Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Je jette les bases

7 Septembre 2009, 18:21pm

Publié par Bernardoc

            En arrivant, j’avais décidé de suivre les 6ème et les 3ème, ce qui bouleversait les habitudes de la Principale-adjointe. Comme elle avait en charge le cycle central, je lui proposai de rencontrer les parents de 5ème et 4ème. Panique à bord : je lui accordais mon entière confiance pour remplir son rôle de Principale, adjointe au chef d’établissement. C’est qu’elle n’y était pas habituée au fond du placard où je l’avais trouvée. Pour la rassurer, je l’invitai à la première réunion, histoire que nos discours soient en cohérence et je lui dis que je viendrai me présenter lors des réunions qu’elle animerait seule ensuite. Je pense qu’elle a apprécié ce premier geste, qui ne faisait que répéter ma propre expérience vécue en tant qu’adjoint.

         Au cours de ces quatre réunions, j’annonçais aux parents la sortie d’un journal trimestriel, rédigé par des adultes et donnant un reflet de la vie de l’établissement ; ils le recevraient par l’intermédiaire de leurs enfants. En hommage à Emile Zola, patronyme du collège, ce journal aurait pour titre : L’Aurore du Haillan. Au cours de cette première année, devant l’abondance de matériaux, le journal devint bimestriel. Il était également envoyé aux autorités et à nos partenaires.

         Ces réunions, qui auraient pu être un lieu de dialogue et d’explications avec les familles avaient la particularité de se dérouler en l’absence des enseignants, même des professeurs principaux.  J’ai trouvé cela regrettable, mais après tout, je n’étais pas responsable du déroulement de la rentrée, qui comportait également les deux demi-journées de post-rentrée qui avaient été votées au conseil d’administration. Comme il fallait mettre en place le conseil pédagogique, je proposai aux enseignants de remplacer la deuxième demi-journée par la première réunion du conseil pédagogique, qui put ainsi être installé sans résistance ni contestation. Il devint par la suite une instance reconnue et ouverte, certains enseignants qui n’en faisaient pas partie souhaitant y participer, au moins ponctuellement.

         J’instaurai également les conseils de professeurs à la mi-trimestre (et non plus juste avant les conseils de classe) afin de préparer les rencontres parents-professeurs.

Et ce n’est pas fini…

Commenter cet article