Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Européennes.

19 Mai 2024, 14:13pm

Publié par Bernardoc

A part quelques départements peuplés où les élections sénatoriales se font par liste, les élections européennes sont les seules (avec dans une certaine mesure les municipales) où la proportionnelle est appliquée.

Il ne s'agit toutefois pas de proportionnelle intégrale. La règle posée est qu'il faut un seuil minimum de 5% pour espérer avoir des élus. Si l'on transposait cela pour l'Assemblée nationale (il est permis de rêver), si un parti obtenait 1% des voix, il n'aurait aucun élu, alors qu'avec la proportionnelle intégrale il pourrait en avoir 6 !

On vient d'apprendre qu'il y a 37 listes déposées pour les européennes du mois prochain. Imaginons que chaque liste obtienne le même nombre de voix, cela leur ferait 2,7% des voix, donc, aucune possibilité d'avoir un élu. Imagine-t-on la France, co-fondatrice de la CEE (l'ancêtre de l'UE) ne plus être représentée au sein des institutions européennes ?

Pour y pallier, n'allons-nous pas vers une restriction de l'expression populaire et une limite imposée de 20 listes ? Pour museler le peuple, on peut s'attendre à tout de la part de ce gouvernement qui chauffe la place pour le RN.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Le parlement européen.

18 Mai 2024, 17:36pm

Publié par Bernardoc

Lorsque j'avais voulu nous inscrire pour la visite espérantiste, la liste était close. Je désirais cependant voir où se situait un des sièges de l'UE, surtout juste avant les élections.

Depuis notre hôtel, le tram nous y conduisait directement et là nous découvrions que la visite était libre et possible en montrant une carte d'identité. Cependant, avant d'y pénétrer, on subit une fouille identique à celle des aéroports.

La visite est très enrichissante de par les différents lieux. Inauguré par Jacques CHIRAC en 1989, le bâtiment révèle différents symboles autour de l'Europe et de la paix. Une enfilade de drapeaux sur une estrade est propice aux photos. Derrière se trouvent des vitrines abritant les cadeaux offerts par les différents visiteurs de marque du monde entier. Des panneaux historiques retracent la chronologie de la fondation de l'UE, en face à face avec une exposition consacrée à « L'art dans la démocratie ».

Nous aboutissons enfin dans l'hémicycle, un des plus grands du monde et un audio-guide nous transmet les informations complémentaires.

Ensuite un lieu inter-actif permet de contrôler si on a bien tout retenu.

Nous avons terminé par une collation dans la cafétéria de ce palais.

Décidément je regrette d'autant plus d'avoir été renvoyé dans le placard qui m'avait été assigné lorsque j'avais adhéré au PG, lorsque j'avais proposé, en tant que délégué aux relations internationales, d'emmener nos élus du conseil municipal des enfants visiter cette institution, eux qui avaient déjà visité l'assemblée nationale et le sénat. Cela aurait pu conforter leur formation civique. Mais gageons qu'ils sont au courant et qu'ils se pré »cipiteront aux urnes le 9 juin.

Et ce n'est pas fini...

Le parlement européen.Le parlement européen.
Le parlement européen.Le parlement européen.

Voir les commentaires

Strasbourg.

17 Mai 2024, 14:15pm

Publié par Bernardoc

C'est la troisième fois que je venais à Strasbourg : la première fois j'y avais passé une demi-journée, la deuxième fois pendant une semaine j'avais bossé à l'Institut du travail de 9 heures à 18 heures tous les jours pendant une semaine sans interruption. Cette fois-ci, dans le cadre du congrès européen d'espéranto, nous comptions bien en profiter pour visiter la ville.

Arrivés le mardi en début d'après-midi, après avoir rejoint notre hôtel et déposé nos bagages, nous repartions vers le centre ville. Nous recommandons l'hôtel Cerise, bien situé derrière le lycée Couffignal et à côté d'une mosquée turque en construction. Peut-être lorsqu'elle sera construite, le muezzin réveillera-t-il les clients à l'aube ? Mais pour le moment, c'est très tranquille.

Lorsque nous arrivons à côté de la cathédrale, un petit train touristique s'apprêtait à démarrer : nous y sautons et partons pour une balade vers « La petite France ». Les explications étaient claires et pédagogiques et nous avons beaucoup appris.

A la fin de ce tour, nous partîmes à la recherche d'un restaurant, et nous avons abouti à Flam's ou nous avons pris la formule Flamenküche à volonté. Bonne adresse !

