Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Segesta.

5 Octobre 2020, 08:55am

Publié par Bernardoc

Début de notre périple, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre ; première étape, 90 kilomètres à l'ouest de Palerme : Segesta. Et nous passons donc d'une époque byzantine à un paysage qui nous rappelle furieusement la Grèce, ce qui n'a rien d'étonnant, cette cité étant au V° siècle avJC un des principaux lieux d'influence hellénique du bassin méditerranéen.

Le temple, de style dorique, se dresse sur une butte entourée de vallons où s'épanouissent quantité de plantes méditerranéennes.

Le péristyle est dans un état de conservation surprenant, et les 36 colonnes non cannelées ont résisté aux nombreux tremblements de terre qui affectent l'île. Ce fut un grand moment d'explication architecturale que Laurent nous a prodigué, pointant des détails que nous, profanes, n'aurions pas remarqué, que ce soit sur l'assise comme sur le fronton ou les angles sommitaux.

Nous étions seuls autour du temple et c'était un moment et un lieu propice à la méditation.

Et ce n'est pas fini...

Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.
Segesta.

Voir les commentaires

C'était il y a un mois...

4 Octobre 2020, 11:08am

Publié par Bernardoc

...et maintenant elle a trop bu !

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Bordeaux : la chute de la maison Juppé.

3 Octobre 2020, 13:35pm

Publié par Bernardoc

Avant d'entamer le récit de notre deuxième jour en Sicile, un intermède pour vous parler du livre ci-dessus.

Il s'agit d'un livre de circonstance sorti dès le mois de juillet 2020 et rédigé par deux journalistes de Sud Ouest (le quotidien qui défend la liberté d'expression mais vient de virer après 13 ans un dessinateur qui avait eu l'audace de demander un contrat de travail).

Livre de circonstance, disais-je, donc « rédigé » à toute vitesse afin de surfer sur le changement d'orientation de la municipalité bordelaise après des décennies de mainmise de la droite. Et cette précipitation se ressent à la lecture de l'ouvrage. On a l'impression que les deux rédacteurs ne se sont pas mutuellement relus, ce qui donne des redites, des flash-backs qui peuvent rendre difficile la compréhension pour ceux qui ne sont pas girondins. Quant à ceux qui s'intéressent à la politique métropolitaine, ils n'apprendront pas grand chose à la lecture de ce livre.

Alors, vous pouvez économiser 16 €, et empruntez-le éventuellement dans une boîte à livres ou dans une bibliothèque (s'ils ont des fonds pour ce genre de bouquins).

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Monreale.

2 Octobre 2020, 09:54am

Publié par Bernardoc

Nous en sommes toujours à notre premier jour en Sicile, mais l'après-midi ; destination Monreale à une dizaine de kilomètres de Palerme. Nous traversons la Conca d'oro, ainsi nommée car y fructifiaient des orangers. Maintenant l'urbanisme a fait disparaître les vergers.

Comme son nom l'indique, il faut grimper sur le mont. Et juste avant de commencer l'ascension Laurent nous fait remarquer les câpriers, une découverte pour la plupart d'entre nous, même si nous sommes nombreux à apprécier ce fruit (?).

La cathédrale et le cloître de l'abbaye, de style arabo-normand byzantin, ont été classés au patrimoine mondial de l'Unesco en même temps que les monuments similaires de Palerme.

Commencée vers 1172, la Duomo santa Maria la nuova prétendait rivaliser avec la chapelle palatine (voir plus haut). Et c'est vrai qu'on y retrouve une parenté certaine, notamment avec les scènes bibliques réalisées en mosaïques. On pénètre à l'intérieur de la cathédrale par « la porte du Paradis », dont vous verrez en photo une partie des 46 panneaux de bronze.

L'extérieur a été construit en jouant de l'alternance des différents tons de pierres utilisées, où le style arabe est dominant.

A côté, le cloître est composé de 94 colonnettes ornées de mosaïques surmontées de chapiteaux historiés, et donc tous différents : encore une fois, rencontre de l'architecture arabo-musulmane et de la tradition romane.

Vraiment un ensemble à ne pas manquer lorsque vous êtes dans la région de Palerme.

Et ce n'est pas fini...

Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.
Monreale.

Voir les commentaires

Oratorio di san Lorenzo.

1 Octobre 2020, 09:45am

Publié par Bernardoc

Il faut le chercher, niché au 5 de la via Immacolatella, mais cet édifice vaut vraiment le détour avec son patio orné d'une fontaine et d'un oranger.

Lorsqu'on pénètre à l'intérieur, on est frappé par la blancheur du lieu, agrémenté par quelques touches dorées et une réplique de La Nativité du Caravage (l'original ayant été volé en 1969, en même temps que les décorations en or, et toujours pas retrouvé).

Le décor représente des angelots dont l'attitude est tout sauf puritaine ; on pourrait penser à la joie et à la débauche qui animaient l'abbaye de Thélème. Vu leur âge, ces « puppi » ne forniquent pas mais une sexualité débridée est bien présente, mêlée à des jeux de gamins de leur âge (disons niveau école maternelle).

Ce genre de représentation pourrait presque me réconcilier avec la religion, si vraiment c'était cela !

Et après toutes ces visites matinales, il était bien temps d'aller se restaurer.

Et ce n'est pas fini...

 

Oratorio di san Lorenzo.Oratorio di san Lorenzo.
Oratorio di san Lorenzo.Oratorio di san Lorenzo.
Oratorio di san Lorenzo.Oratorio di san Lorenzo.
Oratorio di san Lorenzo.Oratorio di san Lorenzo.

Voir les commentaires

Déambulations palermitaines.

30 Septembre 2020, 11:29am

Publié par Bernardoc

Avant de visiter notre dernier monument de la matinée, c'est à pied que nous avons quitté la cathédrale. Car Palerme le mérite ; n'oublions pas qu'elle est inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2015 et qu'elle fut capitale de la culture en 2018.

Les photos vous montreront successivement la Piazza Vigliena et les Quattro Canti, la Piazza Pretoria et sa spectaculaire fontaine face à l'église baroque San Giuseppe dei Teatini. Nous poursuivons par la Piazza Bellini bordée par La Martorana (ce nom vous dit-il quelque chose ? Ce sont ces gourmandises sucrées en forme de fruits) et San Cataldo couverte de trois coupoles roses.

Au long des rues on peut remarquer les balcons traditionnels en marbre soutenus par des équerres en fer, qui n'ont rien à voir avec les nouvelles constructions dont les balcons s'écroulent à cause de « béton mafieux ».

Nous avons également traversé l'ancien quartier juif et nous avons pu remarquer le mélange des civilisations révélé par une plaque de rue rédigée en italien, hébreu et arabe.

Mais la matinée n'était pas encore terminée.

Et ce n'est pas fini...

Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.
Déambulations palermitaines.

Voir les commentaires

La cathédrale de Palerme.

29 Septembre 2020, 14:01pm

Publié par Bernardoc

Edifice majestueux, qui, comme le palais des Normands, mêle plusieurs styles, suite aux différentes arrivées de population.

VI° siècle : basilique byzantine ;

IX° siècle : mosquée (la plus grande de Sicile, prévue pour 7 000 fidèles) ;

XII° siècle : cathédrale normande ;

XV° siècle : portique sud, gothico-catalan ;

XVIII° siècle : coupole néoclassique (Habsbourg).

La cathédrale était en partie fermée lors de notre visite pour cause de mariage. Nous nous sommes donc contentés de tourner autour des tombes royales des souverains souabes (originaires du sud de la Bavière) entre 1095 et 1250. Leur histoire nous fut brillamment contée par notre guide érudit Laurent, mais je préfère vous la laisser découvrir par vous-même, j'aurais trop peur de me tromper et d'oublier des épisodes.

Et ce n'est pas fini...

 

La cathédrale de Palerme.
La cathédrale de Palerme.
La cathédrale de Palerme.
La cathédrale de Palerme.
La cathédrale de Palerme.
La cathédrale de Palerme.
La cathédrale de Palerme.
La cathédrale de Palerme.
La cathédrale de Palerme.
La cathédrale de Palerme.
La cathédrale de Palerme.
La cathédrale de Palerme.

Voir les commentaires

La chapelle palatine.

28 Septembre 2020, 18:15pm

Publié par Bernardoc

Maupassant, lors de son passage à Palerme, l'a décrite ainsi : « Le plus surprenant bijou religieux rêvé par la pensée humaine ». Construite au sein du palais entre 1130 et 1143 par Roger II, elle mêle des éléments byzantins, islamiques et romans.

On pense qu'elle servait à la fois de lieu de culte et de salle du trône selon le sens dans lequel on était assis. Pendant les services, l'évêque et le roi se faisaient front, le trône du roi étant cependant plus haut que celui du prélat.

Deux décorations remarquables : le plafond en bois à muqarnas (éléments en forme de stalactites ou de nids d'abeilles, destinés à l'origine à répartir les poussées des voûtes et à passer du plan carré de la salle au plan circulaire de la coupole), c'est donc un aspect de l'art islamique. La coupole et les mosaïques sont de tradition byzantine. Un Christ pantocrator (Christ en gloire, c'est-à-dire la représentation artistique de Jésus Christ dans son corps glorieux par opposition aux représentations plus humaines du Christ souffrant la Passion sur la Croix, ou celle de l' Enfant-Jésus) décore la coupole tandis que, sur deux étages, des mosaïques racontent, en 32 tableaux, l'ancien testament.

En dehors de toute religion, on ne peut qu'admirer le talent des artistes qui ont réalisé ces œuvres entre 1140 et 1170.

Et ce n'est pas fini...

La chapelle palatine.
La chapelle palatine.
La chapelle palatine.
La chapelle palatine.
La chapelle palatine.
La chapelle palatine.
La chapelle palatine.
La chapelle palatine.
La chapelle palatine.
La chapelle palatine.
La chapelle palatine.
La chapelle palatine.

Voir les commentaires

Palermo.

27 Septembre 2020, 18:34pm

Publié par Bernardoc

Départ à 8 heures (dur, dur pour les retraités que nous sommes), ce sera le cas pour presque tous les jours. Première prise de température en grimpant dans le car ; apparemment, à 37°5, on ne montait pas. Et en route vers le palais des Normands. En effet, la Sicile a subi de nombreuses invasions au cours de son histoire et chaque civilisation « importée » a laissé des traces.

Le car nous dépose devant la monumentale Porta Nuova élevée en 1565 en hommage à Charles Quint, vainqueur des Turcs représentés en atalantes de chaque côté.

Puis par un grand parvis s'étendant devant une haute façade rose, nous pénétrons dans le Palazzo dei Normanni, construit par les Arabes à partir du IX° siècle sur l'emplacement d'une forteresse phénicienne du VII° siècle. C'est au XII° siècle que les Normands l'investirent comme résidence royale. Au XVI° siècle ce sont les vice-rois espagnols (une pièce avec une série de portraits leur est consacrée) qui lui ont donné l'aspect qu'il a maintenant pour abriter l'ARS (je développe pour qu'il n'y ait pas confusion : Assemblea Regionale Siciliana).

Nous montons un escalier monumental au pied duquel se trouve un carrosse sénatorial exhumé d'une ferme pour apparaître dans un film dont j'ai oublié le nom.

Place aux photos.

Et ce n'est pas fini...

 

 

Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.
Palermo.

Voir les commentaires

Découverte de la Sicile.

26 Septembre 2020, 20:49pm

Publié par Bernardoc

Voilà, entre deux confinements (?) nous sommes allés faire le tour de la plus grande île de la Méditerranée. Pour la première fois, nous sommes partis avec l'association Arts & vie car il y avait un départ de Bordeaux. Il n'y avait que nous de ce groupe sur le vol d'une compagnie polonaise à bas coût, « Enter airlines ». Les autres participants venaient de Nantes, Lyon ou Paris. Bien entendu dans un vol qui partait d'Occitanie pour aller en Sicile, les annonces se sont faites dans la langue de Trump et Johnson, et répétées dans un français approximatif ; et bien sûr, rien en italien. Nous étions prévenus, si l'on voulait un café, c'était payant. Mais le vol s'est malgré tout bien déroulé et comme d'habitude, lorsque je suis au hublot, je n'ai pas arrêté de mitrailler jusqu'à ce que l'on arrive à l'aéroport de Palerme, baptisé Falcone Borcellino, du nom des deux célèbres juges assassinés par la mafia.

En descendant de l'avion, nous découvrîmes un autre couple : Philippe et Isabelle étaient venus de Toulouse en voiture pour prendre le même avion que nous.

40 minutes de trajet en voiture nous conduirent jusqu'à notre hôtel où nous eûmes droit à la première de nos nombreuses prises de température. J'aurai l'occasion d'en reparler.

Et ce n'est pas fini...

Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.
Découverte de la Sicile.

Voir les commentaires