Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Hommage à Zamenhof.

18 Décembre 2011, 17:00pm

Publié par Bernardoc

         Les espérantistes girondins n’ont pas dérogé à la tradition. Comme chaque année, lors du week-end le plus proche de la mi-décembre, ils se sont réunis pour fêter la naissance de l’initiateur de l’Esperanto, le docteur Louis Lazare ZAMENHOF. Partout dans le monde, cette célébration est nommée : la Zamenhof tago.

         Cette année nous nous sommes réunis à Margueron pour fêter les 80 ans de Sabine, une militante de longue date. Mais l’esperanto n’était pas son unique engagement : étaient venus se joindre à nous le maire de la commune, qu’elle avait accompagné pendant deux mandats ainsi que des représentants du groupe de Ste Foy d’Amnesty international. En effet, il n’était pas une rencontre girondine sans que Sabine arrive pour nous inviter à signer une pétition pour la libération de tel ou telle emprisonné(e) dans le monde, à l’extérieur de la France.

         Nous avons profité de cette réunion pour affiner notre préparation pour le congrès international des cheminots et le congrès d’Esperanto-France en mai 2013 à Artigues-près-Bordeaux, pour lesquels nous avons sollicité la présence de la sénatrice-maire lors de la séance d’ouverture, sans réponse à ce jour. Mais peut-être à cette époque-là, il y aura une ministre venue d’Artigues au gouvernement !

         Et après le repas pris en commun la journée s’est poursuivie par des chants, des lectures, une conférence,…le tout dans la langue a-nationale bien sûr.

         Ce Zamenhof tago est l’occasion de rappeler l’existence de la pétition pour l’esperanto à l’école, signable en ligne sur :

www.esperanto-au-bac.fr

         Quant au lien ci-dessous, il vous conduira vers quelques photos de cette journée.

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/SabineTago?authuser=0&authkey=Gv1sRgCPzM9azMkryNEw&feat=directlink

Et ce n’est pas fini…

Commenter cet article
J
Bonvolu transdoni mian pardonpeton al la aliaj grupanoj: pro nuntempa laceco, mi ne kapablis vekigxi suficxe frue...
Répondre