Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Démocratie ?

31 Mai 2021, 15:04pm

Publié par Bernardoc

Quatre législatives partielles marquées par une abstention record.

La presse.

Trois semaines avant les élections départementales et régionales, je ne peux m'empêcher de penser qu'une fois de plus, c'est ce qui risque d'arriver. Nous sommes vaccinés, la pandémie est apparemment en mode stationnaire, donc, contrairement aux municipales, nous irons vraisemblablement déposer une enveloppe dans l'urne, sans toutefois savoir à l'heure actuelle quel sera le bulletin.

Ne serait-il pas temps de rendre le vote obligatoire, avec pénalité financière comme pour les élections sénatoriales, prendre en compte le vote blanc et rétablir la proportionnelle intégrale ? Elle existe partiellement pour les régionales, mais ça mériterait peut-être d'y réfléchir pour les départementales, cela donnerait davantage de visibilité aux partis politiques qui sont censés constitutionnellement faire vivre notre démocratie républicaine. Cela éviterait aussi des alliances à géométrie variable qui n'aident pas les électeurs à y voir clair.

La solution passe sans doute par une assemblée constituante qui écrira la constitution d'une VI° République, la V° semblant décidément bien à bout de souffle.

Et ce n'est pas fini...


 

 

Voir les commentaires

Pour que vivent nos langues !

30 Mai 2021, 19:16pm

Publié par Bernardoc

A Bordeaux, comme un peu partout dans l'hexagone aujourd'hui, il y avait un rassemblement pour protester contre l'action initiée par le ministre de l'Education nationale auprès du conseil constitutionnel, afin de faire annuler une loi votée très majoritairement par l'Assemblée et par le Sénat. Si les drapeaux occitans étaient très largement majoritaires, il y avait aussi des drapeaux bretons.

Ce rassemblement était à l'initiative de la calandreta de Pessac, qui nous fut présentée par son président qui a expliquée qu'il s'agissait bien d'une école républicaine laïque.

Il y avait pas mal de verts (candidats aux régionales ?) et la présence de deux sénateurs : un breton et Monique de Marco, la verte talençaise. Les deux se sont exprimés pour nous montrer le cheminement de la loi « Molac » et la manipulation des députés marcheurs emmenés par Aurore Bergé pour tenter d'empêcher la mise en place de cette loi.

La sénatrice a ironisé sur notre future Carte Nationale d'Identité, rédigée en anglais, alors qu'il est interdit d'utiliser les langues historiques (j'aime bien ce terme, utilisé hier par Natacha Polony) dans l'enseignement.

Il commençait à tomber quelques gouttes alors j'ai repris le tram et j'ai vu en passant que les manifestants s'étaient mis à défiler. Tant pis !

Mais pourquoi laisser ce combat aux verts ? La défense de ce patrimoine immatériel ne concerne-telle pas les autres partis ? Je me souviens d'un ancien député communiste de Dordogne qui faisait sa campagne en utilisant sa langue maternelle sur les marchés. Eh oui, les temps changent.

Et ce n'est pas fini...

 

Pour que vivent nos langues !Pour que vivent nos langues !
Pour que vivent nos langues !Pour que vivent nos langues !Pour que vivent nos langues !
Pour que vivent nos langues !Pour que vivent nos langues !

Voir les commentaires

C'est ça la politique ?

29 Mai 2021, 11:46am

Publié par Bernardoc

Je suis témoin d'échanges peu amènes (c'est un euphémisme) sur FB entre des militants EELV et des adhérents de Génération.s.

Pour les élections régionales, ces deux partis font équipe contre Rousset, candidat sortant pour la quatrième fois et rejoint cette année par le PCF (sauf dans un département où le PCF a décidé de soutenir la liste FI/NPA).

A la métropole, les élus Génération.s unissent leurs votes à ceux du PS, contre EELV.

En Gironde, pour les départementales, ce n'est plus l'alliance PS/EELV comme la dernière fois, mais lorsqu'il y a union, c'est PS/PCF, mais pas partout.

Et dans le canton voisin, Génération.s tire à boulets rouges sur les candidats soutenus par EELV, leurs alliés des régionales.

Vous y comprenez quelque chose ? Moi, je dois dire que j'ai du mal. Je dois être trop binaire et avoir besoin d'une ligne claire.

Et après on s'étonne que les gens se désintéressent des élections ?

J'ai adhéré une seule fois à un parti, le PG, qui représentait un immense espoir. Je l'ai quitté, après beaucoup d'autres, depuis deux ans, ne me retrouvant pas dans ses dérives racialistes et communautaristes.

Devant le spectacle que nous offrent tous, je dis bien TOUS, ces candidats à une juteuse élection, je me réjouis de m'être recentré sur le syndicalisme retraités, seule voie qui me permet de conserver un peu d'optimisme.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

En mai, fais ce qu'il te plaît.

28 Mai 2021, 14:15pm

Publié par Bernardoc

J'ai revu avec plaisir ce film réalisé en 2015 par Christian CARION, surtout en sortant de la lecture de Miroir de nos peines (voir plus haut). Ces poignantes images de l'exode reflétaient exactement les images que j'avais vues à la lecture. Pierre LEMAITRE avait-il vu le film ? Il y a d'étonnantes ressemblances, notamment une instit recueillant un enfant abandonné et partant sur les routes avec lui.

Les attaques de Stukas étaient aussi glaçantes que meurtrières. Des familles entières se soutenant, des soldats perdus, des pillards, toute une population fuyant l'invasion en direction du sud, sans but bien précis puisque Dieppe, le but final, était tombée. On trouve aussi un bataillon de soldats fraçais, quasi désarmés, tenter d'arrêter une colonne de panzers.

Ce qui est original, c'est qu'il s'agit d'un village entier, avec le maire en tête de colonne qui ouvre la marche et n'hésite pas à réunir le conseil municipal.

Nous trouvons aussi un duo composé d'un communiste allemand et du seul rescapé d'un bataillon écossais, interprété par un acteur gallois (si j'en juge par son nom).

Le coup de théâtre se produit quand le maire décide de faire demi-tour, accompagné par une majorité de villageois. C'est lors du passage d'un pont que l'institutrice retrouve Max, l'enfant abandonné, accompagné de son père (le communiste) sous uniforme allemand. Le film se termine sur cette image d'une famille recomposée.

C'est un film qui pourrait être transposé de nos jours au Moyen-orient où l'on a pu assister à de telles scènes de barbarie. Sommes-nous contraints de revivre les pages les plus noires de l'histoire ?

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

27 MAI 2021 – Journée Nationale de la Résistance

27 Mai 2021, 11:24am

Publié par Bernardoc

Déclaration de l'ARAC : ASSOCIATION RÉPUBLICAINE DES ANCIENS COMBATTANTS,

DES COMBATTANTS POUR L'AMITIÉ, LA SOLIDARITÉ, LA MÉMOIRE, L'ANTIFASCISME ET LA PAIX

La Journée historique de la résistance nationale est l’occasion d’une réflexion sur les valeurs de la Résistance et celles portées par le programme du Conseil National de la Résistance, comme le courage, la défense de la République, le combat antifasciste, le souci constant de la justice, de la solidarité, de la tolérance et du respect d’autrui.

Des mots qui résonnent particulièrement aujourd’hui, au regard de la crise sanitaire et politique nous traversons. Une crise qui accentue les inégalités sociales.

Le 27 mai 1943, réunis autour de Jean Moulin, les représentants des 8 grands mouvements de la Résistance posaient les bases de ce qui deviendra le programme du CNR, « Les jours heureux ». Sécurité sociale, nationalisation du gaz et de l’électricité, de Renault, statut de la fonction publique, droit de vote des femmes, ce programme avait pour ambition de conforter l’existence d’une nation solidaire.

Un programme dont les valeurs de partage et de solidarité ont transformé le paysage français et ont donné naissance à notre modèle social, unique au monde.

Si nous sommes des héritiers, ceux d’un passé, d’une histoire commune, dont la Résistance est un acte majeur, nous sommes toutes et tous, aussi des « passeurs », ceux qui transmettent, aux générations futures, le sens du combat des Résistants et les valeurs qui l’ont sous-tendu.

Nous devons nous montrer dignes de cet héritage, construire l’avenir tout en protégeant ce modèle social si précieux. Nous devons continuer à nous montrer à la hauteur de ce patrimoine en continuant la lutte pour la liberté et la justice, la lutte contre le fascisme.

Le combat doit continuer à être mené avec une grande vigilance de la part de tous, car ces combats ne sont jamais gagnés d’avance. Les acquis du conseil National de la Résistance sont fragiles, sans cesse attaqués. En mémoire de ces Résistants, de leur courage, de leur combat et de leur sacrifice, défendons-les !

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

Bientôt les régionales.

26 Mai 2021, 16:37pm

Publié par Bernardoc

Je viens de recevoir deux tracts supplémentaires, dont ceux des écolos, dans un attelage hétéroclite qui rassemble Cap écologie (fusion de Cap21 - Corinne Lepage, ex-Modem et Alliance Ecologique Indépendante qui se veut au-delà du clivage droite-gauche - ça me rappelle quelque chose), Gauche Républicaine et Socialiste - un des avatars du MRC -, Générations.s – je me demande si notre maire est candidate -, Génération écologie – fondée en son temps si je ne m'abuse par Brice Lalonde, mais qui n'a jamais brillé par ses résultats – EELV et...le parti animaliste.

J'ai beaucoup de mal avec le dernier parti cité, et qui a fait quasiment jeu égal avec le PCF lors des dernières européennes. Avec le nombre de gens dans la rue (qui avait cru aux promesses de Macron ?), le nombre de gens au chômage ou dans l'extrême pauvreté, se présenter avec comme cheval de bataille le bien-être du chienchien à sa mémère me paraît absolument surréaliste. Et s'il n'y en avait pas d'autre, c'est bien cette présence qui m'interdirait de voter pour cette liste.

Sur d'autres listes, certains sont Macron-compatibles, voire ont même appelé à voter pour lui (contre le candidat de leur parti) dès le premier tour ; ces listes-là n'auront pas ma voix non plus.

Finalement, mon choix sera réduit et se résumera deux listes, mais pour le moment je ne peux dire vers laquelle ira mon vote : je pense que je me déterminerai en fonction des candidats.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Rude journée !

25 Mai 2021, 23:08pm

Publié par Bernardoc

Aller-retour jusqu'en Dordogne dans la journée ; connaissance de nos acheteurs ; signature du compromis ; récupération de quelques effets ; retour à la maison à 20h30.

Au moins deux longs week-ends à 4 pour continuer à vider la maison : les remorques vont servir !

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Un coup de gueule salutaire.

24 Mai 2021, 13:08pm

Publié par Bernardoc

Fin de confinement = liberté ? Voire.

Liberté de fermer des centaines de lits d’hôpitaux et de malmener les soignants alors qu’une pandémie a frappé et continue de frapper le pays,

Liberté de supprimer à la rentrée prochaine des centaines de postes d’enseignants,

Liberté de privatiser définitivement EDF,

Liberté d'accentuer la casse des services publics,

Liberté de précariser des millions de salariés avec la réforme de l’assurance chômage,

Liberté d’ubériser des pans entiers de la société et de paupériser des dizaines de milliers de jeunes,

Liberté de massacrer un peu plus la planète avec une économie toujours plus mondialisée,

Liberté de perdre un œil dans une manif,

Liberté pour Bernard Arnaut de passer du 4ème rang à la 3ème place des plus grandes fortunes mondiales,

Liberté d’être enfumé par des médias aux ordres !

Bref,

"La liberté pour le Capital d'écraser le travailleur",

Allez, pour être honnête, il vous reste encore quelques libertés et notamment celle de vous précipiter dans un futur pas si lointain dans les salles de cinéma pour aller voir le prochain documentaire de Gilles Balbastre « Ceux qui tiennent la laisse »,

Vive la liberté de ne pas obéir à Ceux qui tiennent la laisse !

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Appel à une journée nationale de manifestation « pour les libertés et contre les idées d’extrême droite », le 12 juin

22 Mai 2021, 10:19am

Publié par Bernardoc

Le Monde avec AFP

Plusieurs syndicats, partis, associations et médias dont la CGT, Solidaires, Attac, SOS-Racisme, le MRAP, L’Humanité, La France insoumise et le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) appellent à une « journée nationale de manifestation », samedi 12 juin, « pour les libertés et contre l’extrême droite ».

Constatant un « climat politique et social alarmant », dans lequel « s’allier avec l’extrême droite ou reprendre ses idées ne constituent plus un interdit », et où « les attaques contre les libertés et les droits sociaux s’accentuent gravement », les signataires déplorent l’adoption de « lois liberticides », qui « organisent une société autoritaire de surveillance et de contrôle ».

« De plus, si certaines de ces lois stigmatisent une partie de la population en raison de sa religion, d’autres en ciblent en raison de leur activité militante », affirment-ils.

« Face à ce climat de haine, raciste et attentatoire aux libertés individuelles et collectives, nous avons décidé collectivement d’organiser samedi 12 juin une première grande journée nationale de manifestation et de mobilisations qui se déclinera localement », écrivent-ils.

Parmi les partis signataires, Génération·s, Place publique, auxquels se sont ajoutés par la suite le Parti communiste français (PCF) et Europe Ecologie-Les Verts (EELV). Les écologistes auraient préféré une autre date, raison de leur signature tardive, mais participeront à la manifestation, a fait savoir la porte-parole d’EELV, Eva Sas.

Le PCF a pour sa part annoncé dans un communiqué séparé qu’il participerait à la mobilisation, jugeant que la France « vit un moment particulièrement dangereux », alors que « le pouvoir macronien et la droite se livrent une surenchère calamiteuse avec l’extrême droite » et « nourrissent les divisions de la société française »

Le Parti socialiste (PS), qui a publié son propre communiqué exprimant son soutien, participera aux manifestations, a également informé un de ses porte-parole, Pierre Jouvet. « Nous partageons l’alarme des signataires quant à la banalisation des idées et de la rhétorique d’extrême droite, dans les médias et jusqu’au plus haut niveau de l’Etat, qui a des conséquences très concrètes sur la libération d’une violence d’extrême droite et sur la banalisation des propos et actes racistes et sexistes », souligne le PS dans son communiqué.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Les centaines de milliards de la honte

21 Mai 2021, 13:17pm

Publié par Bernardoc

En Inde, « avec plus de 350 000 nouveaux cas enregistrés par jour et la mort à chaque coin de rue, patients et familles sont pris dans une véritable course contre la montre, suppliant pour avoir accès à de l’oxygène et des médicaments devant des hôpitaux surpeuplés ». En Méditerranée, selon l’Organisation internationale pour les migrations, au moins 453 migrants ont péri depuis le 1er janvier.

De nombreuses voix parlent de honte, face à la tragédie des migrants disparus noyés, sans que les États ne déploient les moyens nécessaires pour les sauver en application des principes élémentaires du droit international maritime. Selon l’Unicef, « plus de 10 millions d’enfants en République démocratique du Congo, dans le nord-est du Nigeria, dans le Sahel central, au Soudan du Sud et au Yémen souffriront de malnutrition aiguë en 2021 ». Pour le Programme alimentaire mondial des Nations unies, « la sécheresse incessante qui sévit à Madagascar pousse des centaines de milliers de personnes au bord de la famine ».

Pourtant les moyens ne manquent pas. Ainsi, le Monde du 15 avril relate la visite du ministre des Affaires étrangères français en Inde comme étant « intimement liée aux intérêts économiques français. En particulier l’éventuelle vente supplémentaire de Rafale, dont l’Inde a déjà acheté 36 exemplaires à Dassault Aviation, en 2016, pour près de 8 milliards d’euros. Depuis 2018, de nouveaux appels d’offres ont été lancés avec, à la clé, potentiellement plus de 150 avions ». L’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm a estimé que les dépenses militaires mondiales s’élèvent à près de 1 645 milliards d’euros en 2020, soit une augmentation de 2,6 % par rapport à 2019.

La France a livré en Inde des lits et des appareils respiratoires, c’est un peu de solidarité humaine qui se manifeste. Mais nous vivons des moments de honte. Alors que des millions d’individus subissent la pandémie sans les moyens médicaux nécessaires, connaissent le chômage et la précarité, souffrent de la faim, que d’autres se noient en fuyant les guerres et la misère, le montant des dépenses militaires mondiales a atteint un montant jamais connu dans l’histoire de l’humanité. Les peuples souffrent, on leur distribue des armes. La honte !

La réduction des dépenses militaires est une nécessité. Leur réorientation vers des investissements utiles pour la santé, l’éducation, la recherche, la culture, le climat et une économie durable permettrait la création d’emplois en France et dans le monde. Si les neuf États possédant des armes nucléaires stoppaient leurs programmes, plus de 820 milliards d’euros pourraient être réorientés dans les 15 années à venir vers la satisfaction des besoins humains. Ce serait conforme avec la charte des Nations unies, qui stipule (article 26) que les États doivent « favoriser l’établissement et le maintien de la paix et de la sécurité internationales en ne détournant vers les armements que le minimum des ressources humaines et économiques du monde », mais aussi avec le traité de non-prolifération nucléaire (TNP) et le traité sur l’interdiction des armes nucléaires (Tian) entré en vigueur le 22 janvier 2021.

 

Pour son avenir, l’humanité n’a d’autre chemin que la paix.

 

Signataires : Roland NIVET et Edith BOULANGER (Co-porte-paroles nationaux du Mouvement de la Paix) ; Jean ZIEGLER (conseiller du conseil des droits de l’homme des Nations Unies), Pradip BISWAS (v-p de la fédération des employés de banque d’Inde), Alain ROUY (secrétaire de l’AIEP - Asso internationale des éducateurs à la paix), Véronique MARTIN (secrétaire confédérale CGT), Lilian HALLS-FRENCH (Co-présidente Initiative Féministe EuroMed IFE-EFI), Michèle DECASTER (militante afaspa), Jim ANDERSON (Peace action), Christian REECHT (membre de l’Action Catholique Ouvrière)

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires