Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

« Quoi qu'il en coûte » qu'y disait !

7 Novembre 2020, 16:43pm

Publié par Bernardoc

Extrait de Ouest France du 6 novembre 2020


 

Les oubliés du Ségur ne lâchent rien. Ils veulent, comme tous leurs collègues de la Santé, la prime mensuelle de 183 €. Ils l’ont redit, avant-hier. Et sont prêts à entamer un bras de fer avec la direction.

Nous sommes réquisitionnés dans le cadre du Plan blanc, mais nous sommes dans une colère rouge. Derrière ce petit jeu de mots, on sent de l’irritation donc, mais aussi de la lassitude et du  découragement et de la démotivation, chez cet agent, qui travaille à la cuisine centrale. Je suis multitâches pour 1 450 € nets par mois. 

Il y a quand même de sacrées distorsions. Je travaille à côté de quelqu’un, qui est à un mètre de moi. Lui a la prime, moi pas. Il y a de l’incompréhension et un gros sentiment d’injustice. 

Le sujet : la fameuse prime mensuelle nette de 183 €, que réclament certains agents, qui se qualifient eux-mêmes d’oubliés du Ségur. À savoir : les salariés infirmiers et aides-soignantes du SIAD (Soins infirmiers à domicile), les agents du service addictologie, ceux de l’EFS (Établissement français du sang), ceux des instituts de formation en soins infirmiers. Sans oublier les employés de la cuisine centrale ou de la buanderie.

Nous avions pourtant un courrier avec notre fiche de paye de septembre, qui nous annonçait que nous allions toucher cette prime. Mais depuis, plus rien. 

Si nous n’avons pas de réponse, nous envisageons une procédure au tribunal administratif. 

En attendant, les représentants cégétistes assurent : des agents demandent leur mutation. C’est le cas de tous les infirmiers du service d’addictologie. 

Plus généralement, ils estiment que ces 183 €, c’est un petit rattrapage. Ce n’est pas à la hauteur. On ne peut pas se contenter de cela. En France, le personnel hospitalier est largement sous-payé. Il en va de l’attractivité de nos métiers, où les salaires et les primes sont gelés depuis dix ans.

Et ce n'est pas fini... 

 

Voir les commentaires

Pourquoi pas vous ?

6 Novembre 2020, 13:13pm

Publié par Bernardoc

à

M. Jean-Luc Gleyze
Président du Conseil Départemental de la Gironde

 

Objet : Situation du Kabako, squat des Mineurs Non Accompagnés, situé 63 rue Camille-Godard, Bordeaux.

Monsieur le Président,

J’ai appris que ce jeudi 5 novembre, des personnes s’étaient présentées à la porte du Kabako, squat hébergeant des Mineurs Non Accompagnés en recours au 63 rue Camille Godard, indiquant aux adolescents présents à ce moment là que le lieu serait bientôt expulsé « pour faire place à une association ». Tout porte donc à croire que des huissiers de justice ont été mandatés par vos services et qu’une procédure d’expulsion de ce bâtiment appartenant au Département de la Gironde est lancée.

Vous n’êtes pas sans savoir que les jeunes hébergés au Kabako sont tous engagés dans une procédure de recours auprès du juge des enfants afin de faire reconnaître leur minorité. Ils sont aujourd’hui présumés mineurs et il appartient au Département de la Gironde d’assurer leur protection, comme ils en ont le droit, comme tout mineur présent sur le territoire, qu’il soit français ou étranger.

Que le Département de la Gironde complique à outrance les procédures des ces jeunes afin de retarder toujours plus leur prise en charge semble déjà inhumain. Mais que ce même Département cherche à expulser des adolescents d’un lieu dans lequel ils ont pu trouver, malgré tout, un peu de repos, de réconfort et de sécurité semble inimaginable.

En tant que Président du Conseil Départemental de la Gironde, il est de votre responsabilité d’interrompre dès aujourd’hui toute procédure d’expulsion visant ce lieu situé au 63 rue Camille-Godard à Bordeaux. Assurer la protection et la sécurité de ces jeunes et leur permettre d’avoir un avenir ici est la seule position humainement acceptable.

En tant qu’habitant de la Gironde je vous demande d’agir immédiatement en ce sens.

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de mes salutations laïques et républicaines.

Et ce n'est pas fini...

 

 

Voir les commentaires

Petit quiz culturel.

5 Novembre 2020, 15:34pm

Publié par Bernardoc

Trouvez la bonne signification :

A. Faire son sucré.

B. Etre bourré comme un petit Lu.

      1. Comme un pet sur une toile cirée.

        D. Se faire chanter Ramona.

E. Avoir le cul bordé de nouilles.

F. Se casser la nénette.

G. Péter dans la soie.

H. Se monter le bourrichon.

      1. A la mord-moi le noeud.

J. laisser pisser le mérinos.

K. S'en tamponner le coquillard.

      1. Yoyoter de la touffe.

      1. Pas piqué des vers.

N. Les doigts dans le nez.

O. Fagoté comme l'as de pique.

P. Etre soupe au lait.

Q. Jouer les saintes nitouches.

R. A tire-larigot.

S. Bouché à l'émeri.

T. Il y a du monde au balcon.

 

Avec ces expressions, facile de deviner mon âge. A vous de jouer :

 

      1. Avoir une poitrine généreuse.

      2. Etre hypocrite, jouer les innocentes.

      3. Ne pas vouloir (pouvoir) comprendre.

      4. Enormément, trop.

      5. Ce n’est pas banal, remarquable, voire incroyable, inouï .

      6. Se mettre facilement en colère, être irascible.

      7. Quelque chose de mal fait, de nul, de mauvais, qui ne ressemble à rien.

      8. Etre soûl, ivre mort.

      9. Partir très vite, précipitamment.

      10. Se faire disputer sévèrement.

      11. Avoir une chance insolente.

      12. Vivre dans le luxe, être riche.

      13. Laisser tomber, laisser faire, laisser dire .

      14. Réussir facilement, presque trop facilement.

      15. Etre mal habillé, débraillé .

      16. S’en moquer complètement.

      17. Divaguer, faire ou dire n’importe quoi.

      18. Se donner du mal, faire des efforts pour rien.

      19. Se faire des illusions, des idées.

      20. Se montrer d’une gentillesse exagérée, ridicule.

Et ce n'est pas fini...

 

 

Voir les commentaires

Vous avez dit « télétravail » ?

4 Novembre 2020, 09:31am

Publié par Bernardoc

Télétravail : pourquoi il faut sortir de la loi de la jungle L'Humanité

Les partenaires sociaux se penchent sur le télétravail en confinement Les Echos

Deux titres du 3 novembre 2020.

En effet, lors du premier confinement, certains travailleurs (surtout des cadres, fort peu de plombiers) ont été contraints de poursuivre leur travail à la maison. Mais comment s'y sont-ils pris ? Lorsqu'il s'agissait d'un couple, je suppose qu'ils devaient se relayer pour assurer l'enseignement aux enfants et poursuivre leur travail sur leurs outils personnels.

Ce n'est pas ce que l'on peut qualifier de « télétravail », mais plutôt de « travail à la maison ».

Le télétravail, s'il permet de réduire la fatigue et le temps de transport, doit pouvoir s'effectuer dans des conditions raisonnables, et non pas être le résultat de bricolage plus ou moins réussi. C'est l'entreprise qui doit fournir le matériel, équivalent à celui du bureau, participer à l'abonnement internet et fournir des équipements ergonomiques afin de prévenir les TMS (Troubles Musculo-Squelettiques).

C'est à ces conditions que l'on pourra véritablement utiliser le vocable de « télétravail ».

Retraité, je ne suis pas vraiment concerné, mais militant associatif et syndical j'ai essayé de participer à plusieurs réunions en visio, mais j'ai abandonné : Orange n'a pu installer la fibre chez moi, l'ADSL est aléatoire et jongler entre le téléphone et la tablette (pas de caméra sur mon ordinateur fixe) n'est pas des plus confortables.

J'espère donc que les négociations entamées hier aboutiront.

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

Enfin !

3 Novembre 2020, 11:36am

Publié par Bernardoc

Tiré de Geo

Le Sri Lanka a commencé à renvoyer au Royaume-Uni 242 conteneurs de déchets dangereux, notamment biomédicaux, arrivés illégalement dans le pays après une bataille judiciaire qui a duré deux ans, ont indiqué samedi des responsables.

Les 20 premiers conteneurs de déchets biomédicaux, dont certains provenant de morgues, ont été chargés sur le MV Texas Triumph vendredi, et 65 autres conteneurs seront chargés d'ici une semaine, a indiqué un porte-parole des douanes, Sunil Jayaratne.

"Le reste sera envoyé dès qu'un autre bateau sera disponible", a-t-il ajouté.

Un tribunal avait ordonné le 14 septembre le renvoi au Royaume-Uni de ces conteneurs. La cour d'appel avait également ordonné des poursuites judiciaires contre l'importateur local qui avait fait venir entre septembre 2017 et janvier 2018 ces déchets, provenant notamment d'hôpitaux et de morgues et comprenant des parties de corps humains, en affirmant qu'ils étaient destinés à être recyclés.

L'organisation militante Centre for Environmental Justice (CEJ) avait saisi le tribunal pour demander le rapatriement des conteneurs.

Selon la douane sri lankaise, les déchets, qui comprenaient également des tonnes de plastique, ont tous été importés en violation des règlementations locales et internationales.

Selon les autorités, qui avaient été alertées par la puanteur des conteneurs, retrouvés abandonnés au port de Colombo et sur une zone franche voisine, ils contenaient notamment des bandages, des chiffons et des parties de corps humains en provenance de morgues.

Plusieurs pays d'Asie, lassés d'être la décharge des grands pays développés, ont renvoyé ces deux dernières années des conteneurs de déchets vers leur pays d'origine. Parmi eux figurent les Philippines, l'Indonésie et la Malaisie.

Quand les pays dits « développés » auront-ils une attitude écoresponsable ? Cette expédition de poubelles a un bilan carbone déplorable et prive aussi les pays envoyeurs de milliers d'emplois.

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

Budget participatif (bis).

2 Novembre 2020, 12:02pm

Publié par Bernardoc

Je viens de voter, sur le site du département, pour cinq projets portés par des individus ou des associations. A la lecture des 214 contributions, on peut voir le foisonnement d'intelligence créatrice chez nos concitoyens, ce, qu'en tant qu'éducateur, je n'ai jamais douté.

Qu'est-ce qu'un budget participatif ? C'est une partie du budget de la collectivité qui est dédié à la réalisation de projets initiés par les habitants au plus près du terrain. Un appel d'idées est lancé et ensuite les citoyens votent pour celui qu'ils souhaitent voir réalisé. C'est un pas vers la démocratie participative, avec la prise en compte des souhaits des habitants, et non l'approbation muette de ce qui tombe d'en haut.

Le budget participatif, comme les transports en commun gratuits, n'a rien à voir avec la couleur politique des élus, on en trouve autant à droite qu'à gauche, comme autant de résistance des deux côtés, certains élus craignant de perdre une once du pouvoir qu'ils ont acquis par les urnes (quel que soit le taux de participation).

Du temps où il y avait une gauche unie autour du Front dans ma commune, j'avais proposé qu'elle demande que cette démarche soit inscrite dans le futur programme. Je ne me suis pas heurté à un mur, mais à une profonde indifférence. Dommage...

Peut-être qu'un jour il y aura des comités de quartier, qui iront au-delà des associations de propriétaires et de locataires, et pourront proposer des projets locaux.

Il n'est pas interdit de rêver.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

« La cour de récré diplomatique ».

1 Novembre 2020, 15:35pm

Publié par Bernardoc

Titre d'une double page de Sud ouest dimanche aujourd'hui.

 

Il y a quelques semaines, j'avais affiché deux couvertures des Dossiers du Canard qui traitait des dingues qui nous gouvernent. Eh bien le journal régional nous offre une actualisation, hélas...Par ordre alphabétique :

Jair BOLSONARO (Brésil) : « Qu'ils gardent leur argent et qu'ils aident Angela MERKEL à reboiser l'Allemagne » dit-il à propos de la Norvège qui versait des fonds pour l'Amazonie.

Rodrigo DUTERTE (Philippines) : « Fils de pute, je vais te porter malheur » à l'adresse d'Obama en 2016.

Recep Tayyip ERDOGAN (Turquie) : Macron « doit passer un examen de santé mentale ».

Boris JOHNSON (Royaume uni) : « Les Français se comportent comme des fumiers sur le Brexit ».

Jaroslaw KACZYNSKI (Pologne) : « Si quelqu'un affirme qu'aujourd'hui en Pologne il n'y a pas de démocratie, cela veur dire qu'il est dans un état qu'il faut faire examiner par des méthodes médicales » au sujet de Clinton.

Kim Jung un (Corée du nord) : « Je disciplinerai par le feu le gâteux américain mentalement dérangé » ; visé : Trump, bien entendu.

Nicolas MADURO (Vénézuela) : « Raciste, ordure corrompue, colonialiste » invective-t-il Rajoy, premier ministre espagnol en 2016.

Viktor ORBAN (Hongrie) : compare les actions de la Commission européenne à celles des « troupes soviétiques » dans son pays.

Donald TRUMP (USA) : « pourquoi est-ce qu'on veut des gens qui viennent de tous ces pays de merde ? On devrait avoir plus de gens d'endroits comme la Norvège ». Bienvenue aux Haïtiens, Salvadoriens et Africains !...

Milos ZEMAN ( Tchéquie) : « Moi je ne vais pas soutenir des putes » à propos du groupe de rock féministe russe Pussy riot.

Eh bien, on est mal barrés !

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

Bain de jouvence.

31 Octobre 2020, 09:21am

Publié par Bernardoc

Hier soir, sur F3, j'ai rajeuni de plus de 50 ans devant le programme ORTF : ils ont inventé la télévision. Même si c'était une émission à la gloire de Pierre SABBAGH, les séquences judicieusement choisies m'ont fait revivre les émissions de qualité en noir et blanc. C'était l'époque où « l'étrange lucarne » nous attirait comme la lumière attire les papillons de nuit. Les séquences censées représenter la vie familiale de l'époque m'ont ravi avec les papiers peints dont on ne voudrait pas maintenant, mais qui faisaient fureur à l'époque, le meuble télévision, l'obligation de se lever et d'appuyer sur un bouton pour changer de chaîne (eh non, pas de zapette) lorsque la deuxième est arrivée, l'introduction du carré blanc...

On a mentionné les réalisateurs communistes comme Claude SANTELLI et Stellio LORENZI, la censure dont a été victime Jean FERRAT à plusieurs reprises, les quelques 150 journalistes virés pour avoir fait grève en 1968. Bien entendu Pompidou affirmant que « la télévision est la voix de la France » débouche après la fin du ministère Chaban sur la réinstauration du ministère de l'information.

La distraction, avec de nombreux jeux, n'empêchait pas la présence dans les programmes de la culture et des émissions politiques ; si l'on n'avait pas eu la sortie de Maurice CLAVEL « Messieurs les censeurs, bonsoir ! », il aurait manqué quelque chose à cette rétrospective.

