association) été sollicités par l’association partenaire locale « Entraide et coup de pouce » pour les aider à construire une école primaire rurale publique et laïque. J’ai appris hier soir que Jean-Claude avait contacté la précédente équipe municipale pour signer une convention sur trois ans pour mener à bien ce projet. Je dis bien que je l’ai appris hier soir, car au fond de mon placard kouchnérien, je n’avais été averti de rien, alors que c’était censé être ma délégation. Il faut dire que la coopération décentralisée ne faisait pas du tout partie des objectifs internationaux du Haillan. L’illustration peut être trouvée dans la répartition des subventions, et je n’ai pas réussi à faire bouger les lignes d’un iota. Même le projet de Charte des partenariats internationaux, que j’ai présenté quatre fois, n’est jamais venu en discussion !

         Jean-Claude semblait être optimiste pour les années à venir. Je le lui souhaite, et ce n’aurait pas été plus mal si un représentant autorisé de la municipalité avait pu confirmer cet espoir devant l’AG de vendredi.

         Trois photos (j’ai omis de photographier le succulent et original buffet préparé par le bureau) sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6068877941834908465?authkey=CMSuwaSNhIPUVw

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Réflexions sur la presse écrite.

11 Octobre 2014, 09:12am

Publié par Bernardoc

         Enfin, réflexion sur le quotidien monopoliste de l'Aquitaine : Sud Ouest.

         Un souvenir d'abord : mon père était abonné au Populaire du Centre en Dordogne, et un jour, sans qu'on lui ait demandé son avis, il a reçu Sud Ouest à la place : il avait été vendu comme tous les lecteurs. La même péripétie nous est arrivée au tournant du siècle lorsque France-télécom-câble nous a vendus à Numéricable (ils ont appelé ça « migration » si je me souviens bien).

         Donc, quand on a le monopole, on fait ce qu'on veut. C'est ainsi que Sud Ouest ne donnera jamais dans la rubrique internationale un écho à un congrès espérantiste se déroulant sur la CUB avec plus d'une quinzaine de pays participants, sans l'usage d'un seul interprète. Il est évident que cela, d'après les journalistes, n'intéresse pas les gens.

         Le Haillan vient de changer de journaliste attitré (je ne parle pas du localier, pigiste). Lorsqu'il a retranscrit les débats du dernier conseil municipal, au cours duquel a été votée une motion contre le Grand Marché Transatlantique (TAFTA), il a jugé que cela n'était pas important et n'intéresserait pas les Haillanais. C'est vrai, imaginez que le conseil municipal retrouve un rôle politique, où irions-nous ? Les gens ne veulent surtout pas de ça ! La démocratie à l'échelon de base, quel danger ! On risquerait même d'en arriver à imaginer d'instaurer des référendums d'initiative locale, vous vous rendez compte ! 

         Autre exemple, dans le journal de jeudi dernier : initiative innovante au Haillan, avec les assises de la culture. S'agissait-il d'un accord entre les deux journalistes ? Mais  aux deux colonnes sur deux tiers de page pour parler de cet événement sous la plume du localier, faisaient face trois colonnes sur la même longueur faisant de la publicité gratuite pour le quinzième livre de cuisine que vient de publier une Haillanaise de fraîche date. Je ne sais pas si le maire réagira comme l'avait fait le Front de Gauche, auquel cas elle aura sûrement la même réponse, mais il me semble que le journal pourrait au moins respecter, dans sa couverture, l'importance des évènements.

Et ce n'est pas fini...  

Voir les commentaires

Je l'ai connu en meilleure forme.

10 Octobre 2014, 17:26pm

Publié par Bernardoc

         Je veux parler de Jean-Luc MELENCHON hier matin sur France inter. Y avait-il eu un pacte entre lui et Patrick COHEN, ce dernier ne le titillant pas outre mesure, ce qui fait que « Méluche » n'a pas pris la mouche. Donc ceci est plutôt positif.

         Non, en fait je veux parler de sa prestation. Attaqué sur son attitude vis à vis du de Jérôme KERVIEL, il s'en est plutôt bien sorti, mettant en avant les droits de l'homme et suggérant qu'il est mieux de tendre la main à quelqu'un que de lui enfoncer la tête sous l'eau. Ceci dit, je ne pense pas que Kerviel soit le Dreyfus du XXI° siècle.

         Mais je l'ai trouvé un peu faible lorsqu'il a défendu (et avec raison!) l'universalité des prestations familiales, en exprimant une fois de plus son refus de voir détricoter le pacte national issu du Conseil National de la Résistance. Ce qui m'a gêné, c'est l'exemple du train (mais peut-être ai-je mal compris?) dans lequel tout le monde voyage de concert. Il ne doit pas souvent prendre le train, ou alors c'est son cabinet ou le parlement européen qui lui fournissent les billets, sinon il saurait qu'il n'y a pas deux voyageurs de la SNCF qui ont payé le même prix pour effectuer le même trajet, en même temps dans le même train. Des usagers, pardon des clients, de la SNCF sont à l'évidence plus égaux que d'autres.

         L'autre faiblesse de cet entretien se révéla lorsqu'on évoqua le Parti de Gauche. C'est un ancien militant qui l'interrogeait là-dessus, regrettant que l'immense espoir suscité lors de la création de ce parti-creuset, se soit effondré avec le repli sur soi du PG qu'il qualifia maintenant de groupuscule. L'ancien co-président l'envoya bouler, reprochant à cet auditeur de s'être brouillé avec tout le monde. De toute façon, clairement, ce qui importait aujourd'hui c'était de faire de la pub pour M6R.fr . J'ai naturellement signé cet appel il y a plusieurs semaines, mais je reste quand même perplexe sur l'avenir de la gauche en France (notez bien que je ne parle pas du gouvernement).

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

De Hundertwasser à MQ.

5 Octobre 2014, 15:24pm

Publié par Bernardoc

         Poursuivons notre visite en autocar, ce qui explique les reflets de la vitre dans les photos. Nous allons successivement passer des quartiers modernes avec leurs gratte-ciels qui s’élèvent à côté des nombreux bras du Danube (dont la qualité de l’eau autorise toutes sortes d’activités nautiques) jusqu’aux quartiers plus anciens, ceux-là même que décrit Nerval dans la correspondance qu’il a entretenu avec Théophile GAUTIER durant son séjour dans la capitale autrichienne.

         Le parc du Prater, très présent dans cette correspondance, le boulevard du Ring, bordé des édifices élevés sous l’empereur François-Joseph nous conduiront jusqu’au MQ.

         « MQ », que l’on voit sur des affiches ou des kakemonos, signifie simplement « Quartier des Musées », que l’on peut arpenter à pied sans trop user ses semelles d’un musée à l’autre. Un regret : le nombre d’échafaudages qui cachaient les façades, mais ce n’est qu’une incitation à revenir lorsque la rénovation sera terminée.

         On peut également visiter Vienne en utilisant différents moyens de transport : l’autobus à impériale, le vieux camion ou les calèches, très nombreuses, et qui sans doute offrent une découverte plus romantique.

         Etait-ce une visite traditionnelle ? J’ai beaucoup apprécié ce que nous a dit Andrea : « Je vais vous montrer la ville que j’aime », un peu ce que j’essaie de faire lorsque je fais visiter Bordeaux.

         Les photos promises :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6066666801387420177?authkey=CN-YnaCSsvvFTQ

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Première découverte de Vienne.

4 Octobre 2014, 07:19am

Publié par Bernardoc

         Nous débarquons et sommes accueillis par Andrea, dans un ensemble aux couleurs autrichiennes (rouge et blanc). Français parfait, sans accent : on a eu connu pire ! En route pour l’hôtel, notre guide commence déjà ses explications, mais il fait nuit et nous ne voyons pas grand-chose. Arrivée à l’hôtel, découverte de la chambre ; tiens, comme à Kassel, j’ai un lit à une place. Puis dîner sur place ; repas correct, service un peu lent, mais rien à voir avec le petit déjeuner du lendemain lorsque nous découvrons que nous devons nettoyer notre table avant de pouvoir nous installer : un peu léger pour un 4 étoiles. Mais, sur la demande de Jean-Claude, intervention de notre guide, et dès le lendemain nous fûmes dirigés vers une autre salle de restaurant qui faisait moins cantine…jusqu’au dernier jour où on nous fit la gueule.

         Le lendemain matin, première visite : les maisons construites par Hundertwasser, étape touristique s’il en est : nous étions loin d’être les seuls ! Cet architecte, par les matériaux et les formes qu’il utilise, me fait penser au Catalan GAUDI, qu’il n’a pourtant jamais rencontré puisqu’il est né deux ans après la mort d’icelui.

         Le combat de Hundertwasser contre les lignes droites et les angles droits avait tout pour l’éloigner des constructions de Le Corbusier, et pourtant, d’après ce qu’Andrea nous a dit, l’arrangement interne des bâtiments, recréant une vie collective à la mode villageoise, relevait de la même inspiration.

         Quelques photos pour vous faire apprécier ces bâtiments :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6066068641292254225?authkey=CI6FkL34mp2U0QE

Et ce n’est pas fini…  

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>