Le congrès ne commençant que le lendemain à 14 heures, il nous restait donc une demi-journée de libre visite mercredi matin.

Et ce n'est pas fini...

Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.
Strasbourg.

Voir les commentaires

Les Milandes

16 Mai 2024, 21:38pm

Publié par Bernardoc

Pour ceux qui l'auraient oublié, c'est le château dans lequel Joséphine BAKER vivait avec sa tribu et son dernier mari.

L'occasion de visiter ce lieu nous fut donnée par le CLAD ; c'est la première fois que nous partions pour une journée seulement avec lui.

Après avoir fait une halte en chemin à La Chanteracoise, une biscotterie artisanale, nous arrivons par de petites routes étroites et tortueuses jusqu'au château. Nous commençons par déjeuner ; ce n'était pas de la haute gastronomie, mais ça suffisait pour prendre des forces avant la visite du château. Interdiction de prendre des photos à l'intérieur, donc croyez-moi si je vous dis que c'était un mélange d'aménagements modernes pour l'époque (le début de la deuxième moitié du XX° siècle) sis dans les décors que l'on peut imaginer dans de tels châteaux. La visite se déroule avec un audio-guide bien fait (et pourtant, en règle générale, j'ai horreur de ce genre d'instrument). Puis nous pouvons entrer dans la chapelle, toujours en cours de mise en valeur. Enfin, après un petit tour par les jardins, bien entretenus par une nombreuse équipe de jardiniers, nous nous installons à l'arrière du château pour un spectacle de fauconnerie, remarquable grâce aux commentaires très pédagogiques d'une animatrice.

D'aucuns voudraient interdire ce genre de spectacle au nom de la cause animale, mais les oiseaux n'avaient pas l'air malheureux, en tout cas pas plus malheureux que les chevaux auxquels on inflige des cavaliers.

Ce fut une belle journée, mais je regrette de n'avoir pas eu plus de temps pour flâner dans les jardins...entre deux averses.

Et ce n'est pas fini...

Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes
Les Milandes

Voir les commentaires

Le pays des autres.

15 Mai 2024, 18:04pm

Publié par Bernardoc

Chaque fois que je visite un pays ou une région, j'essaie d'avoir une approche littéraire en complément des guides touristiques. Quand nous sommes allés à Marrakech la première fois, j'avais lu le voyage de Loti au Maroc. Cette fois, j'avais choisi une autrice du XXI° siècle Leïla SLIMANI et donc le premier volume de la trilogie qu'elle a commencé à publier en 2020.

J'en avais entendu parler (en bien) à sa sortie mais je ne me souvenais plus bien des lieux. C'est donc avec une heureuse surprise que j'ai découvert que l'action se déroulait à Meknès, une de nos villes étapes.

Deux mots sur le synopsis : Mathilde, une Alsacienne, est tombée amoureuse d'un soldat marocain pendant la deuxième guerre mondiale, elle va l'épouser et partir avec lui au Maroc où la vie se révèle bien différente de ce qu'elle envisageait. Mais tant bien que mal, elle s'adapte et malgré les violences conjugales elle finit par trouver sa place, allant même jusqu'à se convertir à l'islam.

Le premier volume s'achève au moment des premières émeutes réclamant l'indépendance.

Le livre est bien écrit, parfois cru et les personnages apparaissent bien réels. Il faut que je trouve le deuxième volume.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Maroc 2024 : dernière.

6 Mai 2024, 12:33pm

Publié par Bernardoc

 

Ce fut un beau voyage, avec une ambiance très sympathique, des guides excellents, des découvertes enrichissantes. Merci au CLAD pour la proposition et l'organisation. Quelques dernières photos de notre retour à Marrakech avant l'attente du bus à Mérignac.

  A l'an que ven !

Et ce n'est pas fini...

 

Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.
Maroc 2024 : dernière.

Voir les commentaires

La mosquée Hassan II.

5 Mai 2024, 20:51pm

Publié par Bernardoc

Si on ne la visite pas, pourquoi venir à Casablanca, à part pour voir des amis ?

Commencée par Bouygues en 1986, elle a été inaugurée sept ans plus tard. Elle occupe une surface de neuf hectares, dont six gagnés sur la mer. Son minaret de 200 mètres est le plus haut du monde arabe et c'est la troisième plus grande mosquée du monde ; Elle peut accueillir 25 000 fidèles à l'intérieur et 80 000 sur le parvis.

Tous les Marocains ont contribué à financer sa construction et c'est un lieu artistiquement magnifique et avec une acoustique remarquable. Vu le nombre de visiteurs, il n'était pas question de laisser nos chaussures à l'entrée, mais on nous confiait un petit sac qui nous permettait de les trimballer tout au long de la visite.

La mosquée, selon la volonté du roi, était censée établir un pont entre les religions, et c'est pour cela qu'on y trouve des symboles juifs, chrétiens et même bouddhistes.

Autour de la mosquée se dresse un grand centre culturel islamique, juste en face des grands bâtiments qui bordent la corniche.

Et ce n'est pas fini...

 

 

La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.
La mosquée Hassan II.

Voir les commentaires

Casablanca.

4 Mai 2024, 15:03pm

Publié par Bernardoc

Ancien repaire de pirates, Casablanca, avec 3,65 millions d'habitants, est le poumon économique du pays. Nous commençons par suivre le boulevard de la corniche avant de faire une halte à l'église Notre-Dame-de-Lourdes, un édifice en béton datant de 1953. Elle est remarquable pour ses 800 m² de vitraux, mais aussi par la grotte artificielle censée rappeler celle de lourdes.

Ensuite, un détour par la place Mohamed V et ses pigeons, avec de part et d'autre le palais de justice flanqué de la préfecture dont le jardin s'orne d'une statue équestre de Lyautey, et un théâtre aux allures futuristes.

Nous arrivons à notre hôtel, le Oum Palace, où Yassine viendra nous chercher pour nous emmener dîner à La Brasserie Bavaroise où je me suis régalé d'une de leurs spécialités : le ris de veau aux morilles.

Nous avons terminé notre soirée au Sqala Café Maure, aménagé dans une ancienne forteresse (les canons sont toujours là) où nous avons dégusté de délicieux cocktails de fruits.

Demain, ce sera la mosquée.

Et ce n'est pas fini...

Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.
Casablanca.

Voir les commentaires

La kasbah des Oudayas

3 Mai 2024, 16:22pm

Publié par Bernardoc

Sous un beau soleil, on aurait pu se croire en Espagne, d'autant qu'une fois passée la Petite Porte, on se retrouve directement dans le jardin andalou, au milieu des orangers et des jasmins. Il est surmonté par l'ancienne résidence d'été de Moulay Ismaïl. En sortant du jardin par la poterne nord, on tombe sur le café des Oudayas et sa terrasse qui surplombe la mer.

De là nous grimpons les escaliers de la rue Buzzo. Le groupe s'était un peu étiré et certains retardataires ont perdu le groupe. Farid est allé les récupérer à l'endroit qu'ils avaient signalé.

Il était ensuite l'heure d'aller déjeuner dans un beau riad à l'entrée de la médina dont les murailles étaient longées par un tram moderne avec wi-fi gratuit (ce n'est pas encore le cas à Bordeaux!).

Ce fut une courte mais riche visite de Rabat avant de se mettre en route pour Casablanca, notre étape pour la nuit.

Et ce n'est pas fini...

La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas
La kasbah des Oudayas

Voir les commentaires

La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.

2 Mai 2024, 10:53am

Publié par Bernardoc

La tour, gardée par des cavaliers, aurait dû être le minaret d'une mosquée qui n'a jamais vu le jour. Son initiateur, le calife Yacoub el-Mansour, disparut avant son achèvement, et le tremblement de terre de Lisbonne (en 1755) n'a laissé que quelques colonnes tronquées sur les 312 existantes.

Le mausolée, conçu par un architecte vietnamien, a été construit entre 1967 et 1971. C'est un joyau de l'art marocain traditionnel. Il comporte quatre entrées, chacune gardée par un militaire. On fait le tour par une galerie d'où on surplombe le sarcophage du roi encadré par les tombeaux d'Hassan II et de son frère Moulay Abdallah.

De l'extérieur on découvre le tout nouveau théâtre (le plus grand d'Afrique) et la tour Mohamed VI (45 étages). Ces deux édifices devaient être inaugurés la semaine suivant notre visite en présence de plusieurs ministres français. Nous n'en avons pas entendu parler en France...ou je l'ai loupé.

Nous avons profité des marches pour faire une photo de groupe.

Et ce n'est pas fini...

 

 

La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.
La tour Hassan et le mausolée Mohamed V.

Voir les commentaires