Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Et voilà le résultat !

3 Octobre 2014, 16:56pm

Publié par Bernardoc

         Supprimer un fonctionnaire sur deux qu’ils disaient ! Ce fut fait, et ça continue dans certaines administrations ; ce n’est plus la RGPP, mais la MAP, si je ne m’abuse, mais c’est la même chose, sauf que ce ne sont pas les mêmes ministères qui sont visés.

         En 2010, des Inspecteurs Généraux de l’Administration de l’Education Nationale (IGAEN) avaient établi un rapport dont le premier chapitre indiquait en titre :

         « Des restrictions budgétaires qui ne font pas peser de risques sur la rentrée (2010), mais qui vont créer des tensions et préparent assez peu l’avenir. »

         Et bien ça y est, nous y sommes ! Un nouveau rapport vient d’indiquer un nombre considérable de journées d’enseignement perdues pour cause d’absentéisme des profs. Pourtant, rapporté au nombre de journées d’absences, cela ne représente en moyenne que deux jours d’absence par an et par enseignant, ce qui est un chiffre minime comparé à celui présenté par d’autres professions.

         Pourquoi ce chiffre ? Tout simplement parce qu’il n’y a pas assez de titulaires-remplaçants, la plupart de ces derniers étant en poste à l’année pour combler les vides provoqués par Sarkozy-Fillon-Darcos-Chatel (tous de l’UMP !).

         Mais le danger se pointe pour les collègues : déjà on reparle d’établir à nouveau un jour de carence, c’est-à-dire non payé, pour les fonctionnaires. Certains média ne se privent pas non plus de proposer que les séances de formation continue, indispensables pour maintenir un enseignement de qualité et de haut niveau, devraient se faire pendant les fins de semaines ou les vacances, comme s’il s’agissait de quelque chose de complètement détaché du travail quotidien.

         Pendant ce temps-là, les annonces fleurissent sur Le bon coin, parfois même à l’initiative des parents d’élèves, pour recruter un remplaçant, faute de vivier suffisant.

         L’EN est donc virtuellement au même niveau que la santé, avec les ravages provoqués par le numerus clausus en médecine, qui aboutit maintenant à des déserts médicaux devant le départ massif en retraite des médecins formés après la guerre et qui n’arrivent pas à trouver de remplaçant.

         Ne dit-on pas que « gouverner c’est prévoir » ?

Et ce n’est pas fini…   

Voir les commentaires

Quelques photos du 30 septembre.

2 Octobre 2014, 12:10pm

Publié par Bernardoc

         Nous étions plusieurs centaines de vieux à manifester dans les rues de Bordeaux, et pourtant quand la manif a été programmée, nous ne connaissions pas encore les dernières attaques du gouvernement.

         21 milliards « d’économies », dont 9,6 sur la protection sociale, dont notamment les prestations familiales. Reviens Ambroise CROIZAT, ils sont devenus fous ! Mais aussi, 3,7 milliards en moins pour les collectivités locales, obligées d’augmenter les impôts locaux pour continuer à assurer les services à la population ; les quelques mairies que le PS a conservées ont du souci à se faire lors des prochaines municipales. Bien entendu les salariés, fonctionnaires et retraités seront à nouveau les victimes de cette politique d’austérité : en gelant les pensions et le point d’indice des fonctionnaires, l’Etat organise l’appauvrissement de la population qui n’aura plus les moyens de consommer, ce qui entraînera des licenciements économiques et l’augmentation du chômage. Un petit coup ensuite pour mettre ces nouveaux chômeurs (parasites et profiteurs !) en cause, et Valls pourra vanter sa politique devant le Merdef.   

         Une raison supplémentaire de descendre dans la rue à nouveau le 16 octobre, et pourquoi pas le 17 et les jours suivants ?

         Lien pour les photos :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6065543131996901857?authkey=CKuO466C-7OAfA

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Pouvoir d'achat.

1 Octobre 2014, 08:26am

Publié par Bernardoc

         Depuis 2009, les Français ont perdu 125 € par mois, soit 4% de leur pouvoir d’achat. Ce ne sont pas de dangereux gauchistes qui l’annoncent, mais le très sérieux Institut National de la Consommation.

         2009 : nous étions au temps du sarkozysme triomphant. En votant pour un candidat qui se prétendait de gauche, on aurait pu penser qu’un coup d’arrêt serait porté à cette dégradation, voire, soyons fous ! que le niveau de vie des Français « ordinaires » s’améliorerait grâce à une redistribution des richesses arrogantes des patrons du CAC 40.

         Or, que s’est-il passé ?

         -        Taxe de 0,3% pour le financement de la perte d’autonomie depuis le 1er avril 2013.

-        Hausse de la TVA : les retraités et les pauvres vont payer cash.

-        Gel des pensions jusqu’à la prochaine présidentielle.

-        Maintien de la suppression de la demi-part. 

-        Accès aux soins rendus plus difficile…

         Je ne parle pas des attaques perpétrées cette semaine sur lesquelles j’aurai sans doute l’occasion de revenir.

         Jusqu’à présent les musées de Bordeaux étaient gratuits, ce qui m’avait conduit à les faire connaître à nombre de nos visiteurs, français ou étrangers. Le maire de Bordeaux, dans la droite ligne de la politique gouvernementale, vient de décider qu’ils seraient payants. Il y a des réductions, mais pas pour les retraités. Après tout, ils sont suffisamment riches et s’ils souhaitent profiter de leur temps (enfin !) libre pour continuer de se cultiver, ils n’ont qu’à banquer, non mais quoi ?

         Vous comprenez donc pourquoi, à l’appel de neuf organisations de retraités, j’ai manifesté le 30 septembre.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

<< < 1 2 3