Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Le bonheur éphémère

17 Mars 2022, 08:58am

Publié par Bernardoc

Il était une fois le bonheur,
Qui me lécha au clair du jour.
De sa bouche velours de douceur,
Il déposa un sourire d’ amour.

C’était un séducteur,
Au filtre polychrome et glamour.
Sous le délice de sa candeur,
Je suis devenue son élixir d’ amour.

Je fus jadis
Sa tisseuse de vers,
Le papillon de ses délices,
Oh ! fragiles éphémères.

Il était une fois mon bonheur,
sous le feu du désir chavire.
De sa langue source de chaleur,
il me submergea de plaisir.

Mais, je n’avais pas vu la toile de l’araignée
cachée sous son filet marital et austère,
qui nous observait,
Oh ! fragile adultère.

Je fus jadis
ta tisseuse de vers,
le papillon de tes délices,
aux fragiles éphémères.

Myriam Ghibaudo

Et ce n'est pas fini...

 

 

Voir les commentaires

Avec le temps...

16 Mars 2022, 14:19pm

Publié par Bernardoc

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s’en va
On oublie le visage et l’on oublie la voix
Le cœur, quand ça bat plus, c’est pas la peine d’aller
Chercher plus loin, faut laisser faire et c’est très bien

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s’en va
L’autre qu’on adorait, qu’on cherchait sous la pluie
L’autre qu’on devinait au détour d’un regard
Entre les mots, entre les lignes et sous le fard
D’un serment maquillé qui s’en va faire sa nuit
Avec le temps tout s’évanouit

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s’en va
Même les plus chouettes souv’nirs ça t’as une de ces gueules
A la gal’rie j’farfouille dans les rayons d’la mort
Le samedi soir quand la tendresse s’en va toute seule

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s’en va
L’autre à qui l’on croyait pour un rhume, pour un rien
L’autre à qui l’on donnait du vent et des bijoux
Pour qui l’on eût vendu son âme pour quelques sous
Devant quoi l’on s’traînait comme traînent les chiens
Avec le temps, va, tout va bien

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s’en va
On oublie les passions et l’on oublie les voix
Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
Ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid

Avec le temps...
Avec le temps, va, tout s’en va
Et l’on se sent blanchi comme un cheval fourbu
Et l’on se sent glacé dans un lit de hasard
Et l’on se sent tout seul peut-être mais peinard
Et l’on se sent floué par les années perdues
Alors vraiment... avec le temps... on n’aime plus.


 

Léo FERRE

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Avant que je sois né…

15 Mars 2022, 09:33am

Publié par Bernardoc

Avant que je sois né ces sentes odorantes
Recevaient déjà l’ombre aimable de leurs ifs.
L’esprit régnait serein sur les fleurs d’amarantes
Cachant presque l’entrée du jardin aux massifs…

Des enfants y ont ri, jouant à cache-cache,
Ont grandi, sont partis oubliant leurs secrets
Puis revenus bien vieux revoir sans qu’on le sache
L’endroit des temps heureux qu’à mon tour j’aimerais !

Maintenant c’est moi seul qui entends le murmure,
Accompagné de chants d’oiseaux ensorceleurs :
Deviendrai-je bientôt cette ombre de lémure
Que d’autres verront quand ces lieux seront les leurs ?

Jean-Charles DORGE, L’Exil du jour

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

A la Marquise

14 Mars 2022, 08:47am

Publié par Bernardoc

Marquise, si mon visage
A quelques traits un peu vieux,
Souvenez-vous qu’à mon âge
Vous ne vaudrez guère mieux.

Le temps aux plus belles choses
Se plaît à faire un affront,
Et saura faner vos roses
Comme il a ridé mon front.

Le même cours des planètes
Règle nos jours et nos nuits
On m’a vu ce que vous êtes;
Vous serez ce que je suis.

Cependant j’ai quelques charmes
Qui sont assez éclatants
Pour n’avoir pas trop d’alarmes
De ces ravages du temps.

Vous en avez qu’on adore;
Mais ceux que vous méprisez
Pourraient bien durer encore
Quand ceux-là seront usés.

Ils pourront sauver la gloire
Des yeux qui me semblent doux,
Et dans mille ans faire croire
Ce qu’il me plaira de vous.

Chez cette race nouvelle,
Où j’aurai quelque crédit,
Vous ne passerez pour belle
Qu’autant que je l’aurai dit.

Pensez-y, belle marquise.
Quoiqu’un grison fasse effroi,
Il vaut bien qu’on le courtise
Quand il est fait comme moi.

Pierre Corneille

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Le Parapluie

13 Mars 2022, 10:05am

Publié par Bernardoc

Il pleuvait fort sur la grand-route,
Elle cheminait sans parapluie,
J'en avais un, volé, sans doute,
Le matin même à un ami.
Courant alors à sa rescousse,
Je lui propose un peu d'abri.
En séchant l'eau de sa frimousse,
D'un air très doux elle m'a dit « oui ».

Un p’tit coin d’ parapluie,
Contre un coin d’ paradis.
Elle avait quelque chose d'un ange,
Un p’tit coin d’ paradis,
Contre un coin d’ parapluie.
Je n’ perdais pas au change pardi !

 

Chemin faisant que ce fut tendre
D'ouïr à deux le chant joli
Que l'eau du ciel faisait entendre
Sur le toit de mon parapluie !
J'aurais voulu comme au déluge,
Voir sans arrêt tomber la pluie,
Pour la garder sous mon refuge,
Quarante jours, quarante nuits.

Un p’tit coin d’ parapluie,
Contre un coin d’ paradis.
Elle avait quelque chose d'un ange,
Un p’tit coin d’ paradis,
Contre un coin d’ parapluie.
Je n’ perdais pas au change pardi !

Mais bêtement, même en orage,
Les routes vont vers des pays.

Bientôt le sien fit un barrage
A l'horizon de ma folie !
Il a fallu qu'elle me quitte,
Après m'avoir dit grand merci.
Et je l'ai vue toute petite,
Partir gaiement vers mon oubli

Un p’tit coin d’ parapluie,
Contre un coin d’ paradis.
Elle avait quelque chose d'un ange,
Un p’tit coin d’ paradis,
Contre un coin d’ parapluie.
Je n’ perdais pas au change pardi !

 

Georges BRASSENS

Voir les commentaires

Hébé

12 Mars 2022, 11:48am

Publié par Bernardoc

Les yeux baissés, rougissante et candide,
Vers leur banquet quand Hébé s’avançait,
Les Dieux charmés tendaient leur coupe vide,
Et de nectar l’enfant la remplissait.
Nous tous aussi, quand passe la Jeunesse,
Nous lui tendons notre coupe à l’envi.

Quel est le vin qu’y verse la déesse ?
Nous l’ignorons; il enivre et ravit.
Ayant souri dans sa grâce immortelle,
Hébé s’éloigne ; on la rappelle en vain.
Longtemps encor sur la route éternelle,
Notre œil en pleurs suit l’échanson divin


 

Louise ACKERMANN, Premières Poésies, 1871

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

Bravo les maîtresses !

11 Mars 2022, 09:14am

Publié par Bernardoc

Hier, la maîtresse de la classe de CP à qui je lis des contes, m'avait sollicité pour accompagner les élèves au théâtre pour assister à une représentation de La Belle au bois dormant , conte que j'avais lu avant Noël.

Je suis à l'heure (en fait très en avance) à l'école pour monter dans le car. Arrivés à La Pergola, mauvaise surprise : le théâtre était fermé.

Alors les téléphones mobiles ont chauffé : contact avec la troupe, qui n'était pas au courant de notre venue, faute de confirmation, contact avec les chauffeurs de car pour savoir si nous pourrions rentrer,...

Finalement, les comédiens pourraient être prêts à midi et grâce aux chauffeurs qui ont contacté leur dépôts, des cars seraient bien là à 13h15 pour nous raccompagner. Il fallait donc garder les quatre classes, dans des conditions pas évidentes, pendant quatre heures.

Tandis que deux maîtresses partaient acheter quelques victuailles pour permettre aux élèves de ne pas assister au spectacle le ventre vide, deux autres prenaient en charge le groupe, l'une en faisant des exercices de relaxation, l'autre en faisant chanter le groupe.

Juste avant le retour des provisions, les élèves ont pu enfin entrer dans le théâtre et ce fut la distribution : du pain au chocolat (et non des chocolatines !) et de l'eau dans des gobelets de carton très difficiles à désemboîter.

Après, enfin, ce fut le spectacle : une interprétation originale, il faudra que je vois avec les élèves ce qu'ils auront remarqué comme ressemblances et différences avec la version lue.

Le retour se fit par un itinéraire surprenant, et les enfants ont pu déjeuner en revenant à l'école car « les dames de la cantine » avaient été prévenues et avaient accepté de prolonger leur service.

Et ce n'est pas fini...

Bravo les maîtresses !Bravo les maîtresses !

Voir les commentaires

L'élève au centre ?

10 Mars 2022, 16:31pm

Publié par Bernardoc

 Pour garantir un enseignement adapté de qualité en SEGPA, la CGT Educ’Action 33 exige :

 ▪ Le maintien et le renforcement des structures SEGPA de la 6ème à la 3ème

 ▪ La baisse des effectifs à 12 élèves maximum dans les classes

 ▪ L’orientation en SEGPA dès la 6ème pour améliorer la continuité du parcours individuel des élèves

 ▪ Une DGH qui garantisse un accompagnement pédagogique au plus près des besoins des élèves

 ▪ Le dédoublement systématique des heures d’ateliers assurées par les PLP prévu dans la DGH

 ▪ La garantie d’une diversité de l’offre d’ateliers sur tout le territoire
▪ L’alignement du temps de service des PE sur les PLP et PLC

 ▪ Le maintien ou la création d’un poste de direction dans toutes les SEGPA
▪ La reconnaissance du rôle de professeur principal pour les PE.

Le ministre utilise la politique de “l’école inclusive” comme prétexte pour faire des économies et démanteler toujours un peu plus les structures SEGPA existantes, au détriment du bien-être des élèves et des conditions des travail des personnels.

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

Un dimanche à Blaye.

9 Mars 2022, 08:26am

Publié par Bernardoc

Juste un album photo d'une belle journée entre grand-parents et petits enfants.

Et ce n'est pas fini...

Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.
Un dimanche à Blaye.

Voir les commentaires

Merci Mesdames

8 Mars 2022, 09:07am

Publié par Bernardoc

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires