Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Ces années-là...

10 Août 2013, 08:19am

Publié par Bernardoc

         Dans le numéro de cette quinzaine (vacances obligent !), L’Huma dimanche produit un intéressant dossier sur les années 60, sous-titré : « années bonheur ? », et effectivement le « ? » est important. Ce furent les années de Gaulle, et le basculement vers une nouvelle société après « les évènements » de mai 68.

         Avec justesse, l’HD date le début des années 60, précisément le 19 octobre 1959, 17 heures, début de la première émission de Salut les copains sur Europe 1. Je n’ai jamais écouté cette émission, mais j’étais un grand fan du journal du même titre, et j’étais imbattable sur les potins des yéyés à l’époque.

         Après une scolarité primaire et un début de lycée de garçons, je découvrais la mixité dans ce qui était alors un petit lycée de province, dans la ville où mon père avait été muté. Si bien que je n’ai pas vécu le début du confort des HLM qui furent construits en masse à cette époque pour offrir des logements décents à la population. Et c’est vrai que les gens y étaient heureux, et cela a duré une bonne vingtaine d’années, puisque nous en avons fait l’expérience entre 1977 et 1983. 

         1964 : premier voyage à Londres en solitaire : les minijupes britanniques faisaient paraître les françaises très longues ! C’était premiers monokinis, si scandaleux, mais tellement émoustillants ! Et à l’époque où les disques des Beatles sortaient en Angleterre, avant d’être repris, en français, de l’autre côté de la Manche.

         Et lorsque le supermarché Casino à ouvert à Hyères, quel synonyme de progrès pour mes parents qui pouvaient faire leurs courses en un seul endroit, et sans tourner pendant de longues minutes pour trouver une place pour la voiture qu’ils venaient d’acquérir.

         Et puis la fac à Nice, mon engagement (modeste) à l’UNEF (nous étions 4 sur 160 dans mon amphi d’anglais !) ; mai 68 : mes parents venant me récupérer et moi préférant rester faire la révolution !...

         Alors, « années bonheur ? » : en tous cas, sûrement meilleures que pour ceux qui avaient vécu leur adolescence dans les années 40.

Et ce n’est pas fini…

Commenter cet article