Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

La mine de fer de Neufchef.

21 Juillet 2015, 17:55pm

Publié par Bernardoc

Pendant que Rose était enfermée pour participer à l’AG de la MGEN, ce fut ma première visite sous le beau soleil lorrain. C’était la première fois que je visitais cette région, et la première fois que je descendais dans une mine de fer.

Pour y arriver, nous avons dû traverser la ville sinistrée de Hayange, aux rues bordées de boutiques fermées et de maisons à vendre. Mais qui aurait envie d’acheter dans ce lieu ? Faut-il rappeler que cette ville s’est jetée dans les bras du FN lors des dernières municipales ? Et hélas, c’est ce qu’il risque d’arriver en de nombreux autres endroits où les emplois ont été détruits et où la population manifeste ainsi sa colère, répondant à l’appel des sirènes nationalistes : avec un chef, plus besoin de réfléchir, il n’y a qu’à obéir.

Puis nous arrivons à la mine, située dans un écrin de verdure. C’est une association, bien soutenue par de nombreux partenaires, qui gère cet écomusée. Peut-être me trompé-je, mais il me semble me souvenir qu’il faisait chaud dans les mines de charbon, alors qu’on nous a couverts d’anoraks pour aller au contact du minerai de fer.

Après l’introduction par le président de l’association, c’est un ancien mineur qui nous a guidés au long des galeries. Comme il avait commencé en 1950 (à 15 ans ?), je vous laisse calculer son âge. Il fut passionnant, la visite dura deux heures, mais il aurait aussi bien pu nous tenir en haleine pendant une heure de plus.

Il nous a expliqué l’évolution des outils depuis le pic jusqu’à la mécanisation totale, le transport vers la surface (à flanc de montagne), les anecdotes sur la langue créée pour que les Italiens se comprennent avec les Polonais (non, ce n’était pas l’Esperanto), l’importance des trois combats syndicaux majeurs, menés par la CGT : d’abord pour l’amélioration des conditions de travail, puis pour l’augmentation des salaires, et enfin contre la fermeture.

Sur le carreau de la mine a été érigé un musée retraçant la vie d’un village de mineurs, y compris la fanfare !

Mais une auberge nous attendait pour le repas et nous dûmes mettre fin à cette très enrichissantes visite. Merci aux organisateurs.

Les photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6173988507714266465?authkey=CN-wm9SDtuWASA

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

D'une presqu'île à l'autre...

20 Juillet 2015, 19:19pm

Publié par Bernardoc

Le mois dernier, je me suis rendu à l’école du bourg de Lège-Cap Ferret afin de remettre les récompenses aux lauréats du concours « Défense et illustration de la langue française » de l’AMOPA. Comme l’an dernier, c’était aussi le cadeau de la mairie aux élèves qui entraient en 6ème. Mais cette année le maire lui-même avait fait le déplacement ; en effet, à la place du dictionnaire qui était offert habituellement, la municipalité avait décidé cette année d’offrir aux élèves des deux classes de CM2 une tablette numérique, équipée des logiciels conseillés par le collège de l’autre côté de la rue. Bien entendu, le dictionnaire était présent dans la tablette.

La semaine dernière, fraichement pluvieuse en Bretagne, je découvre dans Ouest-France du 16 juillet, un petit article concernant Ile-Tudy (en réalité une presqu’île) intitulé : « La municipalité a honoré deux futures collégiennes ». Il faut dire que cette commune compte moins de 700 habitants, ce qui explique le petit nombre d’élèves. Comme ci-dessus, le maire et plusieurs conseillers municipaux étaient présents, et s’y étaient joints les parents. « Un stylo, un carnet et quelques friandises ont été remis [aux élèves] ».

Décidément, nous ne sommes pas tous égaux à notre départ dans la vie.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Paroles,...: fin.

13 Juillet 2015, 06:14am

Publié par Bernardoc

Voilà, je me suis contenté de rappeler certains des engagements pris lors de sa campagne pour le candidat qui avait eu ma voix au deuxième tour des présidentielles de 2012. Tout commentaire aurait été superflu, et mes lecteurs sont assez responsables pour en tirer leur propre bilan.

Et l’on voit bien que pour faire vite le contraire de ce qui était annoncé, le gouvernement socialiste utilise ce qui permettait « le coup d’état permanent », c’est-à-dire l’article 49-3 de la constitution de la cinquième république.

Vivement la sixième !

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Lyon - Metz.

12 Juillet 2015, 20:56pm

Publié par Bernardoc

Lyon - Metz.

Non, il ne s’agit pas d’un match de foot, mais de la deuxième partie du vol après mes déboires bordelais. Ceux qui me lisent depuis six ans savent que je ne peux m’empêcher de prendre des photos d’avion. Vous trouverez sous le lien celles du survol lorrain. J’adore les compositions picturales provoquées par les différentes zones de cultures ou de forêts, et à chaque fois je me dis que nous vivons dans un beau pays. Ceci explique peut-être qu’au cours de notre histoire il fut convoité par nos ennemis héréditaires, les Anglais d’abord, les Allemands ensuite. Ces derniers ont d’ailleurs laissé des traces dans les zones occupées, et notamment à Metz. Vous en voyez le premier exemple ci-dessus : la gare construite au début du XX° siècle. J’aurai l’occasion d’en parler plus longuement, mais sachez qu’elle a été construite afin de donner la possibilité aux 25 000 hommes de troupe d’être acheminés sur le front en 24 heures, d’où cette masse imposante de 300 mètres de long comportant 12 quais.

Elle a mis du temps à être adoptée par les Messins qui l’appelaient « la gare moche, la gare boche ».

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6170696411993541505?authkey=CMzowM3xv9C4Gw

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Voyage hexagonal.

10 Juillet 2015, 15:31pm

Publié par Bernardoc

Je rentre de quelques jours de voyage touristique en Moselle, je vous expliquerai pourquoi un peu plus tard. L’avion (Bordeaux-Lyon-Metz) étant moins cher que le train (Bordeaux-Paris-Metz), ce fut le mode de transport choisi.

Ne passant pas de frontière, je n’avais pas jugé bon de trop raccourcir ma barbe. Comme il s’agissait d’une compagnie à bas coût (HOP !) nous nous étions contentés d’un bagage cabine. Gravissime erreur ! Comme nous pensions quand même nous laver pendant ces quelques jours, nous partions avec nos cotons tiges et notre shampoing-douche. Et c’est là que la connerie en uniforme privé nous est apparue dans sa plus splendide révélation ! Ces gens, qui vraisemblablement se sont arrêtés dans leurs études avant le mastère, sont aussi obtus que des douaniers. Et il faut voir la jubilation avec laquelle elle jetait dans une poubelle un tronc de récupération ces dangereux objets de toilette ainsi qu’un tube neuf de baume anti-lumbago de Rose (20 €). Curieusement, ils ont laissé passer mon tube entamé de dentifrice sans penser que j’aurais pu y introduire n’importe quoi : où est la logique ? Un collègue de notre groupe a vu son pot de crème Nivea disparaître de la même façon. Je ne peux m’empêcher de penser qu’il doit bien exister un trafic avec ces produits plus ou moins luxueux qui ne sont pas broyés sous nos yeux et qu’une récupération doit bien se faire ; si au moins ces produits d’hygiène pouvaient être redistribués aux « sans dents »…

Lors de nos précédents voyages, nos trousses de toilette étaient en soute, ce qui est effectivement moins dangereux, paraît-il. Mais là où j’ai pété un plomb, c’est quand une autre nana en uniforme, de HOP ! celle-là, pas de la compagnie de vigiles privés, est venue nous dire que nous n’avions pas le droit de prendre notre bagage en cabine. La PAF n’est pas venue, mais j’en ai perdu ma casquette polynésienne. On ne va pas me dire que dans un aéroport comme Bordeaux (un peu plus petit que celui d’Amsterdam, par exemple), alors que les vigiles privés contrôlent nos cartes d’embarquement, ils ne peuvent pas être au courant que la compagnie HOP ! n’admet pas les bagages en cabine. C’était objectivement une action destinée à emmerder les voyageurs. Mais ça, c’est important. Quant aux futurs auteurs d’attentats, on s’en occupera après…

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Paroles, paroles, paroles,...10

9 Juillet 2015, 22:55pm

Publié par Bernardoc

Je veux défendre et promouvoir la laïcité.

Je proposerai d’inscrire les principes fondamentaux de la loi de 1905 sur la laïcité dans la Constitution en insérant, à l’article 1er, un deuxième alinéa ainsi rédigé : « La République assure la liberté de conscience, garantit le libre exercice des cultes et respecte la séparation des Églises et de l’État, conformément au titre premier de la loi de 1905, sous réserve des règles particulières applicables en Alsace et Moselle. »

Je veux que la prochaine présidence soit celle de l’impartialité de l’État, de l’intégrité des élus et du respect des contre-pouvoirs.

Je réformerai le statut pénal du chef de l’État.

Je réduirai de 30% la rémunération du président de la République et des ministres. Les anciens présidents de la République ne siégeront plus au Conseil constitutionnel.

J’augmenterai les pouvoirs d’initiative et de contrôle du Parlement, notamment sur les nominations aux plus hauts postes de l’État afin de les rendre irréprochables.

J’introduirai une part de proportionnelle à l’Assemblée nationale.

Je porterai la durée d’inéligibilité des élus condamnés pour faits de corruption à dix ans.

J’accorderai le droit de vote aux élections locales aux étrangers résidant légalement en France depuis cinq ans.

Je conduirai une lutte implacable contre l’immigration illégale et les filières du travail clandestin.

Je sécuriserai l’immigration légale. Les régularisations seront opérées au cas par cas sur la base de critères objectifs.

Je préserverai l’indépendance de l’AFP et je renforcerai la loi sur la protection des sources.

Heureusement qu’il n’a pas touché à la laïcité. Quant au reste, on attend toujours.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Les voix, la voie...

6 Juillet 2015, 00:03am

Publié par Bernardoc

Le peuple grec, comme le peuple irlandais il y a quelques semaines, a montré qu’il était capable de ne pas céder au monstrueux chantage de la troïka. Il a renouvelé sa confiance au gouvernement qu’il avait porté au pouvoir il y a quelques mois, et il pouvait difficilement en être autrement puisqu’il s’agit d’un des rares gouvernements qui tient ses promesses et applique le programme pour lequel il avait été élu.

Quelle belle leçon ! Quel bel exemple ! L’Europe des peuples se construit et résiste aux diktats des banksters. Ce résultat doit nous conduire en France aussi à amorcer notre résistance, comme l’avait promis dans sa campagne l’actuel président avant qu’il ne se couche devant Merkel qui lui a fait les gros yeux.

Le visionnage du JT de F2 ce soir était très instructif et le changement de ton de « l’économiste » François LENGLET était très sensible entre le début du journal et la fin quand l’ampleur du NON grandissait sans cesse ; Eh oui, mon vieux, il faudra s’y faire.

Ce résultat sonne en France le glas du parti gouvernemental, complètement pasokisé et qui ne retrouvera jamais la confiance du peuple. Mais c’est à nous, gens de gauche, de convaincre les citoyens de retrouver le chemin des urnes. S’ils continuent par déception de s’abstenir, il faudra malheureusement s’attendre à ce que la France prenne l’orientation nordique plutôt que celle que nous indiquent les pays méditerranéens.

La prochaine étape sera les régionales, mais pour le moment c’est mal barré. Avons-nous la gauche la plus bête du monde ?

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Consternation.

5 Juillet 2015, 18:17pm

Publié par Bernardoc

J’étais hier soir à la fête du centre social. Beaucoup d’élus, mais pas les mêmes que pendant la dernière campagne électorale. Toujours sympa le repas sur la terrasse du CS avec un bon orchestre qui accompagnait nos agapes. Discussions animées et dans la bonne humeur avec ceux qui se prétendent « frondeurs » mais qui se contentent de suivre la ligne gouvernementale, qui est celle de l’écrasante majorité du PS, et qui feront tout - c’est-à-dire rien - pour que leur vénéré Manuel VALLS reste en place jusqu’à la fin du quinquennat.

Puis, ce fut le spectacle, à l’intérieur, qui singeait Le roi lion. Beaucoup de personnes sur scène (je dirais environ une trentaine, adultes et jeunes confondus), et c’est là que le centre a bien rempli son rôle social : entraîner les jeunes, gratuitement, dans une aventure théâtrale pendant six mois, débouchant sur une présentation scénique.

Mais pourtant, le bât blesse : tout était en play-back. Les jeunes apparemment connaissaient le texte, alors pourquoi avoir diffusé des voix étrangères au Haillan ? N’aurait-il pas été plus sympa de faire véritablement parler tous les acteurs ? Je pensais que le play-back s’était arrêté au siècle dernier. Il ne nous viendrait pas à nous, acteurs de tous âges du CTL, de mimer un texte.

Il faut cependant reconnaître que parents et enfants étaient enchantés. Encore un effort et bientôt ils viendront à L’Entrepôt pour voir du théâtre.

N’ayant jamais vu sous quelque forme que ce soit le spectacle qui nous a été présenté, je suis allé voir, sur notre bible du net Wikipédia, de quoi il retournait. Je vous invite à vous y reporter pour le décryptage nécessaire. C’est assez édifiant.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Paroles, paroles, paroles,...9

4 Juillet 2015, 08:25am

Publié par Bernardoc

Je veux faire de la France la nation de l’excellence environnementale.

Je préserverai l’indépendance de la France tout en diversifiant nos sources d’énergie.

J’engagerai la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75% à 50% à l’horizon 2025, en garantissant la sûreté maximale des installations et en poursuivant la modernisation de notre industrie nucléaire.

Je favoriserai la montée en puissance des énergies renouvelables en soutenant la création et le développement de filières industrielles dans ce secteur. La France respectera ses engagements internationaux pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Dans ce contexte, je fermerai la centrale de Fessenheim et je poursuivrai l’achèvement du chantier de Flamanville (EPR).

Je ferai adopter une nouvelle tarification progressive de l’eau, de l’électricité et du gaz afin de garantir l’accès de tous à ces biens essentiels et d’inciter à une consommation responsable. Elle permettra de faire sortir de la précarité énergétique 8 millions de Français.

Je lancerai un vaste plan qui permettra à 1 million de logements par an de bénéficier d’une isolation thermique de qualité. Seront ainsi créés des dizaines de milliers d’emplois. Les économies de chauffage qui en découleront redonneront du pouvoir d’achat aux ménages.

Je veux soutenir l’accès à la culture et la création artistique.

Je lancerai un plan national d’éducation artistique.

Je soutiendrai la création et la diffusion qui sont le levier de l’accès de tous à la culture.

J’établirai entre l’État et les collectivités locales des contrats visant à doter le territoire d’un maillage culturel mieux coordonné et plus efficace.

Je ferai voter une loi d’orientation sur le spectacle vivant et je reprendrai le chantier du Centre national de la musique, pour en faire un outil au service de la diversité culturelle.

Je lutterai pour la survie des librairies indépendantes.

Je remplacerai la loi Hadopi par une grande loi signant l’acte 2 de l’exception culturelle française, qui conciliera la défense des droits des créateurs et un accès aux oeuvres par internet facilité et sécurisé. La lutte contre la contrefaçon commerciale sera accrue en amont, pour faire respecter le droit moral, pilier des droits d’auteur, et développer les offres en ligne. Les auteurs seront rémunérés en fonction du nombre d’accès à leurs oeuvres grâce à un financement reposant à la fois sur les usagers et sur tous les acteurs de l’économie numérique qui profitent de la circulation numérique des oeuvres.

Le changement, c’est dans deux ans !

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Fin finale.

3 Juillet 2015, 07:55am

Publié par Bernardoc

Fin finale.
Fin finale.

La métropole vient de récupérer le terrain cédé par la CUB en 1972 pour la construction du collège Paul Langevin.

Pendant que je le dirigeais (2000-2006), nous avons vu la réhabilitation du réfectoire, du CDI, de la Segpa. Quand je suis parti pour Le Haillan, le conseil général en a profité pour changer évier, toilettes et salle de bains de mon logement de fonction. Le collège a fermé en juillet 2010. Gouverner, c’est prévoir, mais je suis quand même heureux d’avoir permis aux élèves de travailler, malgré l’amiante, dans les conditions les plus agréables possibles, et qui se sont améliorées en six ans.

Il ne reste plus que la moitié de l’œuvre culturelle (un tas de briques) et des tranchées ont été creusées en face des issues afin, je pense, d’interdire l’accès au terrain.

Il reste une sonnette avec mon nom, mais il ne s’est rien produit quand j’ai appuyé dessus !

Ce sont donc les dernières photos. J’irai prendre des photos des immeubles qui sans doute vont y être érigés sans tarder.

Et ce n’est pas fini…

Fin finale.Fin finale.Fin finale.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>