Puis en même temps que la couleur (eh oui, les jeunes, en ce temps-là la télé n'était pas en couleur – je me souviens d'ailleurs qu'à la rentrée 1967, une liste de candidats à la gestion de la cité-U réclamait l'achat d'un poste couleur pour une des salles de télé) apparurent de nouvelles émissions, même si on conservait l'indéboulonnable Guy LUX.

C'était vraiment une autre époque, je ne connaissais pas Rose alors qu'aujourd'hui nous fêtons, confinés, nos 46 ans de mariage.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

C'est reparti !

30 Octobre 2020, 08:49am

Publié par Bernardoc

Nous voilà reconfinés pour un mois minimum. C'est vraiment pas le pied, mais si cela nous permet de survivre, on va s'y plier.

Je ne suis pas allé voir la coiffeuse avant, et pourtant je sens bien que cette année le père-noël n'ira pas visiter les bambins de la crèche.

Le théâtre balbutiait, je me demande si la covid ne sera pas venue à bout de notre troupe. La chorale n'a toujours pas repris. Nous reverrons-nous d'ici le mois de juin ?

Ce soir nous devions aller au théâtre, dans le cadre du festival occitan de Gironde. Nous n'irons pas voir « Je ne parle pas occitan en public ».

Demain nous célébrons nos 46 années de mariage, eh bien ce sera une fête confinée.

Pour la première fois, nous faillirons à la promesse faite à notre mère d'aller fleurir notre quinzaine de tombes en Dordogne.

Les bassins de lumière vont nous rembourser nos billets pour l'exposition Klimt. J'espère qu'elle sera prolongée de la durée du confinement.

Le travail aux archives de l'Institut d'Histoire Sociale est à nouveau remis à une date ultérieure.

Heureusement l'entreprise d'élagage n'est pas confinée et notre jardin sera plus beau ce soir.

Et je vais me remettre à lire les polars régionaux, comme au printemps.

Portez-vous bien et prenez soin de vous en attendant le prochain confinement (François Morel vient de nous expliquer comment il ferait au 23ème!)

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

Désarmement nucléaire : amplifions la bataille

29 Octobre 2020, 17:11pm

Publié par Bernardoc

Après l’entrée en vigueur du Traité d’interdiction des armes nucléaires de l’ONU, nous devons amplifier la bataille pour le désarmement nucléaire.

La lutte pour la paix dans le monde et le désarmement, notamment nucléaire, s’inscrivent dans les priorités de la CGT, engagée dans un syndicalisme de transformation de la société pour un Développement Humain Durable.

La CGT se réjouit que le 24 octobre 2020, 50 États aient ratifié le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires, permettant ainsi son entrée en vigueur 90 jours plus tard.

Ce traité a été adopté par 122 États lors de l’assemblée générale des Nations unies le 7 juillet 2017 et les processus nationaux de signature et de ratification sont en cours.

C’est un message fort qu’envoie l’ONU : après les textes internationaux d’interdiction des armes chimiques et bactériologiques, avec l’entrée en vigueur du TIAN, ce sont désormais toutes les armes de destruction massive

qui sont interdites en droit international.

Membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, la France ne peut s’exonérer de ses responsabilités au regard de cette évolution fondamentale du droit international.

Cela conduit la CGT à maintenir la pression pour que la France et tous les États détenant l’arme nucléaire et les pays membres de leurs alliances militaires s’engagent sur le chemin de l’interdiction des armes nucléaires.

Rappelons que l’arsenal nucléaire entraîne des dépenses considérables, qui détournent des ressources publiques d’objectifs prioritaires (encore 5 milliards d’euros dans le budget 2021 des armées).

La CGT renouvelle son appel à signer massivement la pétition pour la ratification du TIAN par tous les États :

 

https://www.mvtpaix.org/wordpress/petition-pour-un-traite-dinterdiction-des-armes-nucleaires/.

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires