Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Nous ne sommes pas d'accord !

24 Septembre 2013, 16:31pm

Publié par Bernardoc

          Hier et aujourd’hui les parlementaires socialistes tiennent leurs journées parlementaires au Palais des congrès de Bordeaux. Bien entendu les ministres sont présents. Je comprends maintenant le rapide départ de certains responsables socialistes lors de notre réunion d’hier soir.

         Plus modestement je me suis rendu ce matin au rassemblement intersyndical devant le Palais des congrès, et comme d’habitude c’était la CGT qui avait mobilisé : 80% des participants, 20% pour Sud ; les autres syndicats ayant appelé (FSU et UNEF) brillaient par leur absence.

         Histoire de joindre l’utile à l’agréable, j’avais décidé d’y aller à bicyclette, mais c’était un peu galère car la piste cyclable est condamnée par endroits jusqu’à février prochain. J’ai donc dû pédaler plus longtemps que ce qu’il aurait été nécessaire, et en plus je me suis perdu dans la ZI de Bruges. Heureusement que c’était la journée, car ça doit être sinistre la nuit.

         J’ai passé un moment au rassemblement, alors que la délégation était reçue (par le premier ministre ?). Le temps était superbe et les camarades se regroupaient peu à peu sous les arbres au bord du lac, ce qui nous éloignait un peu des robocops qui étaient en nombre ; je dirais un CRS pour deux parlementaires. C’est curieux comme ces élus du peuple ont peur de ceux qui les ont élus. Loin d’être droits dans leurs bottes, on dirait qu’ils sont tremblants dans leurs chaussettes. Ont-ils peur de défendre la politique pro-Medef qu’ils mettent en place ? Je ne serai pas devant ma télé ce soir pour les infos, mais ça m’étonnerait qu’il sorte quelque chose de positif de ces journées entre soi.

         Quelques photos du rassemblement (désolé, je ne faisais pas partie de la délégation et je n’ai pu photographier les élus, dont aucun n’est venu nous saluer) sous le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/20130924PSPalaisDesCongres?authuser=0&authkey=Gv1sRgCMWPgp3kvcPBjQE&feat=directlink

Et ce n’est pas fini…   

Voir les commentaires

Nous ne les oublions pas.

23 Septembre 2013, 17:37pm

Publié par Bernardoc

         Le 21 septembre 1942, 70 patriotes militants syndicalistes furent lâchement assassinés par les nazis. A l'occasion de ce 71ème anniversaire, l'UD CGT Gironde et le Comité du souvenir des fusillés de Souge organisaient une cérémonie commémorative d'hommage aux fusillés. Celle-ci se déroulait à la Bourse du Travail puisqu'une stèle et une statue rappellent ce douloureux événement, comme j'avais pu le faire remarquer lors de la visite guidée au cours des journées du patrimoine.

         Comme d'habitude, hélas, l'assistance était composée d'une majorité de vieux, ce qui laisse mal augurer de la transmission de l'histoire mémorielle pour les générations futures. Jean-Jacques PARIS, conseiller général de Bègles, représentait le PCF. Pour ma part j'aurais aimé qu'il représentât également le conseil général, dont il est vice-président. Nous étions en CSA (Conseil Syndical Académique) le même jour et au même endroit, et j'avais annoncé la cérémonie le matin et fait circuler l'invitation l'après-midi, mais je me suis retrouvé tout seul. Eh bien le syndicat était quand même représenté...par un vieux !

         Anne fut parfaite dans le rôle de maîtresse de cérémonie, courte mais poignante.

         Après le traditionnel discours de Corinne, deux enfants de fusillés vinrent faire l'appel des « Morts pour la France » devant une assistance debout dans le recueillement. Elle ne se rassit que pour un court instant lorsque Corinne (Secrétaire générale de l'UD) et Jérémy (responsable du secteur jeunes : tout un symbole) déposèrent la gerbe du souvenir au pied de la stèle.

         Le pot de l'amitié clôtura cette cérémonie.

         Quelques photos sous le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/20130923Souge2013?authuser=0&authkey=Gv1sRgCI___56B-ImeWg&feat=directlink

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Aujourd'hui, journée internationale de la Paix.

21 Septembre 2013, 00:14am

Publié par Bernardoc

Comme chaque année, des associations, des collectivités et des particuliers se mobilisent dans leur ville et leur département pour marquer le 21 septembre de leur empreinte.
De nombreuses initiatives dans toute la France ! En les recensant, le site 21Septembre.org espère servir comme chaque année, de catalyseur pour des événements toujours plus nombreux.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

RAS LE BOL !!!!!

20 Septembre 2013, 23:46pm

Publié par Bernardoc

         C’est le cri qu’ont envie de pousser les salariés syndiqués (devinez où) chez Auchan logistique à Blanquefort ; voici ce qu’ils subissent au quotidien :

- Critiquer les grévistes ou en les menaçant parfois.

- Lors des pauses, dire à certains intérimaires nous citons : « évitez de vous assoir à certaines tables » ou « évitez de parler à certaines personnes ».

- Par le « harcèlement » constant et ciblé de certains salariés proches de notre organisation syndicale sous couvert de bavardage ou d’improductivité ; ceux-ci sont constamment « fliqués » via le système voice-picking (casque audio pour préparer les commandes).

- Par des GDI (gestion du développement individuel) notées à la baisse pour des salariés pour cause de leur appartenance syndicale dont certaines nous laissent perplexes, et dont nous avons toujours dénoncé la perversité de ce système de rémunération.

- Par des propos blessants aux yeux de certains ; du style nous citons : « je m’occupe de ton cas (avec la tonalité) » ou « ne vous inquiétez pas, vous aurez de quoi manger (lors d’une journée à faible volume)».

- Le parti pris des RE (responsable d’exploitation) lors d’un incident entre deux salariés, alors que l’évidence était là.

- Lors d’une embauche, « le comportement inacceptable d’un RE» à l’encontre d’un salarié devant ses collègues et dont le traumatisme était évident à ce moment-là.

On se croirait revenu à une autre époque, bien avant le code du travail.

Eh bien les travailleurs refusent cet état de fait et c’est pour cela qu’ils étaient en grève aujourd’hui.

Et ce n’est pas fini…

 

Voir les commentaires

L'heure est grave.

19 Septembre 2013, 22:52pm

Publié par Bernardoc

         Cela a commencé, au début de l’année et pendant de longs mois, par les manifestations de la droite extrême dans les rues de France pour tenter de s’opposer aux travaux parlementaires.

Puis, le 6 juin dernier, l’assassinat de Clément MERIC, étudiant à Sciences Po, par un nervi d’extrême droite est venu conforter les partisans de la violence meurtrière.

Au Pirée, en Grèce, le chanteur de hip hop Pavlos FYSSAS, engagé dans la lutte anti fasciste, a été assassiné le 17 septembre à coups de poignard par un groupe organisé ayant prémédité son crime. Ses agresseurs ont été identifiés comme étant membres de l’Aube Dorée, un groupe néo-nazi xénophobe, souverainiste, nataliste, partisan du « droit du sang ». Et ce parti possède 18 députés (sur 300) au parlement.

Et voici qu’à nouveau, en France, c'est un "déversement de haine dont est victime Julie del Papa sur le réseau social Twitter. L'étudiante en philosophie a reçu des menaces émanant de plusieurs dizaines d'internautes proches de l'extrême droite. Menaces de viol et de mort lui parviennent depuis qu'elle a participé à la manifestation anti-FN du 14 septembre à Marseille.  

Les policiers du commissariat dans lequel elle s'est rendue l'ont dissuadé de porter plainte ; elle n'a pu, pour le moment, que déposer une main courante. 

Les auteurs de ces menaces odieuses doivent être identifiés et sanctionnés par la justice. Internet ne doit pas devenir un déversoir de haine. 

Laisser de tels propos sexistes et menaçants impunis, c'est laisser des militants d'extrême droite faire un pas de plus vers le passage à l'acte. 

Signez la pétition de soutien à Julie sous le lien :

 

http://nopasaran.wesign.it/fr

 

Et ce n’est pas fini… 

Voir les commentaires

Est-ce la Cour des comptes qui dicte la politique du pays ?

18 Septembre 2013, 23:25pm

Publié par Bernardoc

Face à un déficit du régime général de la Sécurité sociale qui peine à se réduire et devrait atteindre 14,3 milliards d'euros en 2013, la Cour des comptes prône d'importants efforts pour limiter les dépenses.

Mais cette institution remplie d’énarques et autres hauts fonctionnaires n’envisage-t-elle pas de renflouer les caisses de la Sécu en augmentant le total des cotisations, c’est-à-dire en augmentant le nombre de cotisants, donc de travailleurs ?

En quoi consistent ces efforts ? D’abord, réaménager le système hospitalier en fermant des lits conventionnels : tu parles d’un progrès ! Mais aussi, confier aux agences régionales de santé (ARS) l'organisation des gardes de tous les professionnels de santé et leur financement. Quand on sait les difficultés financières des ARS, il est permis de se demander s’il s’agit là de la bonne solution.

Les analyses médicales coûtent toujours plus cher à la Sécu : la CC suggère une convention avec les laboratoires privés, mais pourquoi pas un service public de laboratoires d’analyses médicales ?

Troisième point : les retraites, avec des régimes insuffisamment mis à contribution. Dans son rapport, la Cour pointe du doigt le financement de deux régimes de retraites : celui des exploitants agricoles et des professions libérales. Mais elle semble oublier que dans notre système de répartition issu du programme du CNR, il existe une solidarité entre les individus, les générations et les professions.

Enfin, le dernier point (pour le moment !) concerne les mutuelles étudiantes : qualité de services insuffisante, rémunération trop avantageuse, manque de transparence...C’est sans doute la seule observation à laquelle je pourrais souscrire. Souvenons-nous des déboires de l’ancienne MNEF et des gratifications (monétaires !) qu’elle versait à DSK pour ses « conseils ». LMDE semble partie sur la même voie, et une fois de plus c’est la Mgen qui va venir soutenir cette mutuelle. Mais alors pourquoi ne pas créer une branche « jeunes » au sein de la Mgen ? Ah oui, c’est peut-être que cela supprimerait un tremplin entre l’UNEF et les cabinets ministériels socialistes ? Comment ça je médis ?

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Parce qu'il n'y a pas que les écoliers qui doivent connaître ce pilier de notre République.

17 Septembre 2013, 23:17pm

Publié par Bernardoc

LA CHARTE DE LA LAICITE A L'ECOLE


 


La nation confie à l’école la mission de faire partager aux élèves les valeurs de la République.

La République est laïque

1.   La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi, sur l’ensemble de son territoire, de tous les citoyens. Elle respecte toutes les croyances.

2. La République laïque organise la séparation des religions et de l’Etat. L’Etat est neutre à l’égard des convictions religieuses ou spirituelles. Il n’y a pas de religion d’Etat.

3. La laïcité garantit la liberté de conscience à tous. Chacun est libre de croire ou de ne pas croire. Elle permet la libre expression de ses convictions, dans le respect de celles d’autrui et dans les limites de l’ordre public.

4. La laïcité permet l’exercice de la citoyenneté, en conciliant la liberté de chacun avec l’égalité et la fraternité de tous dans le souci de l’intérêt général.

5. La République assure dans les établissements scolaires le respect de chacun de ces principes.

L’école est laïque

 6. La laïcité de l’école offre aux élèves les conditions pour forger leur personnalité, exercer leur libre arbitre et faire l’apprentissage de la citoyenneté. Elle les protège de tout prosélytisme et de toute pression qui les empêcheraient de faire leurs propres choix.

7. La laïcité assure aux élèves l’accès à une culture commune et partagée.

8. La laïcité permet l’exercice de la liberté d’expression des élèves dans la limite du bon fonctionnement de l’école comme du respect des valeurs républicaines et du pluralisme des convictions

9. La laïcité implique le rejet de toutes les violences et de toutes les discriminations, garantie l’égalité entre les filles et les garçons et repose sur une culture du respect et de la compréhension de l’autre.

10. Il appartient à tous les personnels de transmettre aux élèves le sens et la valeur de la laïcité, ainsi que des autres principes fondamentaux de la République. Ils veillent à leur application dans le cadre scolaire. Il leur revient de porter la présente charte à la connaissance des parents d’élèves.

11. Les personnels ont un devoir de stricte neutralité : ils ne doivent pas manifester leurs convictions politiques ou religieuses dans l’exercice de leurs fonctions.

12. Les enseignements sont laïques. Afin de garantir aux élèves l’ouverture la plus objective possible à la diversité des visions du monde ainsi qu’à l’étendue et à la précision des savoirs, aucun sujet n’est a priori exclu du questionnement scientifique et pédagogique. Aucun élève ne peut invoquer une conviction religieuse ou politique pour contester à un enseignant le droit de traiter une question du programme.

13. Nul ne peut se prévaloir de son appartenance religieuse pour refuser de se conformer aux règles applicables dans l’école de la République.

14. Dans les établissements scolaires publics, les règles de vie des différents espaces, précisées dans le règlement intérieur, sont respectueuses de la laïcité. Le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit.

15. Par leurs réflexions et leurs activités, les élèves contribuent à faire vivre la laïcité au sein de leur établissement.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Une journée au Futuroscope.

16 Septembre 2013, 23:57pm

Publié par Bernardoc

         Guilhem et Elena nous avaient invités à y passer la journée dimanche. Après des pluies torrentielles sur la route de Poitiers samedi soir, nous avons pu bénéficier d’un temps fort clément tout au long de la journée qui ne s’est terminée qu’à 21h30, après le spectacle.

         Nous avons vu une douzaine d’attractions en commençant par un film de jacques PERRIN : Voyageurs du ciel et de la mer, avec la particularité d’un écran en face de nous, mais aussi sous nos pieds. Spectacle grandiose et très confortable.

         La deuxième visite fut pour le pavillon de la Vienne, avec pour thème La Vienne dynamique. Nous l’avions déjà vu, mais les secousses étaient toujours aussi impressionnantes.

         Juste à côté : le planétarium, mais pas ce que l’on voit habituellement, non ; il s’agissait des Chocs cosmiques. Le seul défaut de ce spectacle était la voix exaspérante de Lorant DEUTSCH.

         Ça suffisait pour la matinée et nous choisîmes la bonne heure pour déjeuner dans une crêperie sans faire la queue, comme dans toutes les attractions d’ailleurs, car en cette journée du patrimoine il y avait relativement peu de monde dans le parc.

         Nous reprîmes les attractions par Le petit Prince, un dessin animé plein de poésie qui a enchanté petits et grands.

         Autre genre ensuite : le spectacle vivant avec une demi-heure de magie au cours de laquelle nous avons été bluffés comme les autres.

         Retour vers la poésie : Arthur et les Minimoys dans une poursuite virtuelle et vertigineuse ; heureusement que nous étions bien attachés sur nos sièges. C’est en attendant l’ouverture des portes que nous avons pu assister à une conversation entre jeunes de l’UDI (leur parti tenait convention au Futuroscope cette fin de semaine). « Si tu es 4ème sur la liste, tu es éligible » disait l’un ; ce à quoi un autre répondait : »Mais éligible à quoi ? » Il y a une éducation citoyenne à compléter à droite !

         Retour à la mer avec Tahiti extrême et les surfeurs admirablement filmés dans les vagues de Teahuppo.

         Restons dans la mer, mais dans un jeu parrainé par Maud FONTENOY : Le 8ème continent ; en fait ce sont les déchets qui se concentrent dans toute une partie du Pacifique, et sur notre scooter des mers nous sommes censés les détruire. Elena a gagné, Guilhem a terminé 5ème et moi 10ème.

         Le Festival du dynamique et ses sièges vraiment « dynamiques » nous a permis d’attendre, sur écran géant Destins sauvages, l’histoire croisée d’orphelins éléphants au Kenya et d’orphelins orangs-outangs en Indonésie.

         Les deux derniers films, toujours en 3D, furent Les ailes du courage (« Ce que j’ai fait, aucune bête ne l’aurait fait » Henri Guilhaumet) puis les Monstres des mers, retraçant, à partir de la découverte de fossiles, l’histoire supposée d’animaux préhistoriques.

 Ne restait plus qu’à se sustenter à nouveau en attendant le spectacle, qui commence par un moment poétique, mais où les concepteurs ont cru bon d’ajouter de la violence, qui ne me fait pas du tout rêver.

         Quelques photos générales du parc sous le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/20130916Futuroscope?authuser=0&authkey=Gv1sRgCNX5wtW5qdGQXw&feat=directlink

Et ce n’est pas fini…     

Voir les commentaires

Ils sont venus découvrir notre patrimoine.

14 Septembre 2013, 18:47pm

Publié par Bernardoc

         En l’occurrence il s’agissait de la Bourse du Travail de Bordeaux, classée monument historique depuis 1998. Et c’est la première fois qu’Anne (pour l’UD) et moi (pour l’IHS) guidions une visite. Avant l’accueil des visiteurs nous nous étions mis d’accord : à moi l’historique et l’architecture, à elle le commentaire des fresques qui ornent la Bourse.

         La visite guidée était programmée à 15 heures (demain aussi, mais sans nous), mais une bonne partie du public était arrivé un bon quart d’heure en avance, ce qui leur a permis de visionner un film qui montrait notamment ce qui était difficilement visible (la façade) à cause des échafaudages.

         Nous commençons donc par le hall, près de la plaque d’inauguration, avant de nous retourner vers l’escalier monumental et la stèle aux fusillés de Souge. Nous le grimpons et faisons une halte sous les lustres géants en cuivre, face à la porte de la salle Ambroise CROIZAT (un brin d’histoire) avant de faire découvrir les foyers et les fresques de Roganeau, Bégaud, de Buzon et Caverne. Puis nous pénétrons dans la salle des fêtes, décorée par Dupas, encore défigurée par des Algécos qui devraient bientôt disparaître. Il ne restera plus alors qu’à réinstaller des sièges, mais cela va encore prendre des années. Pourtant les gens étaient émerveillés de ce bijou inutilisé depuis tant d’années, alors qu’il avait participé à l’animation culturelle du quartier pendant des décennies.

         Nous passâmes ensuite par le péristyle et les trois médaillons de trois pères du socialisme : Fourier, Proudhon et Jaurès, avant de monter jusqu’à l’atrium et d’expliquer l’usage des salles, non rénovées, qui l’entourent.

         Les gens étaient ravis de la visite et nombre d’entre eux (ils étaient une bonne cinquantaine) nous ont, non seulement remerciés, mais aussi félicités.

         Quelques photos pour vous donner envie de visiter ce lieu sous le lien :

https://picasaweb.google.com/112734244000396611033/20130914BoursePatrimoine2013?authuser=0&authkey=Gv1sRgCKaT_bPg1J-YOQ&feat=directlink

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Je ne suis pas tout seul !

13 Septembre 2013, 18:24pm

Publié par Bernardoc

         Il y a une semaine j’intitulais mon billet : « Non, je ne veux pas faire la guerre. » Et je vois qu’il y a du beau monde autour de moi, et pas que des politiques, mais aussi des intellectuels dont les travaux font référence : Edgar MORIN, Jean ZIEGLER, Régis DEBRAY, Annie ERNAUX, Carla des PONTE, pour les Européens, au grand dam des Kouchner, BHL et consorts. Et bien entendu l’ensemble des composantes du Front de Gauche ainsi que de nombreuses associations en France refusent la guerre.

Dans la foulée de la décision censée des Britanniques, Herman Van ROMPUY, président du conseil européen, a adopté la même attitude. Un homme fait la liaison entre l’Europe et le continent sud-américain dont les plus grands pays (Brésil, Argentine, Bolivie) ont adopté un comportement pacifiste.

En Russie deux hommes aussi antagoniques que Mikhaïl GORBATCHEV  et Vladimir POUTINE œuvrent pour la paix, soutenus en cela par les dirigeants chinois et le président sud-africain, le tout supervisé par le secrétaire général de l’ONU, Ban KI-MOON. Ce qui a conduit l’Huma-dimanche de titrer : « Syrie : Obama, Hollande et Al Assad sommés de mettre les armes au placard. »

Et nous malgré tout cela nous voudrions jouer aux gendarmes ? Mais nous ne sommes plus au XX° siècle et rappelons-nous nos succès en Indochine, en Afrique du nord…Assez de gâchis ! Plus de nouveaux noms sur nos monuments aux morts ! Utilisons des mots plutôt que des armes ! Bref montrons-nous comme dignes descendants des hommes des Lumières.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires