Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Aubas.

31 Décembre 2021, 11:09am

Publié par Bernardoc

Deuxième étape de notre balade de Noël. Le nom de la localité est attesté sous les formes Ambas au XIII° siècle, Aubas en 1365. Le nom pourrait provenir d'aubars, correspondant aux saules blancs en occitan.En 2019, la commune comptait 622 habitants, en diminution de 3,57 % par rapport à 2014.Elle est traversée du nord au sud-ouest par la Vézère qui, en deux endroits lui sert de limite naturelle. C'est d'ailleurs au bord de cet affluent de la Dordogne que nous nous sommes arrêtés sur la grand place. Différents panneaux explicatifs sont disséminés autour du bourg, et ils sont trilingues, l'occitan y trouvant nécessairement sa place. De plus une borne sonore diffuse à la demande un chant occitan dédié à la Vézère.

L'ancienne cure abrite la bibliothèque municipale, concurrencée (?) par une ancienne cabine téléphonique transformée en boîte à livres, abritée par LE platane.

Nous avons également fait un saut jusqu'à l'église St Cyr du XII° siècle.

Et ce n'est pas fini...

Aubas.
Aubas.
Aubas.
Aubas.
Aubas.
Aubas.
Aubas.
Aubas.
Aubas.
Aubas.
Aubas.

Voir les commentaires

Auriac du Périgord.

30 Décembre 2021, 15:04pm

Publié par Bernardoc

À l'est du département de la Dordogne, Auriac-du-Périgord est une commune du nord Sarladais.Elle est traversée de l'ouest au sud-est par la Laurence, un petit affluent de la Vézère.Le nom de la commune vient du nom d'un personnage gallo-romain, Aureus, suivi du suffixe -acum, correspondant au « domaine d'Aureus ».En 2018, la commune comptait 391 habitants, en diminution de 2,25 % par rapport à 2013.

C'est un village que nous avons pu découvrir le jour de Noël, avec un temps agréable : une belle place, de belles maisons, un beau lavoir et l'église St Étienne méritaient bien la courte halte que nous y avons faite. Quelques photos en témoignent.

Et ce n'est pas fini...

Auriac du Périgord.
Auriac du Périgord.
Auriac du Périgord.
Auriac du Périgord.
Auriac du Périgord.
Auriac du Périgord.
Auriac du Périgord.
Auriac du Périgord.
Auriac du Périgord.
Auriac du Périgord.
Auriac du Périgord.
Auriac du Périgord.
Auriac du Périgord.
Auriac du Périgord.
Auriac du Périgord.
Auriac du Périgord.

Voir les commentaires

Ai-je bien entendu ?

29 Décembre 2021, 09:29am

Publié par Bernardoc

Ce matin, dans l'excellente émission Boomerang sur France inter, j'ai entendu le brillant Augustin TRAPENARD qualifier son invitée, Kae TEMPEST, d'« ambassaderice ». Ce journaliste, agrégé d'anglais, n'a pu se tromper à ce point dans la prononciation. En y réfléchissant, je pense qu'il a voulu « ieler » le mot, qu'il aurait écrit « ambassadeurice », négligeant ainsi la défense de la langue française dont la radio nationale s'était fait un devoir. Rappelons-nous les chroniques du regretté Alain REY qui ont illuminé nos matinales pendant des années !

Si même les émissions culturelles tombent dans le travers qui vise à compliquer notre langue, ce ne sont certes pas les enseignants qui ont en charge les élèves « à besoins particuliers » (oh ! Le bel euphémisme!) qui encourageront l'écoute des ondes nationales.

Mais après tout, le français est-il amené à persister comme langue de communication ? D'aucuns diront que l'anglais suffit bien.

Périodiquement on parle de simplifier notre langue, mais cette dernière mode, que j'espère éphémère, va exactement à l'encontre de ce qui est souhaité et conduit même à des aberrations telle que celle que j'ai vue dans un écrit syndical et qui pensait que «laïc » était le masculin de « laïque ».

Au secours !

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Limeyrat, Noël 2021

28 Décembre 2021, 09:30am

Publié par Bernardoc

Le village en poésie périgourdin a sacrifié à la magie de saison. Initiées par la mairie, les décorations ont pris une grande ampleur grâce à la participation des habitants. Deux visites s'imposaient : une diurne et une nocturne. Voici le résultat.

Et ce n'est pas fini...

Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021
Limeyrat, Noël 2021

Voir les commentaires

A moitié

27 Décembre 2021, 16:45pm

Publié par Bernardoc

C'est (un peu) mieux que l'an dernier : nous avons pu fêter Noël en famille (en mode restreint). En revanche, il n'en sera pas de même pour le réveillon du 31 où nous serons tous les trois avec Maeva. restons prudents, nous ne sommes pas encore sortis des ronces.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Blocus de Cuba sans distinctions

23 Décembre 2021, 11:58am

Publié par Bernardoc

Le blocus imposé par les États-Unis à Cuba pour plus de 60 ans touche de nos jours tous les Cubains, indépendamment de leurs âges, genres, états de santé ou positions idéologiques

Par : Orlando Oramas Leon

Cette politique hostile crée une sensation de place assiégée et condamne les citoyens dans leurs besoins.

Ce n’est pas étonnant car le but exprès de l’encerclement économique, financier et commercial de Washington consiste précisément à provoquer les plus grands dommages possibles aux habitants de l’île voisine.

Et pour comble de malheur, c’est écrit. Lester D. Mallory, sous-secrétaire adjoint pour les Affaires interaméricaines l’a reporté dans un mémorandum secret du Département d’État, le 6 avril 1960.
«  La majorité des Cubains soutiennent Castro… La seule manière prévisible de minimiser cet appui interne passe par la déception et le mécontentement que provoqueront la pénurie économique et les difficultés matérielles… Il faut employer rapidement tous les moyens possibles pour affaiblir la vie économique de Cuba. »

Et il a ajouté : « …une ligne d’action, aussi habile et discrète que possible, assurant des avancements importants dans la privation d’argent et de fournitures qui réduiront les ressources financières de Cuba et les salaires réels afin d’entraîner la famine, le désespoir et la chute du gouvernement. »
On pourrait se demander jusqu’où un pays peut s’immiscer dans les affaires internes d’un autre et si le pays assiégé dispose des moyens pour solutionner ses problèmes.

À l’occasion de la Journée internationale des droits de l’Homme, la question pourrait être le prétexte pour argumenter que la politique de blocus nord-américain constitue le plus grand obstacle pour l’exercice des Cubains de ces droits.

En vertu d’une telle politique, la plus grande puissance du monde se sert de sa force pour empêcher l’accès de son voisin aux financements que des organismes internationaux, comme la Banque mondiale ou le Fonds monétaire international, mettent à la disposition de tous les autres pays du monde.
Le blocus tue, dit Cuba, et il a raison puisque le pays s’est vu refuser les ressources, les consommables et les médicaments pour faire face à la pandémie du Covid-19.

Il n’est pas seulement question d’argent. Pour les Cubains tout est interdit depuis l’accès aux technologies de pointe jusqu’à une simple aspirine. Et cette politique est beaucoup plus perfide lorsqu’il s’agit d’enfants malades.

Au moment où Cuba lutte pour la vie de ses citoyens et soutient la bataille internationale contre la terrible maladie, l’encerclement se montre dans toute sa cruauté.

La preuve en est l’interdiction à un transitaire chargé d’acheminer à La Havane les moyens de protection, les consommables médicaux et les tests diagnostic depuis la Chine.

Washington ne cache pas ses efforts pour couper les fournitures en combustible de l’île antillaise afin de paralyser les services à la population.
Et s’il pouvait la priver d’oxygène, il le ferait. C’est ce qui s’est passé d’ailleurs quand, au milieu d’une forte reprise du Covid-19, l’oxygène médical est venu à manquer suite à une panne de la centrale de production.

Pour ces raisons, Cuba affirme, auprès de l’Assemblée générale de l’ONU et d’autres forums internationaux, que le blocus économique, commercial et financier des États-Unis constitue une violation flagrante et systématique des droits de tous les Cubains.

Cuba affirme également qu’il s’agit d’une politique cruelle et inhumaine, qualifiée comme acte de génocide selon la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide, de 1948.

Le monde a célébré ces jours-ci la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

L’article nº 2 établit que : «  Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. »

Le blocus de Cuba ne fait pas de telles distinctions

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

Mourir pour des idées.

22 Décembre 2021, 09:37am

Publié par Bernardoc

Ils seront allés jusqu'au bout. La radio vient de nous apprendre que deux leaders syndicalistes martiniquais, farouches opposants à la vaccination, viennent d'être emportés par le covid. Tous leurs adeptes doivent être fiers d'eux et sûrement certains se bousculent pour leur succéder.

Quoi ? La science pourrait aider à sauver des vies ? Balivernes que tout cela, c'est encore la propagande des illuminati (ou du gouvernement colonialiste) qui veulent injecter un poison dans nos corps. Restons sains et battons-nous avec nos armes, tisanes ou hydroxychloroquine, si le virus voulait s'en prendre à nous. Nos chefs nous ont montré le chemin, restons dignes d'eux, et refusons la vaccination jusqu'à la mort !

Peut-être pourrons-nous quand même bénéficier de l'hôpital public et de ses soignants dévoués mais épuisés ? Peut-être priverons-nous un malade grave ou accidenté d'un lit nécessaire ? Ce ne sera pas notre faute, il n'y avait qu'à pas supprimer des lits et recruter davantage de personnel.

Faut-il déplorer ces morts ou les citer en exemple ? Je vous laisse seuls juges, moi j'ai mes trois doses.

Pour ceux qui auraient des doutes, il y a pas mal de deuxième degré dans mon propos.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Traditions

21 Décembre 2021, 14:47pm

Publié par Bernardoc

Nous avons profité d'un lundi soir, froid mais sans grande foule pour aller voir les illuminations de Bordeaux et Mérignac. Un peu déçus par le Grand théâtre car on pensait que la mise en lumière était dynamique. mais c'était beau quand même. Le sapin, lui, est mieux en photos qu'en vrai.

Et ce n'est pas fini...

Traditions
Traditions
Traditions
Traditions
Traditions
Traditions
Traditions
Traditions
Traditions
Traditions
Traditions
Traditions
Traditions
Traditions
Traditions
Traditions

Voir les commentaires

Baromètre « Confiance & Bien-être des Français » 2021

20 Décembre 2021, 14:45pm

Publié par Bernardoc

Quel est le moral des Français en 2021 ? Pour la sixième année consécutive, les mutuelles MGEN et Solidaris, avec l’aide d’OpinionWay, sondent les Français sur leur rapport à la société, au travail et à la santé, et publient le baromètre « confiance et bien-être ».

Etabli sur une échelle de 0 à 100, l’indice global de confiance et bien-être des Français progresse à 56,9 en 2021, soit +2,5% de plus qu’en 2020. La majorité des indices le composant augmentent en 2021 à l’exception de la santé mentale, au plus bas depuis 2016, et le rapport de confiance envers la société reste contrasté.

  • Le moral des femmes progresse lui aussi de 2,6% (54,7 en 2021 contre 53,3 en 2020), mais reste en-deçà de l’indice global. Sur cinq des six indicateurs clés (exceptée la qualité du relationnel), les femmes ont des scores de bien-être systématiquement inférieurs à ceux des hommes et leur santé mentale enregistre le plus bas niveau depuis 2016 : 56,1 contre 59,2 en 2020 et 61,4 en 2016.

  • Le rapport de confiance varie selon les générations : il est en hausse chez les populations les plus jeunes et les seniors, à 59,6 chez les moins de 40 ans (+3,6%) et 57,8 chez les plus de 60 ans (+4,8%). À contrario, l’indice global recule d’1,5% pour la tranche des 40-59 ans (52,3 en 2021).

En 2021, le rapport de confiance dans les institutions reste très bas et interroge, dans la période électorale qui s’amorce. Moins d’un Français sur trois pense que la démocratie fonctionne très bien en France (30,9%), c’est six points de moins en un an. Moins d’un Français sur deux (43,9%) pense que le monde politique a encore les moyens de faire bouger les choses et seuls 23% ont confiance dans leurs gouvernants politiques pour tenter d’améliorer leur qualité de vie.

19,2% des Français ont le sentiment que les grandes banques et compagnies d’assurance agissent pour améliorer leur quotidien ; 24% pour la presse et les journalistes (c’est le chiffre le plus bas depuis six ans) ; 27,2% pour les institutions religieuses (représentants des églises, mosquées, synagogues…); 28,4% pour les syndicats ; 29% pour les grandes entreprises. Les Français croient davantage en leur système de santé, à 41,1% pour les mutuelles et à 56% pour la Sécurité sociale. Un rapport de confiance envers les organismes de santé qui reste stable par rapport à l’année passée.

Enfin, 61,6% des Français estiment avoir accès à de l’information de qualité (par internet, par les médias classiques – journaux, télévision, radio), en recul de 4,2 points par rapport à 2020.

L’an passé, la sphère du travail était mieux vécue par les Français avec une cadence et un stress au travail en diminution. En 2021, après une crise sanitaire ayant favorisé le télétravail, le travail peut être vécu comme difficile. Certains indicateurs se dégradent : 51,2% des Français évoquent une cadence élevée au travail (+7 points vs.2020) ; ils sont moins nombreux à avoir suffisamment de temps en dehors de leur travail (51,1% en 2021 contre 56,8% en 2020), et 41,8% indiquent ressentir du stress (+5,5 points vs. 2020). Pour autant, le rapport des Français à leur travail est en amélioration quant à son utilité sociale, répondant à une certaine quête de sens : 61,3% jugent leur travail utile (contre 57,6% en 2020) et plus d’un Français sur deux (51,4%) considèrent que leur travail constitue une source de bien-être (47,8% en 2020). 39% d’entre eux évoquent même des possibilités de promotion (au plus haut niveau depuis 2016). Enfin, les Français craignent moins le chômage de longue durée (37,8% soit -7,8 points en un an).

Sur le report de soins, 17,1% des Français ont renoncé à aller chez un médecin généraliste pour raisons financières (-7 points en 1 an), 68,4% trouvent le délai d’attente trop long pour un spécialiste et 48,9% jugent le délai d’attente trop long pour être admis à l’hôpital (hors urgences et maternité).
Les Français voient plus positivement l’accès aux soins : 69,7% estiment que leur médecin généraliste contribue à améliorer leur vie (+2 points en 1 an) et 61,1% des Français indiquent qu’il y a suffisamment de structures hospitalières dans leurs régions, même si les professionnels de santé manquent pour plus d’un Français sur deux dans leur région (taux stabilisé à 52,9% sur un an).

67,9% jugent le système de santé français d’excellente qualité. A noter, une corrélation entre la perception de notre système de santé et l’âge : les plus de 60 ans sont 72,9% à le considérer de qualité et les moins de 40 ans sont 68,6%, tandis que les 40-59 ans sont plus sévères avec 62% d’opinions favorables.
L’inquiétude face au coût des médicaments et à leur pénurie recule mais ne revient pas à son niveau d’avant-crise : 18,2% ont renoncé à l’achat de médicaments prescrits pour raisons financières au cours des 12 derniers mois (contre 23,5% en 2020, et 16,9% en 2019) et 20,9% des Français ont dû renoncer à des médicaments en raison de leur indisponibilité.
Enfin, la santé mentale des Français est au plus bas depuis six années d’enquête. Sur l’échelle de CANTRIL, un tiers des Français (32,6%) évalue leur vie négativement, avec 19,9 % d’entre eux indiquant ressentir une dépression sévère à modérée et 21,1% se disant souvent voire très souvent anxieux.

 

Focus sur la santé mentale des Français

  • 1 Français sur 5 renonce à aller chez un professionnel de santé mentale pour des raisons financières (indicateur stable ces trois dernières années)

  • 36,6% personnes sont évaluées en stress élevé (42% des femmes contre 30,5% des hommes)

  • 11,3% des Français ont eu des idées noires au point de penser à se suicider

  • Solitude : 17,6% des Français déclarent se sentir seuls souvent et très souvent (13,6% des hommes et 21,3% des femmes)

  • Les femmes : l’indice de santé mentale au plus bas 56,1 contre 59,2 en 2020 et 61,4 en 2016. 24,9% des femmes déclarent une anxiété fréquente contre 17% des hommes

    Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Un beau spectacle.

19 Décembre 2021, 16:15pm

Publié par Bernardoc

Il n'est pas si courant d'assister à une comédie musicale. La dernière fois que ça nous était arrivé c'était pour Hair au Pin galant, il y a plusieurs années. Hier c'était à L'Entrepôt pour voir un spectacle imaginé par Juliette : Les indiens sont à l'ouest.

Deux heures de spectacle que nous n'avons pas vu passer avec une mise en abîme : le tournage d'un film au sein de la comédie. Une troupe imposante, où les filles, comme dans la plupart des chorales mixtes, étaient largement majoritaires, nous a enchantés en alternant chant, comédie, dialogues. C'était un western revisité qui nous a fait voyager au temps de la colonisation blanche de l'Amérique du nord, avec les tuniques bleues qui massacraient les peaux-rouges...Mais là, c'était du cinéma !

La chorale Cantarane est une chorale amateur, et sa performance n'est donc pas considéré comme faisant partie de la culture ; c'est bien dommage.

Mais une surprise nous était réservée à la fin, lors de la présentation des musiciens. La fille du chef de chœur, un de mes anciens élèves que j'avais accompagné lors de sa paternité, a commencé par nommer sa fille Marie, que j'avais vue au berceau, et qui a révélé son imposant ventre de femme enceinte. Bertrand bientôt pépé : quel coup de vieux pour l'ancien CPE !

Et ce n'est pas fini...

Un beau spectacle.
Un beau spectacle.Un beau spectacle.
Un beau spectacle.Un beau spectacle.

Voir les commentaires