Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

regards sur le monde

Honte à eux !

31 Janvier 2017, 08:01am

Publié par Bernardoc

Extrait d'un article publié dans ladepeche.fr il y a trois jours.

Des médecins refusent de prendre en charge les patients les plus pauvres.

On sait que les personnes en grande précarité ne sont pas les bienvenues dans les cabinets de certains médecins. Mais de là à annoncer la couleur du refus sur les sites de rendez-vous, il y avait un pas que certains praticiens n'ont pas hésité à franchir : «Pas de CMU» ou encore «pas d'AME».

Voilà qui scandalise les associations d'aide aux personnes les plus fragiles. Médecins du Monde, la Fédération des acteurs de la solidarité (Fnars) et le collectif interassociatif sur la santé ont saisi Jacques TOUBON, le Défenseur des droits, sur ce qu'ils dénoncent comme des «refus affichés et assumés.»

Or, la loi oblige les médecins à soigner ces patients, et à leur appliquer les tarifs conventionnés, sans dépassements d'honoraires.

Selon la Fnars, «ces refus de soins sont massifs et répétitifs».

Des opérations de testing ont montré qu'un cinquième des médecins refusent la CMU, et ce taux grimpe jusqu'à 50 % à Paris.

«Les personnes en grande précarité nous racontent effectivement qu'elles ont parfois beaucoup de difficultés à obtenir des rendez-vous, ou bien que ces rendez-vous sont pour des dates très lointaines, explique Hélène, responsable du secteur Santé au Secours populaire de la Haute-Garonne. Nous, nous avons mis en place des «relais santé» où nous orientons les personnes vers les PASS, les permanences d'accès aux soins de santé que l'on trouve dans les hôpitaux, ou bien vers les réseaux de médecins qui sont dans l'esprit de leur serment.» Un serment qui précise : «Je donnerai mes soins à l'indigent et à quiconque me le demandera.»

Il est important que ces assassins en puissance soient dénoncés et lourdement sanctionnés.

Et ce n'est pas fini...


 

 

Voir les commentaires

Des chiffres qui ne sont pas réjouissants.

21 Janvier 2017, 11:32am

Publié par Bernardoc

Ils sont tirés d'un article de Society, « quinzomadaire en liberté ».

“Les agriculteurs (23,5%), les patrons (19,7%), les infirmières (9,8%), les employés (6,8%) : l'épuisement professionnel touche tout le monde”. C'est curieux qu'on n'évoque pas dans ces chiffres les enseignants ; sont-ils assimilés aux cadres (ce que récuse -à tort selon moi – mon syndicat) et donc seraient victimes de cette maladie professionnelle à hauteur de 19% (soit presque un sur cinq) : cela paraît assez réaliste vu les difficultés croissantes du métier et l'aggravation des conditions de travail.

Le chiffre suivant n'est pas davantage source d'optimisme : 25% des salariés français disent avoir déjà subi un problème psychologique grave ou du harcèlement moral au cours de leur carrière. Comme j'ai déjà dû le dire plus haut dans ce blog, heureusement que j'ai pu faire partie des derniers qui ont pu partir en retraite à 60 ans (et oui, je suis arrivé trop tard pour bénéficier du Congé de Fin d'Activité), car sinon j'aurais été contraint moi aussi de faire un dossier de harcèlement.

Comment s'étonner après des constatations de l'OMS : la France est le troisième pays où les dépressions liées au travail sont les plus nombreuses au monde. Les États-Unis sont en première position (je doute qu'avec leur nouveau président ils perdent leur leadership en ce domaine), suivis par l'Ukraine, qui elle n'est pas aidée par la situation politique subie depuis des années.

Derniers résultats : sur une échelle de 0 à 10, 48% des 18-25 ans placent leur niveau de stress au travail à 8 et plus, contre 37% pour les 25-39 ans, et 40% pour les 40-50 ans.

Allez, ne vous laissez pas abattre : on va vers le printemps, la lumière va revenir.

Et ce n'est pas fini...

 

Voir les commentaires

Circulation.

10 Janvier 2017, 13:46pm

Publié par Bernardoc

Hier, je rejoignais la rue St Genès de Bordeaux par la rue Adrien Baysselance, au moment de la sortie des classes. Il y a un feu tricolore au carrefour. Eh bien, à l'heure où je me trouvais dans la rue, le feu ne laissait passer qu'une voiture à la fois, non que le temps soit trop court, mais certains automobilistes sans-gêne stationnait de façon tout à fait désordonnée et illégale le long de la rue St Genès, obstruant sans vergogne la bande cyclable. Ils se croyaient vraiment tout permis puisque aucun uniforme n'affichait une présence dissuasive à cet endroit.

Une fois de plus, je me suis demandé s'il y avait deux poids deux mesures dans l'application de la loi et des règlements. Le long de la rue St Genès, il y a trois établissements scolaires : le collège public Alain Fournier (qui m'a accueilli en tant que stagiaire il y a vingt-cinq ans), le lycée St Genès et le lycée Albert Legrand, tous deux privés. Apparemment Albert Legrand dispose d'une grande cour ombragée qui permet aux voitures d'y entrer ; devant le collège Alain Fournier : des groupes d'élèves à pied, en trottinette ou à bicyclette, mais aucun stationnement sauvage devant l'établissement. Alors pourquoi les parents d'élèves de St Genès ne sont-ils pas plus disciplinés ? Si on s'en réfère aux voitures stationnées, disons que ce n'est pas la Clio de base qui est majoritaire, plutôt les gros 4x4 ou les BMW.

Selon que vous serez puissants ou misérables...

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Tu parles d'une découverte !

17 Décembre 2016, 12:40pm

Publié par Bernardoc

Vu sur le net hier :

Selon une étude publiée dans l'American Journal of Epidemiology, les femmes qui regardent la vie du bon côté réduisent leurs risques de développer un jour des cancers, d'avoir des attaques cardiaques ou encore des problèmes pulmonaires.

Pour parvenir à cette surprenante conclusion, les chercheurs ont suivi 70 000 femmes, âgées de 58 à 83 ans. Ces femmes ont été interrogées sur leur capacité à être heureuses en dépit des épreuves dont elles avaient pu souffrir au cours de leur vie. L’expérimentation a duré huit ans. Au bout de ces huit années, les chercheurs ont constaté que plus les femmes étaient optimistes, plus leur risque de mortalité diminuait.

Quand on regarde le monde dans lequel nous vivons, comment ne pas être optimiste ? Sinon, nous courrions tout droit au suicide. Les multiples engagements associatifs ou politiques n'auraient aucun sens si j'étais pessimiste. Rappelons-nous le fameux opuscule de Stéphane HESSEL Indignez-vous, qu'il a publié à 93 ans, deux ans avant sa mort : si cela ne démontre pas un optimisme certain, dites-moi ce que ce mot représente pour vous alors.

Et je vais terminer par une citation de Voltaire, qui est mort à 84 ans, c'est à dire une longévité exceptionnelle pour l'époque :

« J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé. »

Il n'avait pas eu besoin d'une étude scientifique pour orienter sa vie !

Et ce n'est pas fini...


 


 

 

Voir les commentaires

Centenaires.

4 Novembre 2016, 15:46pm

Publié par Bernardoc

La France comptera en 2070 13 fois plus de centenaires qu'aujourd'hui, tandis que la population âgée de 75 ans ou plus sera deux fois plus nombreuse, selon l'Insee publiées.

Si les tendances démographiques actuelles se prolongent, le nombre de centenaires atteindra 270.000 en 2070, comparé à 21.000 au 1er janvier 2016, ce qui était déjà près de 20 fois plus qu'en 1970.

Actuellement, la France est le pays européen qui compte le plus de centenaires, devant l'Espagne et l'Italie. En partie parce que c'est l'un des pays les plus peuplés, mais aussi parce que l'espérance de vie féminine y est élevée.

Cinq centenaires sur six sont des femmes, et parmi les "supercentenaires" (110 ans ou plus), il n'y a quasiment que des femmes. Près d'un centenaire sur deux vit à domicile, dont 29% habitent seuls. En 2070, près d'un centenaire sur trois serait un homme contre un sur six en 2016, car l'espérance de vie des hommes progresserait davantage d'ici là que celle des femmes.

La France comptera 76,5 millions d'habitants au 1er janvier 2070, une hausse de 10,7 millions par rapport à 2013 (date du dernier recensement) composée essentiellement de personnes de 65 ans ou plus. En particulier, la population âgée de 75 ans ou plus, avec 13,7 millions de personnes, sera deux fois plus nombreuse qu'en 2013.

Bon, en 2070 je serai mort, à moins que je ne me décide à concurrencer Jeanne CALMENT (ça me fera 121 ans). Et même si nous sommes programmés pour vivre jusqu'à 120 ans, je suppose que ça va mettre du temps à se réaliser. D'autant qu'avec le recul de l'âge de la retraite, organisé consécutivement par les gouvernements de droite et du parti socialiste, l'espérance de vie vient d'entamer une courbe inversée (la seule que notre actuel président aura réussi à inverser), c'est à dire que contrairement à ce qui se passait jusqu'alors depuis la Libération, les hommes voient la mort se rapprocher.

Mais restons optimistes : il me semble avoir déjà lu quelque part que lorsque j'aurai 100 ans (en 2049), nous serons 100 000 !

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Santé à l’hôpital.

4 Mars 2016, 16:27pm

Publié par Bernardoc

Les syndicats CGT, FO, SUD et Unsa de la santé, se référant a plusieurs études scientifiques, ont pointé que les personnes travaillant 12 heures d'affilée présentent des troubles musculo-squelettiques supérieurs, une hausse des possibilités d'erreurs trois fois plus grande, etc.

Cet horaire est hélas souvent appliqué. Aberration dites-vous ? Il y a pourtant une explication : le travail étant tellement stressant vu le manque chronique d’effectifs, le personnel soignant a hâte d’en avoir fini au plus vite, et c’est pourquoi certains optent pour la semaine de trois jours.

Optent ? Enfin, c’est une façon de parler. Quelquefois, c’est la direction, et pas seulement dans les cliniques privées guidées par le profit des actionnaires, qui choisit cet horaire en dehors de toute légalité. C’est ce qui s’est passé à l’hôpital Tenon (AP-HP), qui est pourtant censé être un fleuron du service public hospitalier. Mais sûrement la direction de l’hôpital ne faisait qu’obéir aux directives du directeur général, nommé à ce poste pour, sous couvert de modernisation, remettre en cause les acquis sociaux.

Mais heureusement les syndicats veillaient et ont réussi à faire annuler juridiquement ces mauvais coups.

A la suite d'une action juridique, le tribunal administratif (TA) de Paris vient d'annuler « la mise en place d'une organisation du travail en 12 heures au sein d'une unité de réanimation » à l'hôpital Tenon, se félicite le syndicat CGT des Hôpitaux de Paris (AP-HP). Le syndicat souligne que dans son jugement, le TA note que la mise en place de journées de 12 heures s'était faite avant une consultation du CHSCT pourtant légale.

De plus, le TA note que l'AP-HP n'a pas démontré que dans l'ancienne organisation du travail la continuité du service public n'était pas assurée, alors qu'elle met en avant cette explication pour justifier les 12 heures.

On parie qu’il va y avoir appel ? A moins qu’on attende la mise en place de la loi Valls/El Khomri et qu’un référendum vienne régler ce problème.

Encore une raison d’être dans la rue le 9 à 13 heures, un peu partout en France.

Les textes en italique sont tirés de L’Humanité de ce jour.

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

Vaut-il mieux en rire ?

26 Septembre 2015, 14:56pm

Publié par Bernardoc

Ce titre fait référence à une rubrique de Marianne : « Mieux vaut en rire ! ». Mais en fait, n’est-ce pas à pleurer ?

Volkswagen, symbole de l’Allemagne qui dit pis que pendre des Grecs auxquels elle n’a toujours pas remboursé la totalité de sa dette : à mon avis, la seule chose qu’il lui reste à faire, c’est profil bas et présenter des excuses à tous les gens qu’elle a lésés.

Le foot, et l’implication de Platini. Les deux millions de francs suisses ne seraient que le reliquat d’une rémunération qu’il attendait depuis une dizaine d’années. Mais comment a-t-il pu survivre avec ce manque à gagner de 43 000 € par mois ? Vous pensez qu’il avait d’autres revenus ? Et à combien ses émoluments principaux se montaient-ils ? Vu le soutien que lui accorde notre premier ministre, je doute fort qu’un redressement fiscal lui soit adressé. Mais peut-être (sans doute ?) est-il domicilié dans un paradis fiscal ? Ce qui m’étonne quand même, c’est que cet ancien joueur, effectivement bien moins payé à l’époque que les vedettes de maintenant, ait pu apparaître comme totalement innocent et blanc comme neige alors que son comparse depuis des années se révélait être un truand. Attendons la suite, et souvenons-nous que Cahuzac avait été soutenu par le gouvernement pendant des semaines avant d’être lâché.

A Los Angeles, un prince saoudien arrêté pour menaces et maltraitance à l’encontre d’une femme ; et ce n’est pas le premier ! J’ignore combien de temps ce pays féroce partisan de la peine de mort sera en charge des droits de l’Homme à l’ONU, mais je sens qu’Amnesty et la FIDH auront du pain sur la planche.

A part ça tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Dormez bien !

Et ce n’est pas fini…

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13