Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Bernard SARLANDIE

Gouvernement.

18 Mai 2017, 09:55am

Publié par Bernardoc

A l'image du président, il n'est ni de gauche, ni de gauche. J'ai loupé l'annonce en direct, et de 15h05 à 15h38 sur France info (la radio), je n'ai pas entendu prononcer une seule fois le nom du ministre de l'éducation nationale. A 15h29, un député socialiste sortant a dit qu'il s'agissait d'un ancien recteur de Créteil, mais lequel ?

En rentrant à la maison, je me précipite sur internet et découvre son nom à la 13ème place (sur 22) dans l'ordre protocolaire. Je suis partial, mais je trouve que l'éducation nationale n'apparaît pas vraiment comme une des priorités de ce gouvernement, et je le déplore grandement. Rappelons-nous le premier quinquennat du second mandat de François MITTERRAND : successivement, Lionel JOSPIN et Jack LANG avaient rang de « ministres d’État ». Cela avait quand même une autre dimension.

Et quand on voit que le premier ministre d’État dans l'ordre protocolaire est le ministre de l'intérieur, et que la première femme (et quatrième dans l'ordre protocolaire) est la ministre « des Armées », et non « de la défense nationale », j'ai peur. Visiblement nous ne sommes pas encore sortis de l'état d'urgence ni des opérations extérieures.

Quant aux deux ministres de la droite officielle nommés à Bercy, j'ai comme le pressentiment que la redistribution des richesses n'est pas pour demain et que l'austérité va encore faire souffrir le porte-monnaie des classes moyennes, en commençant par l'augmentation de la CSG chez les pensionnés que nous sommes.

Restent les élections législatives, mais vu la division existante, je sens venir le raz de marée de la droite officielle qui ne manquera pas de pousser à la roue afin que ceux qui seraient trop frileux au gouvernement pour accélérer les « réformes » se sentent pousser des ailes.

Bref, de bien sombres années à venir.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Affichage 2017.

17 Mai 2017, 09:07am

Publié par Bernardoc

L'affichage en vue des législatives a commencé, notamment dans ma rue, sur les panneaux tout neufs installés par la mairie après le premier tour des présidentielles. Je l'avais inauguré, mais mes affiches ne tenaient pas et je pense que ma colle a permis de « culotter » la surface et maintenant les affiches semblent résister...avant qu'elles ne soient recouvertes.

La première à occuper le panneau, avec trois affiches, est la députée sortante ; en s'approchant bien, on peut distinguer en tout petit en bas à droite qu'elle porte la candidature du PRG et du PS. On sait bien qu'elle était socialiste puisqu'elle a voté toutes les lois majeures du quinquennat qui vient de s'achever (TSCG, CICE, allongement de la durée de cotisation, pacte de responsabilité, et bien sûr n'a pas voté la censure de la loi « travail »). Sûrement que cela sera rappelé dans sa profession de foi.

Le deuxième est un candidat de la droite officielle (UDI), inconnu en dehors de Mérignac, mais soutenu par trois maires de droite de la circonscription. Tiens, il en manque un, je ne comprends pas tout ! En démocrate, il s'est contenté de recouvrir une affiche sur trois de sa concurrente.

Le troisième passage est celui de la France Insoumise. Eux, ils ont recouvert deux affiches, dont celle de la droite officielle, mais épargnant celle de la sortante. Geste de bonne volonté en espérant un désistement de la députée en leur faveur pour le deuxième tour ? Mais ce qui est frappant, c'est que c'est l'affiche de notre député européen, pourtant candidat à Marseille, qui figure sur les affiches. Je serai désolé de perdre notre député européen, même si je pense que la montée de la seconde de liste, une communiste, créera une heureuse succession. Mais pourquoi se contenter d'un seul A3 contenant les noms des candidats FI ? Cela donne une mauvaise image et en fait d'insoumission, cela donne vraiment l'impression de n'être seulement que « La voix de son maître ». Selon moi, c'est une erreur de communication. On verra bien les résultats.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Manipulation.

16 Mai 2017, 18:10pm

Publié par Bernardoc

Depuis hier, 14h53, les médias nous bassinent avec un président « venu de la gauche » qui choisit un premier ministre « venu de la droite ». mais de qui se moque-t-on ? Comment osent-ils dire que le président est « venu de la gauche» ? Il s'est toujours revendiqué du « ni gauche, ni gauche » et on l'a vu à l’œuvre au gouvernement où effectivement les mesures qu'il a inspirées pouvaient faire passer le premier ministre Valls pour un dangereux gauchiste aventuriste.

Ce que je ne comprends pas, c'est que ceux qui ont voté Macron à quelque tour que ce soit (« pour faire barrage »!) paraissent s'étonner, voir s'émouvoir de la nomination d'un premier ministre du parti de Fillon. Sûrement, cet Édouard PHILIPPE aurait été partant ci ce dernier avait été élu à la magistrature suprême, et il se serait bien entendu avec lui. En effet sans atteindre (pour le moment) les traficotages du susdit, rappelons-nous quand même que le premier ministre à rempli de façon pour le moins désinvolte sa déclaration de patrimoine. L'exemplarité, on vous dit !

J'angoisse de voir le renouveau dans les nominations ministérielles, à moins que le renouveau soit le changement d'étiquette de certains qui ont longuement officié sous le label « socialiste ».

Mais je médis, n'allez-vous pas manquer de me dire. C'est vrai, il faut laisser le gouvernement mettre en place pendant l'été le programme du président qui sera lancé par les ordonnances. Et à l'automne, c'est à dire à la rentrée, après les vacances qui auront annihilé toute velléité de protestation, nous aurons toujours nos yeux pour pleurer.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Cinq ans, c'est court !

15 Mai 2017, 07:53am

Publié par Bernardoc

D'après un article de planet.fr

Ces derniers jours, les ministres ont cherché à faire passer leurs décrets avant la démission du gouvernement, remise à François HOLLANDE mercredi dernier.

En effet, les ministres ont signé in extremis de nombreux décrets. Mercredi, jour de la démission du gouvernement de Bernard CAZENEUVE, 380 textes (contre une centaine en temps normal) ont ainsi été publiés au Journal officiel.

Concernant Ségolène ROYAL, qui avait noté à son agenda "11 heures : finalisation des décrets pour leur publication", la ministre a signé pas moins de six décrets et arrêtés importants concernant la biodiversité ou encore la transition énergétique. "Parmi eux, une mesure attendue depuis six ans ! Elle oblige les propriétaires de bureaux à réduire leur consommation d’énergie avec des objectifs chiffrés à horizon 2020 et 2030".

Du côté du ministère du Travail, on a fait passer les derniers décrets sur la loi El Khomri.

Au ministère de l'Economie et des Finances, Michel SAPIN a publié les modalités d’encadrement des sociétés de lobbying. Concernant la fonction publique, un décret est venu durcir les règles du "pantouflage", c'est-à-dire lorsque les hauts fonctionnaires passent du public au privé. Ils devront désormais, dans les 14 ans suivant leur diplôme, donner 10 ans à l’administration.

Enfin, une dernière mesure publiée in extremis pourrait perturber le nouveau gouvernement. Les derniers décrets sur le prélèvement à la source ont en effet été publiés, comme pour gêner Emmanuel MACRON... qui veut revenir sur cette réforme.

Et ce n'est pas fini...


 

 

Voir les commentaires

14 mai 2017.

14 Mai 2017, 19:24pm

Publié par Bernardoc

La V° République vient de changer de président. Je me demande si cette date restera dans l'histoire, et si elle méritera d'avoir une rue, une place ou un boulevard à son nom. Je pencherais plutôt pour une impasse.

Je m'étais étonné à l'époque de voir certains lieux baptisés « du 10 mai 1981 », surtout dans des municipalités socialistes. Mais avec du recul, il faut bien reconnaître que, au cours des cinq premières années de son double septennat, François MITTERRAND avait rempli une bonne partie du contrat sur lequel il avait été élu. Et donc la rupture après 23 ans de gaullo-giscardisme était patente.

Certaines dates ont plus ou moins de chance d'être commémorées, et parfois, il est important de rappeler ce qu'elles signifient.

Le 19 mars 1962 par exemple : les accords d'Evian mettant fin à la guerre d'Algérie sont loin de faire l'unanimité dans toutes les villes.

Le 22 septembre (aujourd'hui je m'en fous chantait Georges BRASSENS) rappelle la date de la proclamation de la III° République en 1870, qui durera jusqu'à la deuxième guerre mondiale ; tandis que le 4 septembre, lui, est la date de fondation de la I° République, en 1792.

Heureusement, il y a le 14 juillet, notre fête nationale, célèbre dans le monde entier et qui est toujours rythmée par notre hymne La Marseillaise.

Le 11 novembre ne pose pas de problème en général, c'est l'armistice au bout de quatre ans de boucherie. A contrario, le 8 mai (1945) est moins connu,et j'ai même entendu une fois un journaliste parler d'armistice alors qu'il s'agit de la victoire sur les armées nazies et leurs alliés.

Notre ville, Le Haillan, célèbre cette année ses 150 ans d' « indépendance » par rapport à la commune d'Eysines. Les festivités ont commencé le 9 mars. Aurons-nous bientôt une rue du 9 mars 1867 (avec les nécessaires explications pour les générations à venir) ? Nous verrons bien.

Et ce n'est pas fini...

Voir les commentaires

Soirée occitane.

13 Mai 2017, 11:23am

Publié par Bernardoc

Nous avons loupé les concerts des Amis de l'Ormée, le premier parce que nous chantions nous aussi ce soir-là, et hier parce que nous avions décidé il y a bien longtemps d'aller écouter La mal coiffée à la guinguette Chez Alriq.

Il y avait très longtemps que nous n'y étions plus retournés, et cette soirée fut un plaisir. Énormément de monde au bord de la Garonne pour profiter de cette belle soirée de printemps. Nous avions dîné avant et ne sommes venus que pour le spectacle.

J'avais aperçu ce groupe de quatre femmes à la télé et il m'avait enchanté ; donc nous n'allions pas manquer leur passage à Bordeaux. Concert a cappella, accompagné seulement de rythmiques simples et variées qui mettaient bien en valeur la polyphonie des voix très pures des chanteuses. Bien entendu, toutes les chansons étaient en occitan (dialecte languedocien puisque le groupe venait du Minervois) et quel charmant accent lorsque l'une ou l'autre s'exprimait en français.

Il y avait un plancher devant la scène et dès le départ plusieurs couples se sont lancés pour danser les danses traditionnelles, de la mazurka à la bourrée, pour terminer par une farandole endiablée.

Nous avons eu de la chance, vu que ce matin il pleut !

Et ce n'est pas fini...

Soirée occitane.
Soirée occitane.
Soirée occitane.
Soirée occitane.
Soirée occitane.
Soirée occitane.
Soirée occitane.
Soirée occitane.
Soirée occitane.
Soirée occitane.

Voir les commentaires

Vive le renouveau !

12 Mai 2017, 00:05am

Publié par Bernardoc

Comment voulez-vous arriver à motiver les jeunes pour s'engager dans la vie citoyenne ? Je viens de regarder rapidement les candidats aux législatives en Gironde : c'est édifiant !

    • La république en marche (les macroniens) :

. 3ème : adjoint au maire de Bordeaux ;

. 4ème : conseiller municipal de Lormont ;

. 5ème : maire de Ludon-Médoc ;

. 9ème : conseillère municipale de Bazas ;

. 10ème : député ex-PS ;

. 11ème : conseillère municipale de Comps ;

. 12ème : adjointe au maire de Sadirac.

 

Mais les partis « traditionnels » (ceux qui se sont fait balayer à la présidentielle) ne sont pas en reste :

    • PS :

      . 3ème : conseillère régionale ;

      . 4ème : maire de Cenon ;

      . 6ème : adjointe au maire de Mérignac (+ maire du Haillan) ;

      . 7ème : maire de Canéjan ;

      . 11ème : conseillère départementale (+ maire de St André de Cubzac) ;

      . 12ème : maire de Cénac, vice-présidente de la région (+ maire de La Réole).

     

      • PCF :

        . 5ème : (conseiller municipal d'Eysines) ;

        . 6ème : (conseillère municipale du Haillan) ;

        . 11ème : adjoint au maire de St Denis de Pile.

       

        • EELV :

          . 2ème : conseiller municipal de Bordeaux ;

          . 6ème : conseiller municipal du Haillan ;

          . 5ème : conseiller départemental ;

          . 12ème : conseillère départementale.

         

        Mais qui parle de non-cumul des mandats ? Objectivement, les seuls qui sont neufs, on les trouve dans la France Insoumise.

        Et ce n'est pas fini...

        Voir les commentaires

        La CGT et Solidaires snobent le pot de départ de… Myriam El Khomri

        11 Mai 2017, 13:09pm

        Publié par Bernardoc

        C'est assez rare que je cite Le Figaro, mais cet article me rappelle la réponse que j'avais faite à l'inspecteur d'académie, qui avait massacré mes trois dernières années, lorsqu'il m'avait invité sans vergogne à « un moment de convivialité ».

        Les ministres aussi font des pots de départ. Et, comme en entreprise, certains invités choisissent de ne pas y aller pour montrer leur hostilité et faire passer un message.

        Dans une lettre ouverte, Cécile Gondard-Lalanne et Éric BEYNEL, les deux responsables du syndicat Solidaires (SUD), ont sèchement décliné mardi l'invitation de Myriam El Khomri, qui leur proposait de « partager un moment convivial, à l'occasion de la fin du quinquennat, le mercredi 10 mai à 19 heures ». Par cette fin de non-recevoir, la « petite » centrale contestataire veut marquer son mécontentement après un quinquennat qui, selon elle, « a conduit à l'exaspération sociale et au renforcement de l'extrême droite », et ce notamment à cause de la loi… El Khomri en 2016. « Notre temps est déjà consacré à la préparation des indispensables ripostes que nous devrons mettre en place », ironise d'ailleurs le courrier, en référence à la contestation contre la réforme du Code du travail qu'a promise Emmanuel MACRON pour cet été. « Ça m'étonnerait qu'on y aille », confie-t-on à la CGT, où la journée de mercredi sera aussi consacrée à la marche à suivre après l'élection du nouveau chef de l'État. François HOMMERIL, le président de la CFE-CGC sera là, « par politesse ». Les syndicats réformistes et soutiens de la loi travail, CFDT et CFTC, seront bien sûr présents. Tout comme le patronat. Allez, champagne !

        Cécile CROUZEL

        Est-ce que nos dirigeants se rendent parfois compte des souffrances qu'ils nous infligent, et ce quel que soit leur âge ?

        Et ce n'est pas fini...

        Voir les commentaires

        La ferme exotique.

        10 Mai 2017, 18:26pm

        Publié par Bernardoc

        Avant-hier, coup de téléphone de Romain (enfin, d'abord de son père) pour nous inviter à les rejoindre à La ferme exotique, un jardin zoologique avec animations à Cadaujac. Aucun de nous ne connaissait ce lieu et nous avons apprécié, d'autant que le soleil nous gâtait.

        Des animaux de tous les continents avaient l'air d'être bien traités et semblaient avoir suffisamment de place pour s'ébattre. Nous avons appris que ce lieu était le plus grand élevage de dromadaires de France. Romain a d'ailleurs été faire un tour là haut.

        Nous avons assisté aux goûters des porcs épics et des marabouts avec un jeune soigneur qui nous donnait les connaissances minimales concernant chacune de ces espèces.

        J'ai découvert également des cochons laineux frisés dont une des femelles venait de mettre bas.

        Mais ce parc abrite aussi un vaste hangar dans lequel sont remisées des dizaines de carrosses, chariots, diligences,...en état de marche (de roulement?) puisqu'ils ont participé à de nombreux films.

        Beau lieu d'excursion avec plusieurs endroits pour pique-niquer, mais à éviter les jours de pluie, quand il n'y a d'ailleurs pas d'animations.

        Et ce n'est pas fini...

        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.
        La ferme exotique.

        Voir les commentaires

        Cohérence ?

        9 Mai 2017, 06:59am

        Publié par Bernardoc

        Si j'en crois la presse, Hamon, vous savez celui qui a occupé une place qui a fait perdre la gauche à la présidentielle, tendrait la main à Mélenchon pour les législatives. Il est un peu tard à mon avis, et les gens qui se sont engagés à fond dans la campagne des Insoumis, que j'ai seulement suivie de loin, verraient sûrement d'un mauvais œil l'arrivée de ceux qui ont participé à divers gouvernements, en se refusant bien entendu à les censurer, et qui voudraient se greffer sur un mouvement qui a le vent en poupe.

        Quoique...cette belle unité de gauche du premier tour commence à se fissurer. Seule la moitié des Insoumis a participé au vote pour affirmer une position pour le deuxième tour, et les centaines d'élus communistes qui ont parrainé JLM (s'il avait dû compter sur les élus socialistes, il n'aurait pas pu se présenter) constatent avec une certaine amertume le refus de compromis de la composante majoritaire de gauche, qui demande d'abord la soumission avant d'envisager la discussion. Difficile à admettre de la part d'un parti bientôt centenaire et dont le groupe a accueilli à l'époque le sénateur qui venait de quitter le PS.

        A la base, les militants de chaque bord ont du mal à comprendre cela, qui va immanquablement conduire à un échec retentissant lors de ces législatives. Et sans opposition au parlement, nous resterons les témoins impuissants de ce qui se prépare contre nous.

        Quant aux Insoumis, je leur prévois un avenir similaire au M6R. Comment, vous ne connaissez pas ? Mais si voyons, ce fut mis en place après les présidentielles de 2012, et ce mouvement devait lui aussi casser la baraque. On a vu.

        Bon, je ne vais pas continuer de pleurer et je tire mon chapeau aux maires qui vont démissionner de leur mandat dans les communes où l'extrême droite est arrivée en tête, sans aucune raison « sociétale ».

        Et ce n'est pas fini...

        Voir les commentaires