Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

esperanto

Une intéressante expérience.

9 Novembre 2020, 15:58pm

Publié par Bernardoc

Ce matin j'ai enregistré la bande sonore d'un film réalisé par un Chinois et co-produit par Arte. Il s'agit d'un conte philosophique, assez noir, inspiré entre autres par les catastrophes de Tchernobyl et Fukushima. Je n'ai vu que quelques images du film et l'enregistrement se faisait donc uniquement à partir du texte. Il y a eu plusieurs prises, le preneur de son me demandant parfois de relire avec une intention différente, tout cela, bien entendu, avec un matériel professionnel qu'il avait apporté à la maison (lui avait une autorisation de mobilité professionnelle).

Nous sommes deux à avoir fait cet enregistrement, la production choisira la voix qui lui semblera la plus adéquate. Si je suis choisi, un autre enregistrement sera réalisé en studio afin d'éviter tous les parasites audios.

C'était donc la première fois que je me livrais à ce genre d'exercice et je dois dire que c'était assez épuisant. Chapeau à ceux qui doublent les films !

Ah oui, j'oubliais une chose. Dans sa volonté d'universalité, le réalisateur souhaitait que ce texte soit lu en ESPERANTO, même si lui-même n'est pas (encore) espérantiste.

Quel beau rêve d'espoir !

Maintenant je m'attaque à des rétro-traductions de chansons de Brassens, étape indispensable avant la publication de notre livre bilingue des chansons de Brassens.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Hodiaŭ estas la tago de esperanto.

26 Juillet 2020, 18:17pm

Publié par Bernardoc

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Vizito al La chèvrerie des sources 47.

12 Mai 2019, 21:58pm

Publié par Bernardoc

A l'occasion des 80 ans de Monique, notre ancienne trésorière, Espéranto-Gironde avait décidé de venir la fêter dans sa nouvelle demeure lot-et-garonnaise. Dans ce petit village de moins de 1 000 habitants qu'est Castelnau sur Gupie, Monique a trouvé toutes les commodités à quelques minutes de marche et nous a dit avoir très vite oublié sa vie de citadine.

En fait elle accompagne sa fille qui s'est reconvertie dans l'élevage de chèvres et toute la production que cela entraîne : viande, lait, fromage.

Nous avons découvert le cheptel de 26 chèvres adultes, 17 chevreaux et deux boucs qui ne sentaient pas. Répondant à mon étonnement, elle me répondit que leur forte odeur était liée à la période de rut.

Chacun a pu faire provision de lait et de plusieurs qualités de fromages et après les hommages rendus à Monique, cette dernière nous a conduits le long des rues de son village escarpé et très fleuri, promenade que nous avons terminée au bord du lavoir, piscine privée des deux chiens de la maison.

Même si c'était le troisième jour des saints de glace, le soleil était de la partie, ce qui ne gâtait rien.

La fromagerie sera bientôt terminée aux normes d'hygiène reconnues et bientôt un gîte permettra d'accueillir des touristes, pas forcément espérantistes, qui voudront découvrir ce beau département. Je pense vraiment que ce qualificatif n'est pas usurpé car nous y avons vécu au début des années '90 (à Aiguillon) et je retournai deux ans plus tard à Agen pour des semaines de formation. Des amis britanniques, anglais et gallois, que nous avions reçus avaient la même opinion. Donc, n'hésitez pas.

Et ce n'est pas fini...

Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.
Vizito al La chèvrerie des sources 47.

Voir les commentaires

Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.

15 Septembre 2018, 08:55am

Publié par Bernardoc

Dans le grand amphi du rectorat où nous avions assisté à plusieurs concerts, séquence émotion avec la fermeture du congrès. Lecture de la résolution du congrès, remise de récompenses (cf le diplôme de FaMo) transmission du drapeau à l'équipe du futur congrès à Lahti en Finlande furent parmi les moments forts de cette séance...sans oublier bien entendu l'hymne La Espero qui clôture vraiment cette rencontre caniculaire.

Dès la fin, nous sautons dans la voiture, objectif Valladolid, ville que je ne connaissais pas, pour notre escale nocturne. Nous étions logés à la périphérie, mais le centre, sur la rive droite du fleuve Pisuerga était facilement atteignable en un petit quart d'heure à pied.

Nous avons pu apprécier cette fin de longue journée d'été pour voir différents points d'intérêt, notamment la plaza Mayor et les rues piétonnes jusqu'à ce que nous trouvions un restaurant à la nuit tombée.

Nous ne nous sommes pas trop attardés cependant, car le lendemain c'était notre retour sur Bordeaux.

Et ce n'est pas fini...

Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.
Fermo de la kongreso kaj nokto en Valladolid.

Voir les commentaires

Dernière soirée lisboète.

14 Septembre 2018, 14:22pm

Publié par Bernardoc

Après la carillonnade, retour sur la Praça do Comércio où nous avions rendez-vous pour nous rendre dans un restaurant qui offrait une prestation de fado de Coimbra. Tout le monde était à peu près-là (le point de rassemblement était suffisamment vague et la place est grande !) lorsque nous nous mettons en route pour le site.

Taverne accueillante, qui ne nous a pas paru spécialement touristique, par rapport à ce que nous connaissions. Mais ça commençait mal avec les deux qui étaient en face de nous qui se comportaient comme si nous n'étions pas là. Rose leur a dit que si on les gênait nous pouvions aller manger dehors, et ils sont alors devenus plus civils une fois l'entrée absorbée, car ils avaient besoin de surmonter leur honte.

Comme je l'ai déjà dit plus haut, les fadistes de Coimbra se drapent dans une longue cape noire avant de se mettre à jouer et/ou à chanter. La particularité de cette taverne était que le patron était un des musiciens, et la particulatité de notre groupe était que deux de ses membres sont allés chanter. Le final était superbe, mais mon téléphone n'était pas en ordre de marche pour le filmer ; dommage !

Une très bonne soirée qui nous a fait oublier que notre voiture avait été anonymement emboutie dans le parking payant de l'hôtel.

Et ce n'est pas fini...

Dernière soirée lisboète.
Dernière soirée lisboète.
Dernière soirée lisboète.
Dernière soirée lisboète.
Dernière soirée lisboète.
Dernière soirée lisboète.
Dernière soirée lisboète.
Dernière soirée lisboète.
Dernière soirée lisboète.
Dernière soirée lisboète.
Dernière soirée lisboète.

Voir les commentaires

Arrábida.

12 Septembre 2018, 15:29pm

Publié par Bernardoc

C'était la dernière excursion à laquelle nous nous étions inscrits. Nous avions été attirés par sa présentation : « le massif d'Arrábida est une réserve naturelle qui possède un micro-climat méditerranéen. C'est un paradis vert. »

Nous avions traversé cette région le mercredi, donc nous pensions faire d'autres découvertes au sein de ce parc.

Ce fut une fumisterie : nous retournons jusqu'à Sesimbra, mais sans descendre dans la ville : nous nous arrêtons au château fort qui la domine. Ecrasés par le soleil, nous pensions que quelques explications nous seraient données concernant ce château, les statues et la chapelle qui se dressaient en ce lieu. Rien !

Nous repartons à travers le massif et nous faisons un seul arrêt de cinq minutes en bord de route. Le temps était moins brumeux la veille.

Enfin, nous nous arrêtons à Setubal (dans un endroit facile pour le car), et une fois de plus zéro indication ; pourtant, si j'en crois Le routard, il y avait au moins une demi-douzaine de lieux d'intérêt ; encore eut-il fallu nous les indiquer car en vingt minutes, pas le temps de tout faire.

Heureusement que le concert de Kajto (duope) suivi de celui de Sara Su Jones le soir nous permit de bien terminer la journée.

Et ce n'est pas fini...

Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.
Arrábida.

Voir les commentaires

Atea kunveno.

11 Septembre 2018, 14:23pm

Publié par Bernardoc

Reprise du congrès le jeudi : on y va en douceur pour 10h45 et la réunion des athées : Ateista Tutmonda Esperanto Organismo (ATEO, qui est la traduction d'«athée » en espéranto).

J'avais déjà participé à cette réunion à Hanoï en 2012 ; il y avait beaucoup moins de monde. Si bien que pour le prochain congrès il serait souhaitable d'allonger le temps de réunion de façon à ce que les échanges puissent être plus nombreux. Un témoignage assez bouleversant nous fut délivré par la bouche d'un immigré russe (il y a bien longtemps) en Israël qui nous a raconté combien il étéait difficile pour un athée déclaré de vivre dans un état religieux.

Lors de cette réunion, j'ai fait un pas de plus puisque j'ai adhéré à ATEO, comme je l'avais fait il y a quelques décennies à l'Union des Athées.

C'est curieux, mais nous avons retrouvé dans cette réunion beaucoup de gens qui avaient participé à celle concernant les naturistes.

L'espéranto est vraiment universel, puisque le premier dimanche, alors que je participais à cette découverte gustative de Lisbonne, il y avait un service oecuménique mené par un servant espérantiste.

Et ce n'est pas fini...

Atea kunveno.Atea kunveno.Atea kunveno.

Voir les commentaires

Casa do Alentejo.

10 Septembre 2018, 23:15pm

Publié par Bernardoc

Après cette journée découvertes, poursuivons dans cette veine en allant dîner à la Casa do Alentejo (tout près du Coliseu). Je l'avais découverte lors de l'excursion du dimanche après-midi : c'était dans la taverne ; là nous sommes allés au restaurant. Je tenais à faire profiter Rose de ce lieu.

Le restaurant est superbe, les tarifs tout à fait honnêtes, le repas fort copieux, mais surprise à la fin quand le serveur (Jorge) nous a dit que le service n'était pas compris. Depuis cinq jours que nous prenions nos repas dans divers restaurants, c'est la première fois que cela arrivait. Je continue à me demander si on s'est fait rouler ou pas. Mais c'était quand même une bonne soirée.

Vous verrez d'autres photos que celles de la première visite, y compris la façade éclairée de la gare centrale de Rossio, que nous avons revu dernièrement dans l'émission « Des trains pas comme les autres ».

Et ce n'est pas fini...

 

Casa do Alentejo.
Casa do Alentejo.
Casa do Alentejo.
Casa do Alentejo.
Casa do Alentejo.
Casa do Alentejo.
Casa do Alentejo.
Casa do Alentejo.
Casa do Alentejo.
Casa do Alentejo.
Casa do Alentejo.
Casa do Alentejo.

Voir les commentaires

Revenante Lisbonen.

8 Septembre 2018, 08:35am

Publié par Bernardoc

Nous quittons donc Sesimbra en longeant la côte sud de l'Arrábida avec de très belles vues sur la péninsule de Tróia qui étend sa langue de terre du sud au nord sur une bonne dizaine de kilomètres. Le temps était superbe, mais nous n'avons pu nous arrêter ; difficile de faire de bonnes photos donc (si tant est qu'il m'arrive d'en faire quelquefois!).

Puis par l'autoroute nous revenons vers Lisbonne par le pont du 25 avril. Nous passons au pied du Cristo Rei qui se dresse sur la rive sud du Tage. Cette statue est la réplique en plus petit du Christ rédempteur qui domine Rio de Janeiro depuis le sommet du Corcovado. C'est un cardinal qui en avait été à l'origine de retour du Brésil. Il fut inauguré en 1959.

Nous traversons plusieurs quartiers de Lisbonne et pouvons remarquer là aussi que l'affichage politique, que ce soit pour le PCP (communiste) ou le Bloco (de gauche) est toujours d'actualité. Cela donne l'impression que, contrairement à la France, les gens s'intéressent encore à la politique, et donc ils sont de gauche !

Et ce n'est pas fini...

Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.
Revenante Lisbonen.

Voir les commentaires

Sesimbra.

7 Septembre 2018, 15:07pm

Publié par Bernardoc

Contrairement à l'habitude, le repas de midi n'était pas inclus dans l'excursion de la journée entière. Mais le lieu choisi, en bord de plage, regorgeait de restaurants. En arrivant, nous reconnaissons les lieux, y compris la route menant à la gendarmerie où nous avions déposé plainte il y a quelques années après la fracture de notre voiture à Cabo Espichel. Mais là, nous allons directement sur la plage – bondée – et longeons la promenade (l'avenue du 25 avril ) à la recherche d'un resto. Ils étaient déjà bien pleins et donc nous remontons vers l'intérieur du village où nous dégustons des produits de la mer, servis très copieusement et accompagnés d'une sangria blanche délicieuse.

Sesimbra marque la limite occidentale du massif de l'Arrábida qui occupe toute la partie sud de la péninsule de Setúbal.

Malheureusement nous serons déjà repartis avant l'ouverture du musée maritime, aux horaires bizarres (mais portugais?) : de 15h30 à 19 heures puis de 20h30 à 23 heures.

Après une glace bienvenue sous la chaleur écrasante et tout le monde étant présent (et à l'heure!), nous nous embarquons pour le retour : la journée n'était pas encore terminée ;

Et ce n'est pas fini...

 

Sesimbra.Sesimbra.
Sesimbra.Sesimbra.Sesimbra.
Sesimbra.Sesimbra.
Sesimbra.Sesimbra.Sesimbra.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>