Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Demain !

30 Avril 2019, 11:41am

Publié par Bernardoc

Rassemblement

10 heures place de la République Bordeaux

Manif à 10h30

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

On lâche rien !

29 Avril 2019, 12:01pm

Publié par Bernardoc

JOURNEE DE MOBILISATION POUR LA JUSTICE SOCIALE ET FISCALE, POUR LA PAIX ET UNE TRANSITION ECOLOGIQUE REPONDANT AUX ENJEUX DE L’HUMANITE !

Ensemble, faisons du 1er mai une journée de mobilisation pour continuer à faire entendre que le progrès social passe par une autre répartition des richesses créées par le travail !

La demande de justice sociale et fiscale est criante. La surdité des dirigeants se confirme.

Les salariés disent « justice sociale », ce gouvernement entend « casse du modèle social », les salariés disent « justice fiscale», ce gouvernement entend « exaspération fiscale et baisse des services publics ».

Alors que nous sommes dans une crise sociale, sociétale et environnementale sans précédent. Alors que les revendications d’augmentation des salaires, de plus de justice fiscale et de démocratie sociale dans les entreprises se font entendre de toutes parts, le Gouvernement dit avoir entendu que le cap du libéralisme était le bon…Pire, il annonce vouloir accélérer le rythme de la casse sociale.

La ficelle est grosse mais leur intention ne fait aucun doute : s’attaquer une nouvelle fois à des piliers de notre modèle social, la retraite par répartition et la Fonction publique.

Au-delà de la cacophonie « organisée » du gouvernement sur la réforme des retraites envisagée, les annonces se précisent en matière de pension de réversion et de nombreux reculs sont au programme. Il faudrait « travailler plus longtemps par ce que l’espérance de vie augmente ». Vielle rengaine libérale qui ne résiste pas à la réalité. L’espérance de vie en bonne santé diminue. Augmenter encore le temps de travail des salariés aurait pour conséquence réelle de voir les pensions baisser ! Drôle de justice sociale ! Exit la répartition des richesses en faisant contribuer les entreprises et le grand patronat.

La Fonction publique est elle aussi une des principales cibles. En perspective 120 000 nouvelles suppressions d’emplois (50 000 dans la Fonction Publique d’Etat, 70 000 dans la Fonction publique Territoriale). Ce gouvernement s’attaque frontalement au statut des fonctionnaires et aux missions publiques exercées pour l’intérêt général (loi action publique 2022). Là aussi, exit la répartition des richesses et la justice sociale !

Ces réformes annoncées vont dans le sens des coups déjà portés au Code du travail, au statut des cheminots, aux services publics de la santé et réforme territoriales... le cap ne change pas.

Réaffirmons que notre modèle social s’est construit sur le principe que « chacun doit recevoir suivant ses besoins et contribuer selon ses moyens ». Réaffirmons que le capital, sa financiarisation et la marchandisation de l’économie, sont les causes profondes de la crise majeure environnementale que nous vivons et à l’origine de nombreux conflits sur la planète !

Face à cet entêtement antirépublicain, face à l’immobilisme mortifère des dirigeants, continuons à nous mobiliser et amplifions le rapport de force nécessaire par le nombre pour exiger des solutions résidant dans les valeurs de progrès social.

Les mobilisations dans les entreprises sont plus que nécessaires au regard du niveau des salaires et des 57 milliards d’euros de dividendes versés sur 93 milliards de bénéfices réalisés (chiffres 2017 du CAC 40).

Cette situation est notamment permise par un non-contrôle par les pouvoirs publics de l’utilisation des dispositifs fiscaux offerts aux entreprises (CICE, CIR, …) et inefficaces face au chômage responsable de 10 000 à 14 000 décès par an en France (maladies chroniques, pathologies cardiovasculaires, anxiété, dépression, suicide, addictions renforcées par le manque d’estime de soi, renoncement aux soins… Les chômeurs présentent une surmortalité deux fois plus importante que les actifs du même âge).

Nous pouvons et devons sortir de la logique libérale de mise en concurrence entre les territoires et les populations, l’opposition systématique entre les pauvres et les moins pauvres, entre salariés du privé et du public, entre les immigrés et la population française.

Cette logique est un leurre qui détourne du vrai débat qui est celui de la définanciarisation de l’économie et de l’entreprise et d’un autre partage des richesses créées par le travail.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Le retour de l'obscurantisme.

28 Avril 2019, 11:48am

Publié par Bernardoc

D'après Sciences et avenir du 23 janvier 2019.

Parmi les 10 plus grandes menaces pesant sur la santé de l'humanité sont retrouvés la pollution, le Sida, la dengue, Ebola… Et l'hésitation face à la vaccination, selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

41% des Français estiment que les vaccins ne sont pas sûrs, alors que les autres pays enregistrent en moyenne 12% de sceptiques (17 % en Europe).

Un des plus grands risques pour la santé humaine en 2019, serait… le comportement de l'humain lui-même. "La réticence ou le refus de (se) vacciner en dépit de la disponibilité des vaccins menace d'inverser les progrès accomplis dans la lutte contre les maladies évitables par la vaccination", avertit l'OMS sur son site. La vaccination prévient actuellement 2 à 3 millions de décès par an. De ce fait, et au vu de son faible coût, la vaccination est l’un des moyens les plus rentables d’éviter la maladie. 1,5 million de décès pourraient également être évités si la couverture vaccinale mondiale s’améliorait. Ainsi, certains pays qui étaient sur le point d'éliminer la rougeole ont connu une recrudescence de la maladie en partie à cause de l'hésitation à vacciner. Résultat : au niveau mondial, une augmentation de 30% du nombre de cas a été constatée.

Autosatisfaction, méfiance et manque d'accessibilité : les 3 fondements de l'hésitation face à la vaccination

Selon des experts de l'OMS, 3 facteurs sont à l'origine de l'hésitation à se faire vacciner. D'abord, l'autosatisfaction : face à la rareté des pathologies contre lesquelles les vaccins permettent de se prémunir, les gens jugent que ce n'est plus utile. Deuxième facteur, le manque de confiance dans les institutions et leurs motivations lorsqu'elles incitent à la vaccination. Enfin, l'accessibilité des vaccins n'est pas toujours optimale selon les pays, et le processus de vaccination peut décourager.

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

L'enfumage continue !

27 Avril 2019, 16:21pm

Publié par Bernardoc

Et le service public de l'audiovisuel est largement mis à contribution. Hier soir j'ai bondi devant mon poste lorsque les experts journalistiques expliquaient comment le gouvernement allait être obligé de trouver quelques milliards pour payer l'indexation des retraites. Mais de qui se moque-t-on ? Ne dit-on pas que gouverner, c'est prévoir ? Alors pourquoi cela n'a-t-il pas été prévu ? Serait-ce parce que les vieux sont une variable d'ajustement ? Ils ont pourtant montré en descendant à plusieurs dizaines de milliers dans les rues (et je ne parle pas des gilets jaunes qui viennent rarement dans les manifs unitaires de vieux, surtout qu'ils risquent d'y voir des drapeaux syndicaux – quelle horreur ! ) de nombreuses fois qu'ils n'allaient pas se laisser mettre au placard sans résister.

Et pourtant, c'est bien modeste ce qu'ils demandent : cela s'appelle la justice. Ils ont bossé pendant à peu près quatre décennies et n'admettent pas de voir que leur pension reste au même niveau tout le temps. N'oublions pas qu'il y a des dépenses contraintes qui ne cessent d'augmenter, poussant chaque jour davantage de nos vieux vers la misère. N'oublions pas ces paroles d'une fameuse chanson, Le triomphe de l'anarchie :

C'est reculer que d'être stationnaire

On le devient de trop philosopher

Debout, debout, vieux révolutionnaire

Et l'anarchie enfin va triompher.

Rappelons-nous, il n'y a pas si longtemps, les pensions étaient indexées sur les salaires ; puis ce fut sur le coût de la vie, jusqu'à ce que Sarkozy, Hollande et Macron décident de reculer la revalorisation chaque année, jusqu'à simplement tout geler.

Bon, heureusement que les vieux vont devenir plus nombreux que les petits jeunes macronistes béats devant ce président et qu'ils savent encore utiliser un bulletin de vote.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Suis-je minoritaire à ce point ?

26 Avril 2019, 12:49pm

Publié par Bernardoc

Je n'ai pas écouté le méprisant de la République hier soir car j'avais une réunion plus importante à mes yeux. Mais j'ai écouté sa communicante ce matin (vous savez celle qui avait dit à propos de Simone VEIL : « Oui elle est dead la meuf. ») à la radio. Lorsqu'une auditrice l'a traitée de menteuse, on a entendu un silence gêné chez le journaliste de la matinale. Effectivement, il est des vérités qui ne sont pas bonnes à dire à une heure de grande audience.

Madame N'diaye a notamment déclaré que Monsieur Woerth, ministre de Sarkozy avait augmenté les impôts. C'est vrai, mais ceci a été amplifié sous Hollande (et à l'époque la marcheuse était « socialiste ») et l'augmentation est maintenant exponentielle, notamment pour la catégorie où je me situe : fonctionnaire retraité, classe moyenne inférieure. Mes économies fondent à vue d'oeil pour éviter d'être dans le rouge, ce qui ne m'était jamais arrivé depuis mon premier salaire en 1968.

Elle a parlé des 10 milliards de noël, mais sans dire qu'il ne fallait surtout pas augmenter le Smic, ce qui aurait pu nuire aux actionnaires.

Je n'ai pas manifesté avec les gilets jaunes (le samedi j'ai d'autres occupations), mais j'ai répondu de plusieurs façons au grand débat : sur ce blog, sur le site, sur le cahier de doléances de ma mairie, et à une réunion concernant le handicap dans laquelle je suis intervenu à propos de la loi ELAN.

Comment espérer satisfaire l'écrasante majorité de la population lorsqu'on refuse de considérer le retour de l'ISF ? J'avais dit que j'étais pour une augmentation de l'impôt sur le revenu, l'outil de redistribution républicain, mais en compensation la suppression de la TVA, impôt indirect le plus injuste et qui touche de la même façon ceux qui vivent sous le seuil de pauvreté et les escrocs à 2 000 € par jour !

J'ai entendu hier soir un écolo dont je ne me souviens pas du nom expliquer l'enfumage du tirage au sort de citoyens pas forcément compétents pour traiter des problèmes de la transition énergétique ou du climat alors qu'existent nombre d'organisations ou d'institutions telles l'ADEME dont les propositions sont trop souvent ignorées.

Le refus de prendre en compte le vote blanc va me conduire à continuer de voter nul, voire de ne pas me déplacer au bureau de vote.

Réduire la représentation nationale n'est pas non plus un progrès pour notre démocratie ; quant à la « dose » de proportionnelle, j'ai déjà dit plus haut ce que j'en pense.

Non décidément, le chef de l'Etat n'a toujours pas compris les revendications populaires.

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

Nice Baie Des Anges

25 Avril 2019, 09:28am

Publié par Bernardoc

 J'aimais les mots d'amour en anglais
Les lollipops en français
Quand j'avais 18 ans

J'étais un blouson noir imparfait
Un loubard comme t'en rêverais
Et c'était le bon temps

Du côté des remembers
J'ai pris des flashes
Et des coups au cœur
Fumer du hasch
Bien avant l'heure
De ce pouvoir des fleurs

Si t'avais connu
La Nice baie des anges à moitié nu
Les voitures de sport sur les avenues
Tu regretterais tout ça

Tu regretterais tout ça

Y avait des stars d'été, des babies
Toute une jeunesse qui rêvait
Quand j'avais 18 ans

Du côté des remembers
J'ai pris des flashes
Et des coups au cœur
Brûler mon hasch
Pour un hamburger
Mais c'était mon bonheur

Si t'avais goûté
A Nice baie des anges en plein été
Avec tous ces anges à tes côtés
Tu n'pourrais plus rêver

Si t'avais connu
La Nice baie des anges à moitié nu
Les voitures de sport sur les avenues
Tu regretterais tout ça

Dick Rivers

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Bordeaux, terre de liberté ?

24 Avril 2019, 10:33am

Publié par Bernardoc

Publié le 3 avril 2019.

Texte de présentation de l’Observatoire

L’Observatoire Girondin des Libertés Publiques regroupe des collectifs, des ssociations, des syndicats et des personnes.

Il a pour finalité d’identifier et de combattre les lacunes, les déficiences, les imperfections de l’état des libertés publiques, ainsi que les régressions et les violations constatées de ces dernières dans le département.

Il se donne un devoir de vigilance qui s’exercera par :

l’observation

le témoignage

l’information, la sensibilisation

l’interpellation des personnes et des pouvoirs publics

Il est force de proposition au service des libertés publiques

Table des matières

1 Choix méthodologiques...............................................................................5

2 Une politique d’escalade de la violence.......................................................7

2.1 Manifestations des 1er et 8 Décembre 2018 à Bordeaux : Les faits.........8

2.2 L’absence de politique de communication pacificatrice ..........................12

2.3 Des sommations inexistantes, inaudibles ou artificielles.........................12

2.4 Une communication agressive................................................................14

2.5 Des dispositifs sources de tension..........................................................20

La mairie de Bordeaux : des barrages policiers pour protéger un palais fortifié................20

Les brigades anticriminalité (BAC) et autres forces non-spécialisées dans le maintien de l’ordre........................................................................................23

Le retour des Pelotons voltigeurs mobiles PVM)..........................................24

La pratique des nasses (ou kettling).............................................................24

3 La répression des manifestations lycéennes.............................................30

4 L’usage non-maîtrisé et dangereux des armes..........................................34

4.1. Liste des armes qui équipent la police et la gendarmerie pour le maintient de l’ordre.......................................................................................................34

4.2. Traumatismes psychologiques et physiques liés a l’usage des armes sur les personnes.. …........................................................................................34

4.3. Synthèse des blessures lors des manifestations des Gilets Jaunes. (témoignages)...............................................................................................40

Grenades GLI-F4 (sur 3 témoignages).........................................................40

LBD-40 (sur 26 témoignages):......................................................................41

Grenade, type non identifiée ( sur 1 témoignage) :.......................................41

Lacrymogènes ( sur 3 émoignages ) :...........................................................42

Arrestation ( 3 témoignages ) :......................................................................42

5 La répression judiciaire..............................................................................43

Sur les entraves à la liberté de manifester....................................................44

Sur les gardes à vue.....................................................................................44

Sur le traitement judiciaire des procédures à l’encontre des manifestant·es gilets jaunes..................................................................................................45

Sur les comparutions immédiates.................................................................45

Sur les convocations par officier de police judiciaire.....................................45

Sur les autres modalités de poursuites.........................................................46

Conclusions ..................................................................................................47

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

LADAPT propose 28 idées à débattre autour de 7 grandes thématiques

23 Avril 2019, 09:52am

Publié par Bernardoc

LADAPT Gironde accompagne les personnes cérébrolésées depuis leur sortie de réanimation ou de neurochirurgie jusqu’à leur réinsertion...

  • Pour une pleine et entière participation citoyenne européenne : toute personne en situation de handicap doit être en mesure de participer au processus électoral et à la vie politique !

    Pour un revenu européen décent et des financements durables pour les dispositifs institutionnels : toute personne en situation de handicap doit être en mesure de bénéficier d’un revenu supérieur au seuil de pauvreté de son pays de résidence !

  • Pour une politique européenne de la santé et du logement ambitieuse : l’accès aux soins et au logement sont des éléments essentiels pour mener une vie digne !

  • Pour se former professionnellement et travailler : toute personne en situation de handicap doit pouvoir se former et être libre d’exercer le métier de son choix !

  • Pour l’épanouissement dans la vie privée : toute personne en situation de handicap doit pouvoir avoir accès à la culture, aux loisirs mais aussi à l’épanouissement dans sa vie affective et amoureuse !

  • Pour une sensibilisation et communication européenne auprès du grand public : les handicaps sont multiples et les potentialités de chacun très différentes ! Aidons le grand public à prendre conscience de cet aspect !

  • Pour une Europe sociale et solidaire : une Europe inclusive ne pourra se faire sans solidarité. Le Réseau des Réussites de LADAPT en est une très belle illustration. Faisons-en sorte de déployer des initiatives similaires à l’échelle européenne !

  • Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

Retour de lame.

22 Avril 2019, 17:20pm

Publié par Bernardoc

Deuxième et dernier polar (à moins qu'il y en ait un posthume ) de Philippe MEDIAVILLA. Nous quittons la forêt, bien qu'elle ne soit pas totalement absente, pour la mer et le trouble milieu du surf. Nous retrouvons les mêmes personnages qui ont un peu évolué depuis le premier roman. L'auteur avait donc bien l'intention d'écrire une saga basco-landaise. ..s'il en avait eu le temps.

Chaque chapitre commence par une citation ou un proverbe d'origines diverses, de l'Occitanie à Ghandi, en passant par Amélie NOTHOMB, censés nous mettre dans l'ambiance du développement à venir.

Les chapitres écrits à la première personne sont rédigés par Laurent, le responsable syndical de l'UL (Union Locale) de Bayonne. Les autres chapitres intercalés font progresser l'histoire ; ils mettent en scène les autres personnages vus par un regard extérieur.

Dans cette histoire, contrairement à la première, les morts se succèdent et les coups de théâtre nous promènent autant qu'ils affectent nos héros. Mais je n'en dirai pas plus, je ne voudrais pas gâcher votre plaisir !

Cairn éditions 2018, 9,5 €

Et ce n'est pas fini. ..

 

 

Voir les commentaires

Le saviez-vous ?

20 Avril 2019, 10:44am

Publié par Bernardoc

En mai 2018, 132 ouvrières et ouvriers du groupe Yves Rocher en Turquie ont perdu leur emploi pour avoir rejoint un syndicat. La plupart sont des femmes. Licenciées pour faute grave ou forcées à démissionner elles ont été privées de toute indemnité et de toute possibilité de retrouver un emploi dans les autres usines de la banlieue d'Istanbul.

Sans rien lâcher, malgré les intimidations, elles ont manifesté tous les jours pendant plus de 10 mois devant leur usine pour réclamer justice.

Le 7 mars, elles ont fait plier le groupe Yves Rocher !

Près de 300 jours après le début de leur mobilisation elles ont obtenu la requalification de leur licenciement ouvrant droit au chômage, et le versement de 16 mois d’indemnités par l'usine.

Elles doivent cette victoire à leur détermination sans faille mais aussi à l'incroyable mobilisation internationale portée par des milliers d’entre vous.

Vous avez été plus de 180 000 à interpeller Bris Rocher, PDG du groupe sur les réseaux sociaux, en ligne, par courrier et devant les magasins Yves Rocher... et nous vous en remercions.  

Le combat ne s'arrête pas pour autant.

Le groupe Yves Rocher doit désormais aller plus loin en reconnaissant pleinement aux ouvrières et aux ouvriers le droit de se syndiquer au sein de sa filiale.

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires