Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Un congrès réussi.

25 Octobre 2022, 14:27pm

Publié par Bernardoc

Je veux parler du 13ème congrès de l'Union Syndicale des Retraités CGT de la Gironde, qui s'est déroulé en fin de semaine dernière à la Maison des Associations de Mérignac. Ça a commencé par un petit couac dont je suis responsable : nous devions accueillir les délégués à partir de 8h30, alors que la MDA n'ouvre qu'à 9 heures !

Les partenaires étaient là : Vie Nouvelle, IHS, Mutami, Macif, librairie Renaissance (rien à voir avec la macronie!).

Après lecture du rapport introductif et du rapport d'activités suivi des débats entrecoupés d'un copieux buffet, se tint la première table ronde sur le thème de la paix. J'étais le modérateur (j'en ai profité pour chanter un couplet souvent ignoré de L'Internationale) et les intervenants furent Régis SAPHORES (de l'ARAC) et Stéphane OBE (secrétaire de l'UD). Les débats furent riches.

Le lendemain, après les rapports financiers, le thème de la table ronde, modérée par Françoise ERNANDEZ, était « Santé et autonomie » avec comme intervenants Christophe PRUDHOMME, Hélène MICHAULT et Karima AMARA, tous trois ayant des responsabilités syndicales dans ces domaines. Là encore beaucoup d'informations furent apportées.

Après une Internationale reprise en cœur par l'ensemble des congressistes, ce fut le repas de clôture.

La motion que nous avons adoptée nous motive pour nos combats futurs.

Et ce n'est pas fini...

Un congrès réussi.Un congrès réussi.Un congrès réussi.
Un congrès réussi.Un congrès réussi.
Un congrès réussi.Un congrès réussi.

Voir les commentaires

Encore Siné mensuel

20 Octobre 2022, 00:29am

Publié par Bernardoc

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Père Lachaise, balade 1.

19 Octobre 2022, 14:00pm

Publié par Bernardoc

Je pénètre dans le cimetière par l'entrée de la rue des Rondeaux, pour une balade intitulée « Peintres, musiciens, architectes, sculpteurs ».

En fait la première allée est bordée de monuments à la gloire des étrangers morts pour la France lors de la deuxième guerre mondiale.

Puis vers le Mur des Fédérés et les tombes communistes (celle de Marcel CACHIN et de son épouse n'étant pas sans rappeler celle de Garibaldi) après avoir vu les monuments érigés suite à la déportation dans divers camps nazis d'extermination. Anecdote savoureuse : devant la tombe d'Ambroise CROIZAT il y avait un couple de jeunes à peine majeurs qui se demandait qui était cet Ambroise CROIZAT. Leçon d'histoire immédiate, le CNR (le vrai), la Sécu, le ministre des travailleurs. Je pense qu'ils s'en souviendront car ils m'ont remercié pour mes explications.

Puis redescente et, malgré mon plan, je me suis perdu entre les sections 39 et 40, et j'ai donc poursuivi ma balade au hasard.

Mais je reviendrai : j'ai encore quatre autres plans !

Et ce n'est pas fini...

Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.
Père Lachaise, balade 1.

Voir les commentaires

Deux en une !

18 Octobre 2022, 16:34pm

Publié par Bernardoc

Lorsque j'arrivai à la Bourse du Travail ce matin, les copains partaient pour un rassemblement devant le rectorat pour protester contre le démantèlement annoncé de la filière professionnelle. Je leur ai emboîté le pas vers un rassemblement conséquent dans la plus grande unité syndicale (il y avait même le Snalc, syndicat de droite extrême !). Il y en avait du monde, dommage que nous ayons été un peu cachés à cause des travaux !

Après les prises de parole suite à l'entrevue avec l'administration, le cortège s'ébranla pour rejoindre la manifestation intersyndicale pour demander l'augmentation des salaires. Mais l'unité se désagrégea un peu et un responsable du Sgen vint enlever leur logo de la banderole unitaire (chacun sait que les PLP sont bien payés!).

Lorsqu'il y eut la jonction des deux cortèges, celui-ci doubla de volume, ce qui traduisait bien la mobilisation professionnelle, mais m'a un peu inquiété sur l'engagement interpro.

Enfin, restons confiants !

Et ce n'est pas fini...

Deux en une !
Deux en une !
Deux en une !
Deux en une !
Deux en une !
Deux en une !
Deux en une !
Deux en une !
Deux en une !
Deux en une !
Deux en une !
Deux en une !
Deux en une !
Deux en une !
Deux en une !
Deux en une !
Deux en une !
Deux en une !

Voir les commentaires

Non...rien.

17 Octobre 2022, 09:30am

Publié par Bernardoc

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

AUGMENTER LES SALAIRES (et les pensions) MAINTENANT !

16 Octobre 2022, 17:53pm

Publié par Bernardoc

18 octobre : la réponse c’est la grève !


Depuis plusieurs mois, de nombreux salariés se sont mobilisés dans leurs entreprises pour réclamer des augmentations de salaires face à une inflation toujours croissante. Plusieurs victoires ont été obtenues.
Ils étaient des centaines de milliers à répondre à l’appel intersyndical du 29 septembre et depuis, tous les jours, d’autres entrent dans la bagarre. Cette semaine, le gouvernement a pris une décision lourde de sens pour le monde du travail en s’attaquant au droit exercé par les salariés en grève dans les raffineries. Décision vécue comme une ultime provocation du gouvernement envers tous les travailleurs dans toutes les branches, qui décident d’arrêts de travail pour gagner une amélioration de leurs conditions de travail, de leurs salaires. Et là, nous atteignons des sommets : on accuse des travailleurs de bloquer la bonne marche du pays alors que les multinationales engrangent des profits phénoménaux et que les dividendes coulent à flots pour les actionnaires.

Pire : on les accuse de grève illégitime par les pires mensonges sur leur niveau de salaires.

Pour les mêmes raisons, elles et ils sont des milliers en lutte dans leurs entreprises, Arkéma, Dassault, Lactalis, Nestlé Purina, Coca Cola, Camaïeu, des collectivités... Selon le ministère du Travail (Dares), les salaires ont baissé de 2,3 % pour les ouvriers, de 2,6 % pour les employés et de 3,7 % pour les professions intermédiaires et cadres. Si le monde du travail s’appauvrit, de l’autre côté les riches s’enrichissent, et les profiteurs continuent de profiter ! il n’y a qu’à regarder la flambée des prix des carburants !

Le gouvernement peut agir sur les salaires en augmentant le Smic, en légiférant pour qu’à chaque augmentation de ce dernier tous les salaires soient revalorisés, en augmentant le point d’indice des fonctionnaires au minimum à la hauteur de l’inflation et en imposant la conditionnalité des aides publiques. Cette revalorisation doit s’accompagner de l’ouverture de



Total Énergie a versé
9 milliards d’euros à ses
actionnaires en 2021. Comble
de l’indécence, son patron s’est
octroyé une augmentation de
52 % en 2021 pour atteindre un
revenu de 5,9 millions d’euros...
d’où vient la violence ?

 

négociations pour chacune des branches.

Les salariés ne sont plus dupes et ne se satisfont plus de versements de chèques ou de primes. Ils ont raison. Le salaire c’est la rémunération du travail, et son niveau alimente les ressources de notre système de Sécurité sociale.

 

LES BÉNÉFICES DU CAC 40 au
1er semestre 2022 s’élèvent à
72,8 milliards d’euros, soit 53 %
d’augmentation par rapport au
1er semestre 2019


En pleine réforme de l’assurance chômage et avant une prochaine réforme des retraites, les augmentations de salaires sont le cœur du sujet – et c’est aussi le cœur de l’affrontement entre le monde du travail et le monde du capital. Ils préfèrent protéger leurs profits que de céder la moindre miette sur les salaires. Aujourd’hui, si on avait des doutes, ils les ont dispersés !

La liste des mécontentements est longue : pouvoir se nourrir, se loger, se chauffer, se déplacer, se soigner, se divertir, vivre sur une planète protégée de l’exploitation... alors travailler plus, plus longtemps, pour des salaires en baisse, pour des conditions de travail de plus en plus difficiles, pour des emplois toujours plus précaires, pour des pensions de plus en plus faibles, c’est fini !

La CGT appelle tous les travailleurs, les retraités, les jeunes et les privés d’emploi à s’emparer de la journée de grève interprofessionnelle du 18 octobre pour l’augmentation des salaires et la défense du droit de grève. Elle les appelle également à continuer de développer des luttes dans les entreprises, les établissements pour exiger des augmentations de salaires qui répondent aux besoins de toutes et tous.


Le 18 octobre, ensemble, en grève pour nos salaires et nos droits !

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Le Haillan – Kalambaka : 30 ans !

15 Octobre 2022, 23:18pm

Publié par Bernardoc

Eh oui, il y a trente ans que le regretté Georges RICART avait scellé le jumelage avec cette ville grecque. Nous nous sommes retrouvés une petite vingtaine au pied des drapeaux à côté de la mairie. La maire étant absente, dans ma grande naïveté j'imaginais que la cérémonie serait présidée par le premier adjoint. Erreur ! Tout comme Les Lavandières ou La Porte océane, le jumelage relève bien du passé, et d'ailleurs aucune sono n'avait été mise à disposition pour le discours. C'est Jean-Pierre PICOT, un des pionniers de ce jumelage, qui a donc retracé avec émotion l'historique de ces relations fraternelles. Puis nous sommes allés jusqu'au pin planté il y a trente ans (ou plutôt son successeur) et nous nous sommes dirigés vers une des entrées de la ville pour remarquer le panneau annonçant les jumelages. Ce fut l'occasion de plusieurs anecdotes révélant que de nombreux habitants ignoraient tout de nos rapports avec la cité des Météores.

Il était temps maintenant d'aller à la salle de La Sablière pour partager apéro et repas grecs XXL au son d'un duo de musiciens accompagnant la chanteuse Calypso. Peu de danseurs se sont levés, mais ils étaient talentueux. Nous n'étions qu'une quarantaine de convives, mais nous avions la rude concurrence du CLAD qui organisait son repas d'automne, et nous étions plusieurs à avoir dû faire un choix cornélien.

Une courte visio nous a permis de reconnaître certains de nos amis kalambakiotes et rendez-vous est pris pour célébrer l'anniversaire en Grèce en août prochain.

Et ce n'est pas fini...

Le Haillan – Kalambaka : 30 ans !
Le Haillan – Kalambaka : 30 ans !
Le Haillan – Kalambaka : 30 ans !
Le Haillan – Kalambaka : 30 ans !
Le Haillan – Kalambaka : 30 ans !
Le Haillan – Kalambaka : 30 ans !
Le Haillan – Kalambaka : 30 ans !
Le Haillan – Kalambaka : 30 ans !
Le Haillan – Kalambaka : 30 ans !
Le Haillan – Kalambaka : 30 ans !
Le Haillan – Kalambaka : 30 ans !
Le Haillan – Kalambaka : 30 ans !
Le Haillan – Kalambaka : 30 ans !
Le Haillan – Kalambaka : 30 ans !
Le Haillan – Kalambaka : 30 ans !
Le Haillan – Kalambaka : 30 ans !

Voir les commentaires

Il refusent de mourir pour Poutine

11 Octobre 2022, 16:19pm

Publié par Bernardoc

Début d'un article de L'Humanité du mardi 11 octobre 2022

Après l’annonce de la mobilisation partielle par Vladimir Poutine, des dizaines de milliers de personnes choisissent de partir. Principale destination : la Géorgie, pays voisin qui a vécu un conflit en 2008 avec Moscou. Là, cet afflux massif ne va pas sans générer des tensions...

À l’approche de la frontière géorgienne, une file de plusieurs milliers de voitures russes s’étire sur près de 30 kilomètres. Jusqu’à 30 000 véhicules peuvent se retrouver bloqués à Lars, le seul poste-frontière terrestre ouvert entre la Russie et la Géorgie. À leur bord, majoritairement des hommes qui ont quitté précipitamment leur pays. « On veut échapper à la mobilisation partielle (décrétée le 21 septembre) par Vladimir Poutine. Je ne souhaite pas combattre, tuer ou être tué », explique Volodia, la trentaine, parti brusquement car « des amis viennent d’être réquisitionnés » dans le cadre de l’« opération militaire spéciale » en Ukraine.

Le gigantesque bouchon qui serpente le long d’une route en lacet entre les montagnes semble ne jamais s’arrêter. Si l’alerte était déjà élevée depuis l’invasion de l’Ukraine, le 24 février, les douaniers et gardes frontières géorgiens se retrouvent à pied d’œuvre « 24 heures sur 24, confirme l’un d’entre eux. Nous devons surveiller ce flot ininterrompu de “touristes” russes qui entrent par milliers en Géorgie. Car ils n’ont pas besoin de visa ».

Ce point de contrôle « Kazbegi Lars » reste le seul moyen légal pour se rendre en Géorgie depuis la Russie par voie terrestre. L’attente peut atteindre la journée. Il n’existe plus de vols directs entre les deux voisins. Depuis le conflit de 2008, l’entrée par les régions séparatistes – l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud – demeure interdite. Tbilissi considère que ces deux entités sont occupées par la Russie.

Sur place, les Russes qui franchissent la frontière oublient parfois d’effacer la fameuse lettre Z (symbole des partisans de l’« opération spéciale ») sur leur véhicule. Mais mal leur en prend : les gardes frontières se montrent intraitables en les renvoyant séance tenante dans leur pays. « Tous ces réfugiés ne s’opposent pas à la politique du Kremlin en Ukraine mais cherchent, pour une immense majorité, à fuir afin d’éviter d’être mobilisés et envoyés au front », constate un jeune Russe installé dans la capitale géorgienne.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Quelle situation pour les retraités en France ?

10 Octobre 2022, 16:32pm

Publié par Bernardoc

Document CGT

Chaque année, la Direction de la recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques publie sont analyse de la situation des retraités et des retraites en France.

Les points importants à retenir

  • 16,9 millions de retraités de droit direct en France fin 2020 ;

  • 88% des bénéficiaires d’une pension de réversion sont des femmes ;

  • La pension moyenne net de droit direct est de 1400 euros par mois ;

  • La durée passée au travail augmente plus vite que l’espérance de vie, la durée à la retraite baisse au fil des générations !

  • 1 470 000 retraités sont considérés comme pauvres soit 8,7 % d’entre eux ;

  • Hausse de la part de retraités qui partent avec une décote.


    Fin 2020, les retraités de droit direct des régimes français, c’est-à-dire percevant une retraite en leur nom, sont au nombre de 16,9 millions.
    A la même date, la répartition des retraités entre les régimes est la suivante (attention, les retraités peuvent être polypensionnés)
    • 83% des retraités de droit direct, soit 14.1 millions de retraités, reçoivent une pension de base de la Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse (CNAV)

     • 12,1 millions reçoivent une pension complémentaire du régime unifié Agirc-Arcco.
    • 3 millions sont aux régimes de la fonction publique ;

     • 400 000 sont aux régimes libéraux (CNAVPL, CNBF)
    • 700 000 dépendent des régimes dits spéciaux (FSPOEIE, SNCF, RATP, CNIEG, Enim, CANSSM, Cavimac, CRPCEN, Caisse de réserve des employés de la Banque de France, Altadis, Retrep).
    Entre 2004 et 2020, le ratio entre le nombre de personnes en emploi et le nombre de retraités a diminué de 2,02 à 1,67.

    Fin 2020, tous régimes confondus, 4,3 millions de personnes sont titulaires d’une pension de retraite de droit dérivé, aussi appelée pension de réversion :

  • C’est une hausse de 2,2 % par rapport à 2010

  • Pour 1,0 million d’entre elles, la pension de droit dérivé constitue l’unique pension de retraite à cette date.

  • Les femmes, plus souvent veuves, représentent 88 % des bénéficiaires d’une pension de droit dérivé.

  • Ages moyen, durées de carrière, carrières complètes ou incomplètes : passer sa vie à la gagner ?

  • Fin 2020, l’âge conjoncturel de départ à la retraite est de :

  • Pour les femmes : 62 ans et 7 mois

  • Pour les hommes : 62 ans

  • La durée de carrière représente une part de plus en plus élevée de la durée de vie totale au fil des générations :

  • Pour les retraités de la génération 1932 résidant en France, la durée de carrière – au sens de la durée totale validée pour la retraite – représente 41,8 % de la durée de vie totale.

  • Pour les retraités de la génération 1950, la durée de carrière atteint 45,5 % de la durée de vie totale.

  •  La durée moyenne cotisée au titre de l’emploi représente 35,9 % de la durée de vie totale de la génération 1932 et 38,4 % pour la génération 1950.
    Les durées moyennes validées ont progressé plus rapidement que les espérances de vie à 60 ans :

  • +3,9 ans entre la génération 1932 et 1950

  •  +1,8 an pour l’espérance de vie à 60 ans dans le scénario central de mortalité.
    Les durées cotisées ont également augmenté plus que l’espérance de vie à 60 ans (+2,8 ans).

  • Globalement, on passe donc plus de temps au travail après 60 ans au fils des générations, cette augmentation venant plus que compenser l’augmentation de l’espérance de vie.

  • En somme, la durée passée au travail augmente plus vite que l’espérance de vie !

  • Quel niveau de vie des retraités en 2020 ?

  • Fin 2020, le montant mensuel moyen brut de la pension de droit direct des retraités résidant en France, après prise en compte de l’éventuelle majoration pour trois enfants ou plus, s’élève à 1 509 euros (soit 1 400 euros nets des prélèvements sociaux).

  • Trois retraités sur dix perçoivent une pension de droit direct inférieure à 1 000 euros bruts mensuels (54 % des femmes et 16 % des hommes).

    Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Enfin !

9 Octobre 2022, 22:31pm

Publié par Bernardoc

Il y a presque six ans, lorsque Macron venait de se déclarer candidat, j'avais, par hasard, découvert Les Goguettes. Je m'étais empressé de les signaler à L'Entrepôt car ce groupe me paraissait digne de figurer parmi Les cogitations. Ils sont venus nous réjouir hier, et je fus étonné de voir que la salle de spectacles était loin d'être pleine, contrairement à ce que j'avais pu expérimenté au théâtre Trévise à Paris.

Ils sont toujours aussi bons et très réactifs : certains textes, en prise directe avec l'actualité devaient dater de moins de quinze jours, tel "C'est ma dernière saucisse partie". Une mise en scène soignée contribuait à mettre en valeur leurs chansons.

Un excellent moment, même s'il ne s'est pas terminé par "La flûte finale".

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires