Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Spéciale vieux.

30 Septembre 2019, 10:20am

Publié par Bernardoc

Le musée parisien du Quai Branly-Jacques Chirac sera "accessible gratuitement pendant une dizaine de jours" pour rendre hommage à l'ancien chef de l'Etat à l'origine de sa création, a indiqué vendredi son président, Stéphane Martin. "Le musée (sera) accessible gratuitement pendant une dizaine de jours, (...) le temps que les gens qui veulent rendre hommage au président puissent le faire", a déclaré Stéphane Martin.

Les vieux qui seraient à Paris la semaine prochaine, profitez en. Comme nous n'avons droit à aucune réduction habituellement, il faut saisir l'occasion de visiter ce superbe musée gratuitement.

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

L'enfumage continue.

29 Septembre 2019, 19:29pm

Publié par Bernardoc

Extrait tiré de 20 minutes.

 Le déficit de la Sécurité sociale atteindra 5,4 milliards d’euros cette année et 5,1 milliards l’an prochain, selon les chiffres quasi définitifs du projet de budget 2020, que le gouvernement doit dévoiler lundi.

Les ministères de la Santé et des Comptes publics, qui tablaient il y a tout juste un an sur un léger excédent budgétaire pour 2019, renvoient désormais le retour à l’équilibre à 2023.

Dans le rouge depuis 2002, les comptes du régime général et du fonds de solidarité vieillesse (FSV) se sont lourdement dégradés cette année sous le coup de trois facteurs, selon le gouvernement.

En premier lieu, la conjoncture économique s’est avérée moins bonne que prévu : croissance, inflation et masse salariale n’ont pas augmenté autant qu’espéré, réduisant en proportion les recettes attendues.

Pourtant la suppression de l'ISF ne devait-il pas produire des miracles ? Où sont les investissements promis par les financeurs de Macron ?

Si la masse salariale n'a pas augmenté, n'est-ce pas parce qu'on refuse toujours l'augmentation du Smic à 1 800 € ? Ah non ? Alors peut-être c'est dû au refus d'embaucher pour que les services publics soient à la hauteur (urgences, EHPAD, AESH,...).

La suppression des cotisations sociales pour les patrons, la défiscalisation des heures sup' constituent autant de pertes pour ce fantastique outil créé à l'initiative du ministre communiste Ambroise CROIZAT à la Libération, dans une France exsangue.

Le matraquage des retraités (sous Hollande/Valls/Macron, c'était déjà une attaque frontale) ne sert donc à rien non plus ; va-t-on encore trouver un moyen de les ponctionner davantage ?

Heureusement la redevance télé va baisser de un euro : l'espoir renaît !

Et ce n'est pas fini...


 

Voir les commentaires

Pour l’augmentation des pensions, tous en action le 8 octobre !

28 Septembre 2019, 11:32am

Publié par Bernardoc

« Le pouvoir d'achat des retraités en chute libre depuis 25 ans » !

C’est l’instance officielle Conseil d’Orientation des Retraites qui l’affirmait en 2017. Depuis, en 2017/2018, Emmanuel MACRON a foncé tel un rouleau compresseur et a écrasé nos pensions par deux mesures complémentaires, le gel des pensions et l’augmentation de 25 % de la taxe CSG. Pendant le même temps, il supprimait l’ISF et la France devenait championne d’Europe de la distribution des dividendes !

- De plus en plus, internet devient obligatoire, y compris pour prendre rendez-vous chez un médecin. Les services publics doivent être entièrement dématérialisés en 2022, comment faire sans ordinateur (une personne sur cinq, souvent âgée) ?

- Une réforme des retraites arrive et nous concerne directement, le Haut Conseil à la réforme des retraites veut bloquer la part des pensions dans les richesses créées (13,8 % du PIB) alors que 150 000 personnes de plus touchent une pension chaque année. La même part à se partager entre plus de monde, c’est moins de pension pour chacun !

Pire, le gouvernement veut réduire les dépenses de pension d’ici le 1er janvier 2025, jour de l’application de la réforme !

Les retraités ont raison d’être inquiets :

- Le déremboursement des médicaments coûte cher aux retraités qui en consomment plus que la moyenne. Le 0 % de certaines lunettes et certains appareils auditifs, c’est bien, mais il sera payé par l’augmentation des mutuelles, alors que nous ne bénéficions pas de la participation des employeurs, et que le prix de cette mesure risque de se répercuter sur les cotisations.

- Les moyens aux collectivités locales diminuent (fin de la taxe d’habitation) ce qui va accélérer la disparition des services publics de proximité dont nous avons tant besoin chaque jour, et aussi augmenter les taxes foncières et d’enlèvement des ordures ménagères.

Emmanuel MACRON a été stoppé par les fortes mobilisations des retraitées et retraités, jusqu’à 200 000 dans la rue à l’appel de nos 9 organisations, et souvent la moitié des présences sur les ronds-points tenus par les gilets jaunes.

Emmanuel MACRON a cédé en trois fois sur une partie de nos revendications : annulation de l’augmentation de la CSG en 2019 et fin du gel des pensions en 2020 … mais seulement pour une partie des personnes en retraite, pas pour les célibataires ayant plus de 2 000 , les personnes en couple à plus de 1 500 , qui cumulent tous les coups et les coûts …

Il promet le retour à une revalorisation des pensions pour tout le monde en 2021, ce qui n'empêchera pas la baisse du pouvoir d'achat des pensions contrairement à l'indexation des pensions sur les salaires que nous demandons.

Nous connaitrons bientôt l’évolution de nos pensions et l’ampleur des reculs du Président Emmanuel MACRON : tout sera dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2020 que le Parlement votera en fin d’année.

Le Président Emmanuel MACRON tiendra-t-il ses promesses ? On se souvient que le candidat Emmanuel MACRON s’est fait élire par les retraités en affirmant « Avec moi, le pouvoir d’achat des retraités sera préservé … ».

Le 8 octobre, soyons des centaines de milliers dans la rue, pour que le gouvernement décide enfin de maintenir notre pouvoir d’achat, de rattraper tout ce que nous avons perdu depuis 2013. C’est possible, nous avons déjà fait un peu céder le gouvernement, il nous faut continuer.

Nous avons ouvert la brèche, manifestons tous ensemble pour :

- La suppression de la hausse de la CSG et la fin du gel des pensions pour toutes les retraites et pensions, avec rattrapage des pertes subies au 1er janvier 2020.

- La revalorisation de toutes les pensions en fonction de l’évolution des salaires.

- Un minimum de pension à hauteur du SMIC pour une carrière complète.

- Le maintien et l’amélioration des pensions de réversion.

- L’embauche immédiate de 40 000 personnes comme le demande le personnel des EHPAD et des soins à domicile. La prise en charge de la perte d’autonomie à 100 % par la Sécurité sociale et l’ouverture d’un droit universel dans le cadre d’un grand service public de l’aide à l’autonomie.

- Retrait du projet de retraite par points de Delevoye/Macron.

 

Le 8 octobre en GIRONDE

Rassemblement à 10h devant le Palais de justice

(Rue des frères Bonnie)

Inauguration de la place des droits des retraités

Manifestation par l’Hôpital Saint André et jusqu’à l’Agence régionale de santé (place Rodesse)

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Comment j'ai influencé Chirac.

27 Septembre 2019, 07:42am

Publié par Bernardoc

Premier semestre 2001, Principal, je reçois l'appel d'un nouveau prof me disant qu'il est « sur Cythère ». « Sur quoi ? » lui répondis-je. « SURSITAIRE » : je dois partir au service national en cours d'année ; est-ce qu'il y a moyen de faire quelque chose ?

L'année d'avant, nous avions eu comme encadrants dans mon collège précédent de ZEP deux bidasses à qui on n'avait pas trouvé d'affectation en caserne.

Dans ce nouveau collège, en ZUS (Zone Urbaine Sensible), je pensais qu'à défaut d'enseigner pendant quelques mois, ce collègue pouvait rester à la disposition de l'équipe éducative, et je fis donc une lettre en ce sens.

Surprise, le 27 juin 2001 un décret abolissait définitivement la conscription. Je ne manquais pas de faire remarquer à ce nouveau collègue l'influence que j'avais eu dans les plus hautes sphères, puisque le Président Chirac était allé au-delà de ma demande.

Comment ça je n'y suis pour rien ? Vous croyez ? Ah ben alors je suis bien déçu.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Que doivent boire les enfants ?

26 Septembre 2019, 08:32am

Publié par Bernardoc

Ce que nous disent les pédiatres et nutritionnistes américains :

Lait végétal : il ne faut surtout pas en donner aux enfants de moins 5 ans

Le lait maternel et/ou infantile ainsi que l'eau sont les seules boissons nécessaires au développement des enfants ; toutefois la quantité varie en fonction de l'âge.

Avant 6 mois : du lait uniquement

Qu'il soit maternel ou en poudre, le lait doit être le seul fluide donné au bébé.

6 à 12 mois : découverte de l’eau

Une fois l'introduction des aliments solides débutées, il est possible de donner de petites quantité d'eau à l'enfant. "Juste quelques gorgées pendant le repas" précise le document afin qu'il découvre le goût de l'eau.

12 à 24 mois : le lait entier pasteurisé

À cet âge, il est temps de faire découvrir le lait entier pasteurisé au petit. Il contient de nombreux nutriments bénéfiques. Les experts recommandent de ne pas dépasser 2 à 3 tasses par jour (cela représente entre 500 et 750 ml). Pour l'eau, ils conseillent d'une à 4 tasses d'eau (entre 250 ml et 1 litre).

2 à 3 ans : jusqu’à 1 litre d’eau

Il faut donner aux enfants deux tasses par jour (500 ml) de lait et 1 à 4 tasses par jour d'eau plate (entre 250ml et 1 litre).

4 à 5 ans : jusqu’à 1,25 litres

Ces enfants plus grands peuvent boire jusqu'à 2,5 tasses par jour (650 ml) de lait. Pour une bonne hydratation, ils doivent prendre entre 1,5 et 5 tasses par jour (375 ml et 1,25 litres).

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

Un peu de vocabulaire.

25 Septembre 2019, 15:38pm

Publié par Bernardoc

Politique : ci-dessous quatre définitions :

- Relatif à une conception particulière des affaires publiques

- La politique est principalement ce qui a trait au collectif

- Ensemble des discours, actions et réflexions ayant pour objet l'organisation du pouvoir au sein d'une société.
- Ligne directrice, façon particulière de gouverner et d'administrer
 
Pourquoi ces définitions ?
Je viens de trouver dans ma boîte aux lettres un tract concernant les futures élections municipales, qui se revendique d'un « collectif citoyen apolitique ».
Rappelons que le préfixe « a » est privatif.
Donc, en fait, « Une ambition pour Le Haillan » nous promet un avenir à l'aveuglette, sans conception particulière de gestion, d'organisation, ni ligne directrice.
Il faudrait être bien naïf pour croire à cet apolitisme, d'autant que le terme est antinomique avec « collectif ».
Mais quand on voit que la seule personne (manque plus que 32!) figurant sur le tract était il y a quelques semaines sur un autre tract – macronien à l'époque, c'est à dire défendant la droite extrême au pouvoir -, on a la confirmation que lorsqu'on se dit A-politique, c'est qu'on est de droite. Seules des ambitions personnelles déçues, si j'en crois le quotidien régional, ont pu motiver cette tentative de candidature.
Je ne suis plus adhérent d'un parti, mais toujours militant syndicaliste, et je me considère comme citoyen politique, comme je l'ai toujours été.
Les Haillanais se laisseront-ils berner une fois de plus comme lors des trois derniers scrutins ? J'ose espérer que non, comme me le dicte mon farouche optimisme, mais je ne peux malgré tout m'empêcher de douter.
Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Mardi 24 septembre 2019

24 Septembre 2019, 09:17am

Publié par Bernardoc

Communiqué commun des Unions départementales

FO et CGT de la Gironde, de la FSU 33 et de Solidaires 33

Les Unions départementales FO et CGT de la Gironde, la FSU 33 et Solidaires 33 dénoncent la tentative du gouvernement Macron d’instaurer une contre-réforme systémique des retraites avec un système universel par points. Le seul objet, c’est nous faire travailler plus pour gagner moins, à cet effet de casser les statuts et droits conventionnels collectifs.

Les retraites actuelles, malgré les attaques successives des gouvernements successifs (Balladur, Fillon / Delevoye, Woerth, Hollande / Touraine), restent des régimes de retraites à prestations définies, calculées sur les 25 meilleures années (salariés du privé) ou sur les 6 derniers mois (fonctionnaires et régimes spéciaux) qui garantissent un droit à la retraite de même niveau.

Avec un « système universel de retraites par points », exit le montant défini et « la notion de durée disparaît » (Delevoye).

D’où l’hypocrisie du maintien de l’âge légal à 62 ans. En effet, que ce soit avec une décote liée à « l’âge pivot de 64 ans » (rapport Delevoye) ou l’allongement de la durée de cotisation pour bénéficier du taux plein (Macron le 26 août), le résultat serait le même : ce serait de fait la retraite à 64 ans minimum. Manipulations et trucages n’y changent rien. D’ailleurs le « rapporteur » Delevoye a été nommé début septembre au gouvernement par Macron !

Les Unions départementales FO et CGT de la Gironde, la FSU 33 et Solidaires 33 revendiquent

NON au régime universel de retraite par points !

Retrait du projet MACRON / DELEVOYE !

Maintien du régime général, des régimes spéciaux, du code des pensions civiles et militaires, de la CNRACL et des 42 régimes existants

La régression, ça ne se négocie pas, ça se combat ! Pour établir le rapport de force, pour bloquer le gouvernement, préparer les conditions de la grève interprofessionnelle si nécessaire pour gagner, nous appelons à se réunir partout dans les entreprises et les services.

Contre les politiques régressives des Blanquer, Buzin, Dussopt, Darmanin… la volonté de résistance s’est développée y compris pendant ces congés d’été. D’ores et déjà nous apportons notre soutien aux mobilisations en cours dans les Urgences, chez les pompiers ou aux Finances publiques…

Face à la répression d’Etat contre les Gilets jaunes, les jeunes ou les syndicalistes lors par exemple du 1er mai, nos organisations réaffirment l’exigence que soit assurée la liberté démocratique de manifester et exigent l’abrogation de la loi liberticide dite « anti-casseurs », en réalité « anti-manifestants ».

Bordeaux, le lundi 9 septembre 2019

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Automne

23 Septembre 2019, 08:55am

Publié par Bernardoc

Vois ce fruit, chaque jour plus tiède et plus vermeil,
Se gonfler doucement aux regards du soleil !
Sa sève, à chaque instant plus riche et plus féconde,
L’emplit, on le dirait, de volupté profonde.

Sous les feux d’un soleil invisible et puissant,
Notre coeur est semblable à ce fruit mûrissant.
De sucs plus abondants chaque jour il enivre,
Et, maintenant mûri, il est heureux de vivre.

L’automne vient : le fruit se vide et va tomber,
Mais sa gaine est vivante et demande à germer.
L’âge arrive, le coeur se referme en silence,
Mais, pour l’été promis, il garde sa semence.

Ondine VALMORE

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

Le 22 Septembre

22 Septembre 2019, 09:05am

Publié par Bernardoc

 Un vingt-deux septembre au diable vous partîtes,
Et, depuis, chaque année, à la date susdite,
Je mouillais mon mouchoir en souvenir de vous...
Or, nous y revoilà, mais je reste de pierre,
Plus une seule larme à me mettre aux paupières:
Le vingt-deux de septembre, aujourd'hui, je m'en fous.

Jadis, ouvrant mes bras comme une paire d'ailes,
Je montais jusqu'au ciel pour suivre l'hirondelle
Et me rompais les os en souvenir de vous...
Le complexe d'Icare à présent m'abandonne,
L'hirondelle en partant ne fera plus l'automne:
Le vingt-deux de septembre, aujourd'hui, je m'en fous.


On ne reverra plus au temps des feuilles mortes,
Cette âme en peine qui me ressemble et qui porte
Le deuil de chaque feuille en souvenir de vous...
Que le brave Prévert et ses escargots veuillent
Bien se passer de moi pour enterrer les feuilles:
Le vingt-deux de septembre, aujourd'hui, je m'en fous.

Pieusement noué d'un bout de vos dentelles,
J'avais, sur ma fenêtre, un bouquet d'immortelles
Que j'arrosais de pleurs en souvenir de vous...
Je m'en vais les offrir au premier mort qui passe,
Les regrets éternels à présent me dépassent:
Le vingt-deux de septembre, aujourd'hui, je m'en fous.

Georges Brassens

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Les métiers qui inspirent confiance

21 Septembre 2019, 15:03pm

Publié par Bernardoc

Article de Jean-Marc SYLVESTRE dans Atlantico aujourd'hui

Les experts scientifiques en général, les chercheurs, les ingénieurs, les médecins, les pharmaciens mais aussi les pompiers, les ambulanciers, les personnels infirmiers inspirent le plus confiance dans l’ensemble des pays développés. En bas de l’échelle de la confiance, on trouve les personnels politique, ceux des médias et de la publicité.

Ces analyses sont réalisées chaque année, au niveau mondial par l'Institut britannique Ipsos Mori. Cet institut de recherche examine les attitudes du public des pays développés à l'égard des principaux services publics. L’organisation conserve des archives librement accessibles depuis 1970.

Les dernières études réalisées pour mesurer l’opinion dans 23 pays développés révèlent un accroissement considérable de la confiance dans les métiers et les activités scientifiques. Parallèlement, les mêmes études soulignent la grande méfiance à l’encontre des politiques et des communicants.

1er point : un respect profond et une confiance presque totale dans les professions ou les métiers qui ont une base scientifique très forte et qui sont au service du public. Alors concrètement, ce sont les pompiers qui obtiennent la meilleure cote auprès du public, dans tous les pays du monde. Tous les travailleurs de la santé sont très respectés et écoutés : les médecins bien sûr, les urgentistes, mais aussi ambulanciers, pharmaciens, infirmières. Au-delà, tous les métiers à forte composante scientifique sont respectés et recherchés, les ingénieurs, les architectes, les informaticiens, les enseignants aussi, les agriculteurs, mais dans une moindre mesure.

2e point : Ceux qui font désormais l’objet de méfiance et n’attirent guère ni l’envie, ni le respect sont tous les professionnels de la politique, parce qu’ils sont considérés comme très peu fiables. Ce n’est pas nouveau ... Les professionnels de la communication et de la publicité également ne plaisent guère aux foules.

Article écrit par un journaliste de droite dans sur un site de droite qui s'est imposé dans mon fil d'actu. Pourtant, ce qui est décrit me paraît digne de confiance. Il y a un hic cependant : pourquoi ces professionnels qui inspirent confiance sont-ils à ce point maltraités à la fois par le gouvernement et par toute une f(r)ange du public au service duquel ils sont ?

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>