Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Laïcité (encore) ?

25 Mars 2016, 11:23am

Publié par Bernardoc

Je viens de passer devant un panneau lumineux de la ville d’Eysines, censé diffuser les informations municipales. Il y avait le jour, la date, la température,…et la dernière ligne indiquait « Annonciation ». Cela m’a paru bizarre.

Rentré à la maison, je suis donc allé voir sur internet qu’est-ce que c’était donc que cette annonciation. Voici ce que j’ai trouvé :

Le 25 mars : l 'Annonciation, 9 mois avant Noël

L'Annonciation, c'est l'annonce à Marie faite par l'ange Gabriel qui lui révèle qu'elle est enceinte. Selon la Bible, Jésus n'est pas né d'une union charnelle : c'est le saint esprit qui a conçu Jésus. L'Église a choisi de célébrer l'évènement 9 mois avant Noël.

Noël étant fixé le jour du solstice d'hiver, le 25 décembre. L'annonciation à Marie (qui correspond à la conception de Jésus) est célébrée le jour de l'équinoxe de printemps, soit le 25 mars.

Si je ne m’abuse, la commune est la cellule de base de notre République laïque ; elle a succédé aux « paroisses » à la Révolution. Depuis 1905, il y a une loi de séparation de l’église et de l’Etat. Alors, comment se fait-il qu’une municipalité, de gauche en plus ! (enfin, socialiste, comme notre gouvernement), aille afficher des références bibliques aux yeux de toute la population. Nous ne sommes pas en Alsace, nom de dieu ! Et encore, le panneau n’indiquait pas « vendredi saint », ce sera sans doute pour l’année prochaine où il ne tombera pas le 25 mars. Heureusement qu’il y a le repas de cochonnailles de la Libre Pensée pour affirmer notre patrimoine républicain.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Trois prises de position écolo.

24 Mars 2016, 17:27pm

Publié par Bernardoc

Réseau « Sortir du nucléaire » : Ça date du mois dernier, mais quand on connaît la durée de vie des déchets nucléaires, il n’est jamais trop tard.

Nucléaire en faillite : les contribuables ne doivent pas payer !

Areva, le prétendu "fleuron" de l’industrie française, devrait publier sous peu ses comptes. Une chose est sûre : ils sont catastrophiques. L’entreprise paie la folie du réacteur EPR d’Olkiluoto et ses investissements astronomiques en pure perte dans le projet mort-né Uramin.

Chernobyl+30, Fukushima+5

Cette année 2016 sera marquée par les 5 ans de la catastrophe de Fukushima, et les 30 ans de la catastrophe de Tchernobyl. À l’occasion de ces tristes "anniversaires", mobilisons-nous partout en France, en solidarité avec les victimes du nucléaire, et pour que de telles catastrophes ne se reproduisent plus jamais !

Polynésie : la France doit indemniser les victimes des essais nucléaires.

À l’occasion de la visite de François Hollande en Polynésie, le Réseau "Sortir du nucléaire" dénonce la non-prise en charge par la France des ravages causés par les essais nucléaires dans le Pacifique.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Et si on gardait nos talents ?

23 Mars 2016, 09:44am

Publié par Bernardoc

Mercredi, c’est le billet de Nicole FERRONI, ancienne prof de SVT en collège. Cette chronique, trop courte pour elle, si bien qu’elle est obligée de la débiter à toute allure est la plupart du temps centrée sur l’éducation (nationale). Il y a quelques semaines elle interpellait la ministre et essayait de lui faire entendre la voix de la base, car on la sentait toujours très proche de ses anciens collègues. Mais c’est le mot « ancien » qui pèche justement : l’éducation nationale n’a pas su retenir cette enseignante qui j’en suis sûr était brillante, il n’y a qu’à écouter certaines de ses chroniques où elle nous parle de ses expériences en classe.

Et ce matin, elle était ravie de se retrouver devant les collégiens en projet avec France inter pour Interclass’. Toujours la volonté d’encourager, d’éveiller, de conduire à la réussite les élèves, surtout des milieux défavorisés, à qui l’école de la république devrait tout apporter. Elle l’a fait pour les gens de ma génération, pourquoi ne serait-elle plus capable de le faire pour les générations présentes ? Bien sûr le public a changé, mais est-ce une raison d’abandonner l’excellence ? Si l’éducation nationale délaisse Molière au profit de comédiens pratiquant le « stand up », est-elle bien dans son rôle ? Est-ce ainsi qu’on cimente une nation en abandonnant le socle culturel commun ?

Une critique cependant : Nicole semblait déplorer que l’on limite à 26 heures la semaine des collégiens. Eh bien, non : selon moi c’est largement suffisant pour des ados qui sont en même temps tourmentés par d’autres problèmes. Et s’ils n’ont pas eu le temps de tout voir en quatre ans, instaurons une classe de transition entre la 3ème et la 2nde.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Semaine internationale contre le racisme.

22 Mars 2016, 09:07am

Publié par Bernardoc

Semaine internationale contre le racisme.

J'ai coutume de dire que je suis profondément enraciné dans la Dordogne limousine, avec un pied dans l'est de la Corrèze et l'autre dans le sud de la Haute-Vienne. Pourtant, dans les congrès espérantistes, je suis régulièrement abordé par des "samideanoj", en particulier les Allemands, qui me demandent si je viens du nord (Saar-land). Après tout pourquoi pas, mais ça remonte à très très longtemps, avant que les Wisigoths ne viennent coloniser nos contrées occitanes. C'est pour cela que l'image ci-dessus me parle.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Dimanche musical.

21 Mars 2016, 12:41pm

Publié par Bernardoc

Dimanche musical.

La matinée a commencé comme d’habitude par une répétition en pupitres à la maison de la musique, pour fignoler les détails de l’œuvre que nous travaillons, ainsi qu’une remise en bouche des chansons plus légères, qui feront partie du spectacle qui sera donné à St Médard en Jalles le 13 mai.

Repas convivial au Forum après le généreux punch de Régis, qui nous permet de donner le meilleur l’après-midi. Et cet après-midi-là fut consacré au premier filage du Stabat mater de Karl JENKINS que nous donnerons le 17 juin à 20 heures en l’église du Haillan. Comme cette année, la date ne coïncidera pas avec les spectacles du CTL-Théâtre à L’Entrepôt, il faut espérer au minimum le double de spectateurs que l’an dernier. C’est Alexandre, notre futur chef de chœur, qui nous a dirigés, à la demande du futur retraité Henri, pour les trois premiers mouvements, tandis qu’Henri, lui, rejoignait le pupitre des ténors, pour ressentir de l’intérieur les difficultés qui demeuraient encore.

Mais, nous n’en avions pas fini avec la musique, puisque le soir, à 18 heures, c’était Arpeggione qui proposait, selon sa vocation, un concert au profit d’une œuvre caritative (je préfère dire « solidaire »), en l’occurrence Partage et coup de pouce, cette association qui est en train de construire sa deuxième école laïque au Burkina Faso, dans la région de Koudougou. L’église était pleine pour écouter des pièces de Vivaldi, Manfredini, et Mozart (bien sûr !).

Et pour terminer ce dimanche, L’Afrique enchantée sur France inter.

Sympa la journée !

Et ce n’est pas fini…

Dimanche musical.Dimanche musical.
Dimanche musical.Dimanche musical.

Voir les commentaires

Une autre AG de France-Cuba.

20 Mars 2016, 22:32pm

Publié par Bernardoc

Une autre AG de France-Cuba.

Après avoir présidé le matin à Libourne l’AG d’une autre association, j’ai troqué mon costume de président pour celui d’adhérent de base de France-Cuba pour me rendre avec Rose au Forum et participer à la fin de l’AG de France-Cuba, dont le siège est au Haillan.

Lorsque nous sommes arrivés, nous fûmes accueillis par Claude qui nous dit que l’ambiance était chaude, un important groupe de Cubains girondins étant venus, sûrement attirés par la présence de la (jeune) conseillère politique de l’ambassade. Et effectivement, il y avait davantage de monde que d’habitude, me semble-t-il, et les Cubains étaient venus pour faire entendre leur vérité, même si certains vivent en France depuis vingt ans. Avec beaucoup de tact, José, le président, a réussi à calmer le jeu en rappelant les buts de l’association, qui ne sont surtout pas de refaire la politique cubaine, mais de rapprocher les peuples en favorisant les échanges culturels et en apportant une aide à certains projets locaux.

Dans ces rencontres, on apprend toujours des choses intéressantes : 2% de chômage, un an de congé de maternité ; surprenant de découvrir aussi que des volontaires cubains sont allés faire de l’alphabétisation en Andalousie, le pays du colonisateur originel !

La partie culturelle cette année a consisté en la projection de quatre documentaires : sur la régularisation des relations avec les Etats unis d’Amérique du nord (j’étais content car je comprenais Raul CASTRO sans l’aide des sous-titres !), sur une télévision locale dans la sierra Maestra, sur la construction d’un bohio, habitat des indiens d’origine et enfin « El camion de Daniel », l’histoire d’un Cubain qui a carrossé sa brouette en camion, et qui se conduit comme un véritable chauffeur, et qui y croit !

Les joyeuses agapes, encadrées des fameux mojitos, fleuraient bon la cuisine de là-bas.

Bref, une bonne fin de soirée.

Et ce n’est pas fini…

Une autre AG de France-Cuba.Une autre AG de France-Cuba.

Voir les commentaires

Conférence LDH.

19 Mars 2016, 06:44am

Publié par Bernardoc

Conférence LDH.

Hier soir, dans l’amphi Badinter du conseil départemental, une trentaine de personnes seulement assistaient à la conférence en deux parties de Me Bertrand FAVREAU, Président de l’Institut des Droits de l’Homme du Barreau de Bordeaux, Fondateur du Prix Ludovic Trarieux et Président de l’IDHAE et Me Dominique DELTHIL , ancien président de la section de Bordeaux de la LDH. Le premier allait nous parler de Ludovic TRARIEUX, un sénateur girondin en politique, le second s’attacherait aux conséquences de l’affaire Dreyfus : Affaire DREYFUS, affaire de lois.

Pourquoi cette conférence, et pourquoi cette date ?

Le 13 mars 1904, disparaissait Ludovic TRARIEUX, sénateur girondin et premier Président de la Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen. Ardent défenseur d'Alfred DREYFUS et témoin essentiel lors du procès d'Emile ZOLA en février 1898, il livra aussi un combat en tant que Ministre de la justice pour favoriser l'exercice du droit de la défense et pour la réparation du préjudice subi par les victimes d'erreurs judiciaires, pour préserver aussi le rôle des tribunaux de droit commun face aux conseils de guerre.

Avec plusieurs de ses amis, il créa le 4 juin 1898 la Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen.

Enterré au cimetière protestant de la rue Judaïque à Bordeaux, sa tombe a été entretenue puis récemment rénovée par la fédération girondine de la Ligue des Droits de l'Homme.

Plus centré sur Dreyfus, Dominique DELTHIL mit en lumière les quatre lois scélérates votées autour de cette affaire, certaines n’ayant été abrogées qu’en 1992 ! Utilisant force citations, « C’est beaucoup plus intéressant de laisser parler les autres » nous déclare-t-il, il a dressé un parallèle avec ce qui se passe aujourd’hui dans un contexte où les libertés et le rôle de la justice indépendante sont de plus en plus mis à mal. Oui, décidément, aujourd’hui comme hier, NOUS NE CEDERONS PAS !

Et ce n’est pas fini…

Conférence LDH.Conférence LDH.

Voir les commentaires

Négociations salariales : communiqué CGT.

18 Mars 2016, 12:31pm

Publié par Bernardoc

Le dégel du point d’indice a été obtenu

par la mobilisation.

Les augmentations d’un niveau satisfaisant le seront par la même voie !

A l’occasion du rendez-vous salarial ce jeudi 17 mars, la ministre de la Fonction publique vient d’annoncer le dégel de la valeur du point d’indice.

Cette annonce importante marque la fin d’une période inédite de près de 6 ans de gel de la valeur du point. Cette rupture est à mettre au crédit de la mobilisation des agents de la Fonction publique et de leurs organisations syndicales. Avec les personnels, la CGT s’en félicite.

Cela étant dit, si on la rapporte aux pertes accumulées ces dernières années (6 % depuis 2010), l’augmentation annoncée – 0,6 % en juillet 2016 et 0,6 % en février 2017– est d’un niveau notoirement insuffisant au regard de la situation salariale des agents et des besoins de l’économie en termes de relance par la consommation.

Les agents de la Fonction publique ne peuvent rester la variable d’ajustements budgétaires des injustes politiques d’austérité. Un service public efficace, au service d’une population en augmentation constante, implique aussi une reconnaissance par la rémunération de ses agents.

Les déroulements de carrières des agents de la Fonction publique ayant connu un net ralentissement, il est infondé et malhonnête d’affirmer qu’ils ont bénéficié d’augmentations significatives du pouvoir d’achat pendant la période du gel du point d’indice.

Pour la CGT, une augmentation significative du point d’indice, cumulée à un rattrapage des pertes accumulées, restent les revendications fondamentales après ces presque 6 années blanches.

La ministre doit donc revoir sa copie et revenir avec des propositions réellement ambitieuses.

Dans ces conditions, la CGT appelle les agents de la Fonction publique à poursuivre la mobilisation.

A cet effet, elle a déposé un préavis de grève du 17 au 31 mars, permettant aux agents de participer aux actions organisées durant cette période.

La CGT appelle à une semaine d’initiatives revendicatives sur les salaires du 21 au 25 mars.

Elle appelle à une journée de grève massive le 31 mars dans le cadre de la bataille pour un renforcement des droits des salariés et donc pour le retrait du projet de loi El Khomri et d’ici là à amplifier la mobilisation notamment le 24 mars.

Enfin elle se prononce pour une journée de grève et de manifestations dans la Fonction publique durant le mois d’avril, journée qu’elle souhaite construire dans l’unité la plus large.

Montreuil, le 17 mars 2016

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Et pendant ce temps-là…

17 Mars 2016, 16:33pm

Publié par Bernardoc

Et pendant ce temps-là…

…les assassins courent toujours.

Fin de manif devant la préfecture à 14 heures aujourd’hui. Nous étions moins nombreux que la semaine dernière, mais j’ai eu l’impression que la police avait reçu des ordres et était vraiment à cran. Comme d’habitude je suis monté sur le parvis pour prendre des photos, mais comme j’avais conservé mon drapeau la maréchaussée m’a fait courir. Peur ? C’est vrai qu’un pépé de bientôt 67 balais avec un petit appareil photo a tout d’un terroriste en puissance.

Pourtant c’est rare de voir une fin de manif aussi compacte. Les jeunes étaient restés en force, bien encadrés par les services d’ordre de FO et de la CGT. Peur de débordement ? Déjà au départ ils n’appréciaient pas d’être derrière une banderole intersyndicale. Combien d’organisés parmi ces lycéens/étudiants ? Vraisemblablement une très faible minorité, sur des mots d’ordre qui rendent songeurs : « Une seule solution, la révolution ! ». Cela avait un délicieux parfum de désuétude. Peut-être bientôt vont-ils apprendre l’Internationale ?

Peu d’enseignants, à part ceux de la CGT ; sûrement qu’ils se réservent pour mardi prochain puisque avec l’aumône que vient de faire le gouvernement aux fonctionnaires en activité, c’est dans la plus large unité que nous serons à nouveau présent dans la rue le 22…en attendant le 31.

Le printemps sera-t-il chaud ? Hélas, je n’y crois pas beaucoup. Mais enfin restons optimistes, ça va bien finir par arriver.

Les photos sous le lien :

https://plus.google.com/photos/112734244000396611033/albums/6263042658989977281?authkey=CKyl4qj4usz8sQE

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Surprise ? !

16 Mars 2016, 14:57pm

Publié par Bernardoc

Le « trou » du régime général ressort inférieur à 7 milliards d'euros en 2015, contre 9 milliards prévus.

L'amélioration du solde s'explique tant du côté des recettes que du côté des dépenses. Côté recettes, les revenus d'activité et cotisations ont retrouvé un peu du poil de la bête avec la reprise des créations d'emplois. Et côté dépenses, les efforts ont été au rendez-vous, notamment du côté de l'Assurance-maladie, où l'objectif fixé (Ondam) de 2 % a été respecté. Les Echos, 15 mars 2016

Voici le rossignol habituel : on nous ressort le « trou » de la sécu. On n’arrive pas à équilibrer recettes et dépenses une fois de plus. Mais qu’est-ce qui constitue les recettes ? Ce sont les cotisations sociales, ce que le patronat appelle « les charges », alors qu’il s’agit simplement de la partie du salaire dite « socialisée ». Sur les feuilles de paie, il y a trois colonnes : « à payer » : salaire brut et primes diverses ; « à déduire » : ce sont les cotisations sociales (retraite, sécu, CSG, CRDS, mutuelle éventuellement) et « pour information » : c’est la partie du salaire qui ne nous est pas versée mais versée directement aux organismes sociaux. Ceci, rappelons-le, imaginé par nos anciens du Conseil National de la Résistance.

Lorsque l’on entend aux informations que le gouvernement allège, voire supprime, les « charges » des patrons, c’est-à-dire permet à ceux-ci d’accroître leurs dividendes, en réalité il creuse davantage le fameux « trou », dont les salariés ne sont aucunement responsables.

Quant aux recettes, alors là, tout est bon pour faire cracher au bassinet ceux qui ont le grand tort d’être malade. Je viens de recevoir une feuille de remboursement : en bas figurent deux lignes : « franchise sécurité sociale due » et « honor dispen ». La franchise est un des premières mesure prise par Roselyne BACHELOT après l’élection de Sarkozy. Condamnée par le mouvement mutualiste à l’époque, elle existe toujours. Quant à la seconde, elle revient à faire payer le pharmacien pour faire son métier, comme si ce n’était pas inclus dans le prix des médicaments !

Vraiment, il y a encore des progrès à faire pour revenir aux grands principes des Jours heureux.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires